Tag

mum to be

Browsing

Daylily, est une marque de cosmétiques que j'ai découverte sur instagram et qui m'a tout de suite attiré, de par la conception et la composition de ses produits. Je fais très attention à ce que j'applique sur ma peau de manière générale et encore plus depuis que je suis enceinte, donc lorsque j'ai eu l'opportunité de tester la marque, ça été avec grand plaisir.

Beaucoup de mes découvertes actuellement, tournent autour de la maternité, de la grossesse en elle-même, de l'enfant et il est vrai que c'est tout nouveau pour moi. Je me découvre une passion dévorante pour ces petites pépites qui peuvent servir aux petits comme aux parents. D'ailleurs, je vous proposerais bientôt, un article ciblé sur l'ensemble de ma routine soins pendant la grossesse !

L'histoire de Daylily

La marque est née en 2015, sous le signe de l'amour et l'amitié ! Deux amies et un mari sage-femme, de la passion, beaucoup de travail, d'envie et finalement, la création d'une marque de cosmétiques qui proposent aux femmes enceintes, des cosmétiques adaptés alliant efficacité et plaisir. Le bonus ? Tous les produits sont fabriqués en France, les actifs sont 100 % naturels, et les formulations sont cruelty-free, mais également vegan.

Le Lait Fondant - Rituel Vergetures Matin

Les promesses

Le lait fondant est un soin 2-en-1 "lait corps + crème vergetures ". Il nourrit intensément votre peau et aide à lutter contre les vergetures grâce à ses 5 huiles naturelles (rosier muscat, amande douce, olive, avocat et macadamia), auxquelles s’ajoute leur actif anti-vergeture phare: la Dermochlorella.

Sa texture aérienne pénètre rapidement et ne colle pas, tandis que son parfum doux et féminin vous fera fondre de plaisir. Votre peau est belle, souple et nourrie. Naturel et hypoallergénique, ce soin a été développé en partenariat avec un homme sage-femme pour répondre efficacement aux besoins de la femme enceinte.

100% fabriqué en France, il est formulé sans perturbateurs endocriniens, sans huiles essentielles, sans alcool, sans colorants et sans autres ingrédients déconseillés pendant la grossesse. Il peut ainsi être utilisé dès le début de la grossesse et après l’accouchement puisqu'il est compatible avec l’allaitement.

Alors, mon avis ?

Cela va faire presque 4 semaines que j'utilise ce lait chaque matin, je peux donc vous dire sans détour ce que j'en ai pensé. Hé bien, c'est une très bonne surprise, j'apprécie beaucoup l'utilisation de ce produit et il va me suivre même après grossesse. La texture est vraiment légère et fondante, mais pas trop liquide non plus, hors, c'est dont j'avais peur en voyant "lait".

Effectivement, le produit ne colle pas du tout et pas d'effet gras non plus, donc pas de sensation désagréable ou de galère lorsqu'il faut enfiler ses vêtements. L'odeur est agréable et subtile, rien d'entêtant et heureusement, car j'ai beaucoup de mal avec les odeurs actuellement.

Pour ma part,mes vergetures étaient là avant, dues à ma perte de poids, mais elles se situaient surtout au niveau des fesses, du dos et elles sont clairement apparues sur mon ventre durant ma grossesse. En 4 semaines, j'ai pu observer sur cette zone, une meilleure souplesse au niveau de ma peau, une sensation de tiraillement moins présente et une peau très bien hydratée tout au long de la journée.

Le fait que ce lait soit 2-en-1 est également un point important, car cela évite de multiplier les produits. il n'y a pas mal de contre-indications lorsque l'on est enceinte et c'est rassurant de pouvoir utiliser un produit multifonctions et sans risque pour nous et bébé. Vous pouvez retrouver ce lait au tarif de 25,90 euros et pour cela, rendez-vous sur leur boutique en ligne.

Crédits Photos © GAELLE PHOTOGRAPHIE

Daylily, une gamme de soin naturelle pour la grossesse
Daylily, une gamme de soin naturelle pour la grossesse

CONCOURS

Futures mamans et jeunes mamans en proie aux vergetures, Daylily vous propose de remporter ce lait ! Pour participer, c'est tout simple:

  • Likez la page Facebook de Daylily
  • Partager cet article sur votre page Facebook en taguant une ou plusieurs amies que cela pourrait intéresser
  • M'indiquez votre pseudo Facebook pour vérification et contact (pour la gagnante)

Le concours débute immédiatement et jusqu’au 19 septembre. Il est entièrement gratuit et ouvert à la France Métropolitaine. Le (ou la) gagnant sera contacté le lendemain.

Merci à Daylily de m’avoir envoyé ce produit et de me permettre, de vous le faire gagner

Depuis quelque temps, je cherche plusieurs activités pour me détendre durant ma grossesse et on m'a parlé notamment de la sophrologie, le yoga et le pilâtes prénatal, l'ostéopathie, la natation etc.

Je n'ai pas une grossesse difficile à proprement parler mais je suis devenu très angoissée même si la crevette se porte très bien. Mon sommeil n'est pas très bon, j'ai régulièrement des douleurs au niveau du ventre, du dos et quelques migraines également.

J'ai plutôt un bon mental mais force est de constater que certaines choses vous changent un peu. D'ordinaire, je ne suis pas particulièrement angoissée mais bien que cette grossesse n'était pas planifiée, elle est néanmoins ardemment désirée et je crois que ça m'amène à me poser un peu trop de questions (petit récit de mon premier trimestre ).

Quelles activités pour se faire du bien?

Je commence vraiment à fatiguer et je voulais partager avec vous quelques disciplines que l'on m'a grandement conseillées. À la rentrée, je vais attaquer la natation spéciale maternité, je n'aime pas du tout la piscine mais toutes mes amies mamans, ainsi que ma sage-femme, m'ont conseillé de m'y mettre, je vais donc tenter l'expérience.

Pratiquant déjà le pilâtes et ayant déjà fait du yoga quelque temps, je vais également commencer, la version prénatal de ces deux activités. Ce sont deux activités que j'aime beaucoup et je suis sure que cela va me faire un bien fou. Si certaines ont testé, je veux bien votre retour d'expérience !

L'ostéopathie, je compte bien m'y mettre également car j'ai des douleurs dorsales et cervicales très désagréables. Le corps change rapidement à compter du 3ème mois, bébé grossi, se fait de la place et je peux vous assurer que vous le sentez dans votre posture et votre démarche. Même sans problème spécifique, ce professionnel vous aidera à vous sentir mieux dans votre corps et à vous "replacer".

La sophrologie, mon bon plan zen attitude

Vous avez droit à 8 cours de préparation à l’accouchement, c’est super mais bien trop tard dans l'avancement de la grossesse. De plus, je trouve que ce n'est pas assez pour nous accompagner tout le long de cette aventure.

Alors il est vrai que pour prendre tous ces cours, il faut du temps et de la disponibilité mais si vous attendez votre congé maternité, c'est-à-dire la fin de votre grossesse quasiment, je ne suis pas sur des bénéfices sur un temps si court. Je vous conseille de vous y mettre avant !

Aujourd’hui, je vais me concentrer sur une chose que j'ai déjà débuté et que je vous conseille grandement pour améliorer votre confort et votre mental: la sophrologie.

Dans un premier temps, j'ai choisi une sage-femme qui fait les cours de préparation à la naissance sur la base du yoga et propose des séances de sophrologie en amont pour se préparer à l'arrivée du bébé. Je prends également quelques séances en cabinet, quand je peux pour me détendre et créer du lien avec la crevette.

À vous de jouer

La sophrologie, méthode de relaxation  qui propose avec ses différents outils des réponses particulièrement adaptées à ce moment de la d'une femme.

Qu’est-ce que la sophrologie ?

Créée en 1960 par le Dr Alfonso Caycedo, la sophrologie est une méthode d’éveil et de développement personnel qui renforce l’équilibre de nos émotions, de nos pensées et de nos comportements. La discipline permet d’acquérir une meilleure connaissance de soi et de développer ses capacités pour un plus grand bien être au quotidien.

La méthode se base sur 3 outils essentiels : la respiration, le relâchement musculaire et les visualisations d’images mentales positives. Voici quelques exercices de respiration et de visualisation réalisés avec une sophrologue en vidéo. Leurs buts ? aider les futures mamans à vivre une grossesse sans stress mais également à gérer les contractions durant l'accouchement.

Crédits Vidéo © ALEXMINDED et SOPHROLOGUE .

Mon premier trimestre est terminé et je me suis dit que pour les futures mamans, ça pourrait être intéressant (en revanche rassurant, je ne sais pas lol). Les trois premiers mois de la grossesse…c’est franchement désagréable pour être honnête.

Les premiers maux de grossesse

On est partagé entre le bonheur de la nouvelle, l’appréhension, car c’est carrément nouveau, mais aussi la peur d’une éventuelle fausse couche, les modifications sur le corps, sans compter les petits désagréments quotidiens qui nous montrent que notre corps est en train d’être chamboulé.

La fatigue chronique

Ça a sans doute été le plus difficile pour moi, car je suis quand même très active au quotidien et là, je me sentais dépossédé de mon propre corps. Impossible d’y résister, la fatigue m’envahissait sans relâche, sortir du lit était devenu une épreuve et je m’endormais partout (mon mari m’a retrouvé endormi à un arrêt de bus une fois, véridique).

Mon conseil ? Ne résistez pas, c’est peine perdue, vous serez frustrée et bougonne, mais tant pis, c’est la vie et il faut l’accepter. Dormez tôt, faites des siestes s’il faut, glander bref aménager vous des temps OFF, ce ne sera pas du luxe.

Les nausées

Certaines mum-to-be vont souffrir de nausées, d’autres pas (une fois encore, j’ai tiré le gros lot), sans que l’on sache pourquoi (la vie est une garce pour ça haha). Dans mon cas, ça été des douleurs très violentes durant 3 semaines environ, du matin jusqu’au soir, mais sans vomir, je vous laisse imaginer l’horreur. Malheureusement, il n’y a pas de remède miracle (je viens de détruire vos espoirs, je sais bien).

Personnellement, ma sage-femme m’avait prescrit de l’homéopathie et ma nutritionniste m’a dit de bien déjeuner le matin, de boire beaucoup d’eau, d’éviter les plats en sauce ou épicés et de ne pas hésiter à me faire des collations dans la journée.

Les seins qui vont exploser

Moment glamour ! Bon soyons clair, j’ai souffert le martyre (je n’exagère pas) : hypersensibilité, seins très tendus et douleurs régulières (tout ça pour ne pas voir ma poitrine augmentée en plus, ça valait vachement le coup) mais ça fait partie du jeu les filles !

En réalité, votre corps est en train de tout mettre en place pour l’allaitement. Alors choisissez un soutien-gorge de qualité, d’une taille supérieure, avec des armatures et de larges bretelles. Il doit bien envelopper les seins, mais sans les écraser. Vous pouvez aussi vous masser pour vous soulager : pour ça, j’utilise une huile de chez Palmer’s (je vous en parle bientôt).

Bonjour les boutons

Merci le bouleversement hormonal, on adore. J’ai vu mon visage se transformer en calculatrice avec un tas de petits boutons qui apparaissent en traîtres et ressemblent à de l’acné. J’ai donc continué à utiliser ma petite routine pour le printemps, en rajoutant le gel nettoyant au charbon de chez Bioré (matin et soir) pour nettoyer ma peau et ça fonctionne plutôt bien. J’en ai toujours, mais c’est moins fréquent et moins énorme.

Changements d’humeur

Des excuses s’imposent à l’amour de ma vie, clairement, je lui ai fait vivre un enfer (et encore un peu des fois, mais c’est juste pour faire la princesse). Mon humeur était vraiment très variable, j’étais régulièrement frustrée, fatiguée, je me sentais seule. J’ai eu des moments de profonde tristesse et parfois d’euphorie.

Je pouvais être d’une super humeur, puis prendre la mouche juste après et m’énerver au point de péter les plombs pour une broutille. C’est tout à fait normal, mais ce n’est pas facile à gérer pour nous, mais aussi pour l’entourage.

Malheureusement, je me suis retrouvée assez seule par rapport à mon entourage amical, de fait, je me suis un peu renfermée et je vous déconseille de faire comme moi, car ce n’est pas facile. Heureusement, je peux me reposer sur Monsieur et je me confie beaucoup à mes amies mamans, elles ont toujours été là et sont d’un réconfort inestimable.

Les choses à faire

La première chose à faire est de faire une prise de sang pour savoir où vous en êtes dans votre grossesse et de faire également un bilan sanguin et urinaire complet.

La maternité

Inscrivez-vous à la maternité dès que possible pour avoir de la place. J’ai appris ma grossesse très tôt, à 5 SA (semaine d’aménorrhées) soit 3 SG (semaine de grossesse) autant dire rien du tout, mais j’ai quand fait mes demandes à deux maternités, cette même semaine et ils m’ont confirmé que j’avais bien fait de m’y prendre de suite.

Travaillant dans le médico-social, j’avais déjà une connaissance des établissements et savais quelle maternité je voulais (il faut penser aussi à la distance de votre domicile). Mon premier choix était Port-Royal (paris 14) ou Robert Debré (paris 19).

Je voulais absolument Port-Royal pour plusieurs raisons : elle a une excellente réputation (c’est un peu la Rolls-Royce des maternités), elle est de niveau 3, il y a un service de néonatologie reconnu (vaut mieux prévenir que guérir) et surtout il y a des urgences obstétriques dispo H24.

Le suivi de grossesse

À la maternité, le suivi ne commence qu’au 5e mois, j’ai donc pris contact avec une sage-femme pour faire mon suivi de grossesse complet « en ville », ainsi que la préparation à la naissance (la mienne est spécialisée dans la préparation à la naissance via la sophrologie et le yoga).

Je ne suis pas immunisée contre la toxoplasmose, ma sage-femme m’a donc prescrit un bilan sanguin mensuel jusqu’à la naissance, ainsi que du fer, car j’ai une grosse carence (dû à ma Sleeve). On se voit tous les mois pour parler de comment je vis ma grossesse, analyser les résultats, écouter le cœur du loulou pour être sûr que tout va bien.

Toutes mes échographies sont faites en libéral chez un échographe, près de chez moi. Ma première échographie (non obligatoire mais tout de même remboursée avec une ordonnance) était à 5 SA, c’est pour confirmer la grossesse et la date de conception présumée.

L’échographie du premier trimestre dite de datation, se fait entre la 11e et 13e SA (soit entre 9 et 11 SG). J’ai fait la mienne à 11 SA ! C’est la première rencontre avec bébé, ce n’est plus un petit grain de riz à peine visible, mais un vrai être humain. On le voit bouger, sucer son pouce, se retourner, on voit ses membres, c’est assez incroyable et magique.

La paperasse administrative

Lors du premier examen prénatal qui se fait durant l’échographie du premier trimestre, le médecin pré-remplit la déclaration de grossesse. Cette déclaration est à envoyer à la CAF, ainsi qu’à la sécurité sociale, et ce, avant la fin de la 16e SA (soit la 14e SG).

Conclusion

C’est quand même très étrange de savoir qu’il y a un petit être qui se développe en soi mais de ne rien sentir et donc, de n’avoir aucun repère sur son bien-être. L’échographie n’a rien révélé d’anormal, les visites mensuelles chez la sage-femme non plus, mais ça reste assez stressant je trouve, si je pouvais, je ferais une échographie une fois semaine pour me rassurer.

Les moindres symptômes sont anxiogènes, on est plus attentive à ce que l’on mange, il y a tous ces rendez-vous à prévoir, c’est assez fatiguant et envahissant finalement. On est aussi mitigé entre l’envie folle de le crier sur tous les toits, et ce sentiment inexplicable qu’il vaut mieux rester discret au cas où un problème survenait.

En clair, je ne serais sereine que lorsque je le verrais et serais certaine qu’il va bien ! J’espère que ce petit topo du premier trimestre pourra en éclairer certaines. Je me suis aussi pas mal appuyé sur quelques sites et applications, vraiment bien faits.

Sites

Applications mobiles

Devenir mère... J'avais encore du mal à réaliser jusqu'à ce je vois sa bouille et entende son cœur, mais c'est bien réel. Vous êtes déjà nombreuses à l'avoir remarqué sur les réseaux sociaux, mais je n'ai jamais été explicite et claire sur le sujet. Alors oui, un petit être humain s'est confortablement installé et on l'attend avec impatience.

Crédits Photos © POUSSINEGAELLE PHOTOGRAPHIE

À mon tour de devenir mère

Ces dernières années ne m'ont pas fait de cadeaux, à plusieurs niveaux. J'ai toujours fait le maximum pour avancer avec courage, optimisme et foi, mais ça été difficile par moments.

Je doutais de voir un jour un peu de d'accalmie dans ma vie, même si je faisais, ce que je pouvais, pour me contenir, en essayant de me donner à 3000 % dans ce que j'aime. J'ai passé 2017, en remettant ma confiance en l'avenir, en Dieu, en moi et je dois dire que j'ai été plutôt bénie.

L'un des éléments qui ont été décisifs dans le fait que je sois opéré d'une sleeve, c'est mon désir de maternité. Il était inconcevable pour moi, d'avoir un enfant dans de mauvaises conditions de santé et donc de mal vivre cette grossesse. Il y a certes des femmes obèses qui vivent des grossesses sans soucis, mais de manière générale, ce sont des grossesses à risques.

J'avais mis en pause ce désir et ce rôle que j'avais tant envie d'endosser, je me disais que le temps ferait son œuvre, si je prenais soin de ma santé et mon corps. Le lendemain de mon PACS, c’est une jolie surprise qui nous est tombé dessus (difficile de faire mieux comme cadeau) .

C'est un bébé tant désiré, par son papa, par moi ! Un cadeau qu'on espérait pour les années à venir et qui finalement à pointer le bout de son nez rapidement. Un joli signe de la vie, qui nous montre qu'il faut toujours rester positif mais surtout qu'il faut laisser du temps, au temps.

Une nouvelle vie

Encore quelques mois à patienter pour voir cet être que l'on aime déjà tellement fort sans même l'avoir rencontré. J'aimerais déjà y être, mais il faut laisser faire la nature !

Concernant le blog, rien ne changera. Il ne deviendra pas un blog maman, mais comme toujours, il s'adaptera à ce que je vis et la grossesse en fait partie. Je suis sure que certaines d'entre vous seront concernées ! Merci à toutes celles qui m'ont envoyé un petit message via les réseaux sociaux, ça me touche beaucoup.

On espère que tout va bien se passer et je vais faire tout ce que je peux pour bien te couver. On a hâte de te rencontrer petit cœur.

Devenir mère, la première grossesse
Devenir mère, la première grossesse