Le mode de garde ou comment stresser avant même d'être enceinte ! Sans exagérer, je crois que c'est l'angoisse de beaucoup de parents. Qu'on soit salarié ou indépendant, c'est quand même un sacré casse-tête chinois et une attente qui est clairement interminable.

Faut le dire, la crèche, c'est pratique, car ça couvre des plages horaires, assez larges, mais c'est un mode de garde qui fait défaut et le parcours pour tenter d'y faire entrer sa progéniture, relève des Hunger Games. De plus, sachez qu'il n'y a aucune transparence sur les critères d'attribution (malgré ce qu'on veut nous faire croire), c'est très floue, il faut être réaliste.

Crédits Photos © MARIPOSA-PHOTOGRAPHE

Pourquoi la crèche collective ?

Pour nous, la crèche collective était le mode de garde le plus rassurant, car les équipes sont composées de professionnels de la petite enfance (personnes diplômées et qui on fait des études pour cela). On a même pas pensé une seconde à l'assistante maternelle, car cela nous faisait peur pour être honnête. Notamment, à cause de toutes les histoires dramatiques qui ont été médiatisées, mais aussi le fait, qu'on ne voulait pas qu'elle soit seule ou à 2, on voulait vraiment qu'elle se sociabilise.

Conseils pour obtenir une place en crèche

Alors, comment on a obtenu une place en crèche ?

Les cibles ? Les directeurs d'établissements et les élus responsables de la petite enfance. Les armes ? Je vous livre ce qui a fonctionné pour nous et nous a permis d'avoir le choix, puisque nous avons obtenu 3 places dans 2 types de crèches, en l'espace d'un an. La première chose à faire, étant de recenser toutes les crèches de votre secteur.

Le coup de poker

Le porte-à-porte auprès des crèches d'entreprise : voilà une petite astuce ! Il faut vraiment tenter votre chance partout. Mon travail ne cotisait pour aucune crèche, mais j'ai quand même décidé d'aller frapper à la porte de toutes les crèches d'entreprise du quartier (Exemple : Babilou), avec le dossier de ma fille.

Il se trouve que l'une d'entre elles, dans notre quartier avait une place, une place qui ne nous était donc pas destiné. Néanmoins, la directrice a eu un coup de cœur pour Ava et a décidé de nous accorder la place temporairement (sous couvert que si une famille qui elle, y a accès de plein droit, en avait besoin, on devrait lui rendre sa place).

Finalement, après plusieurs renouvellements, nous avons eu de la chance, la place est restée vacante et on nous l'a attribuée pour un an. Ava devait donc y être jusqu'à ses deux ans, mais finalement, à contre-cœur, on a quitté cette crèche, car on a obtenu une nouvelle place qui elle, allait jusqu'à la maternelle, on a donc choisit la sécurité.

Elle y est donc resté de 7 à 15 mois et ça été super, on était vraiment très contents de l’accueil et du suivi. L'équipe était vraiment aux petits soins et à l'écoute des besoins d'Ava, sur tous les plans. Voilà comment on a obtenu notre première place en crèche !

Faire pleurer dans les chaumières

Hé bien, oui, il faut montrer que vous avez besoin de cette place, plus qu'une autre famille. Alors je ne vous dis pas de mentir, mais clairement, il faut un peu surjouer. Les critères sont nébuleux et les places rares, donc il faut se faire remarquer.

Pour ma part, j'ai appelé toutes les crèches de ma liste (une vingtaine environ), en leur racontant notre histoire et l'urgence de notre besoin, je mettais ma fille sur la liste d'attente et je rappelais toutes les deux semaines.

C'est comme cela qu'on a obtenu une des trois places, la directrice s'est rappelé de nous et nous a contactés dès qu'une place s'est libérée. On a décliné, car nous en avions eu une entre-temps.

L'acharnement auprès des élus

Alors là, il faut avoir du courage, car c'est chronophage, décourageant, épuisant, mais ça peut payer. À Paris, on ne peut faire sa demande de place en crèche qu'à 6 mois de grossesse, chose que j'ai faite. Quand Ava a eu 4 mois, j'ai commencé à paniquer, car même s'il me restait encore quelques mois avec elle, nous n'avions toujours pas de solution pour la suite.

En août dernier, elle avait 9 mois et nous avons reçu un refus de la mairie. Heureusement, nous avions obtenu cette place en crèche d'entreprise, mais qui n'était pas pérenne, j'ai donc décidé de mettre le turbo.

J'ai envoyé un courrier recommandé à l'élu en charge de la petite enfance, à peu près chaque mois. Je me suis également rendu à une permanence à la mairie et lorsque j'allais frapper à la porte de crèche municipale, je venais toujours avec une copie du courrier que j'avais envoyé au préalable.

Cela a fini par payer, lorsque Ava a eu un an, nous avons reçu un courrier de l'élu disant qu'il avait entendu notre demande et qu'une place en crèche familiale nous été attribuée. On a hésité, car la crèche familiale, ce n'était pas notre volonté première (en gros votre enfant est chez une assistante maternelle et va en crèche collective pour des ateliers, quelques fois dans la semaine).

Après la déception, on s'est dit qu'il valait mieux une place garantie jusqu'à 3 ans même si on n'est pas convaincu, plutôt que de prendre le risque de la laisser dans cette crèche qu'on adorait, mais qui se terminait à ses 2 ans.

Conseils pour obtenir une place en crèche

Alors aujourd'hui ?

Depuis février, Ava est donc en crèche familiale et malgré les débuts chaotiques pour elle, ça se passe bien désormais. Le changement de mode de garde, n'a pas été simple pour elle, mais elle, comme nous, on s'est fait à l'assistante maternelle !

Nous ne sommes toujours pas convaincus à 100%, même presque 2 mois après pour plusieurs raisons, mais on est n'est pas extrêmement déçu non plus. Il y a des points positifs comme négatifs à ce mode de garde (d'ailleurs, si vous souhaitez mon avis en détail sur ce point précis, n'hésitez pas à me le dire en commentaire) mais c'est une solution alternative à laquelle les parents ne pensent pas forcément, car méconnu. En tout cas, personnellement, on en avait jamais entendu parler avant !

Conclusion ? Il ne faut rien lâcher et il ne faut pas avoir peur d'oser, démarcher, harceler, car malheureusement, il n'y a que ça qui fonctionne (sauf si vous êtes un petit chanceux). Pour ses 3 ans, on imagine une école maternelle Montessori ou classique, mais privé, je vous dirais ce qu'il en est, car je sens que ça va être un nouveau combat 🙂

Conseils pour obtenir une place en crèche

4 Comments

  1. Ici c’est l’inverse : je n’ai pas pensé une seule seconde à la crèche ! J’ai préféré mettre mes enfants chez des assistantes maternelles (celle de mon aîné a pris sa retraite entre temps donc j’ai dû en trouver une autre). Elles s’occupent de peu d’enfants et ont donc du temps pour ne se consacrer qu’à eux. Ils sont cocoonés comme à la maison. J’ai la chance d’être tombée sur deux perles !

    • Tu avais déjà une première expérience rassurante, donc à ta place, j’aurais sans doute agi de la même manière 🙂 ! N’ayant pas de référence, car premier bébé et connaissant peu de personnes qui avaient ce mode de garde, on était clairement flippé 🙂 mais pour l’instant, ça se passe bien alors on espère que ça continuera.

  2. Quel parcours du combattant…
    J’ai eu la chance que ma société propose des places en crèche et qu’une place soit disponible alors que je n’étais enceinte que de 3 mois. Et surtout la crèche était à 15 min à pieds de chez nous, donc le top ! Poupette y a passé toute sa petite enfance, de 3 mois à 3 ans et 6 mois !

Hâte de lire votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.