Author

Soprane

Browsing

Healthy ! C'est visiblement un terme qui vous agace. Pour certains, c'est un effet de mode qui entraîne des conduites à risque, pour d'autres, c'est un mode de vie pour une vie et une alimentation plus saine. Le terme en lui-même divise, mais la réalité, c'est qu'il n'est pas question de maigrir, mais bien de santé.

Prendre soin de soi n'est pas une mode ou une lubie, faire attention à son alimentation n'est pas quelque chose d'exceptionnel, mais devrait être habituel, ne serait-ce que pour sa santé. Croyez-le ou non, mais manger sain et équilibré, c'est finalement facile à mettre en place au quotidien, la difficulté réside uniquement dans la volonté de s'y tenir.

Que signifie le terme « Healthy » ?

Healthy signifie « en bonne santé » en anglais. Malheureusement, il y a beaucoup d'amalgames et de détournement de ce mot, notamment via les réseaux sociaux, mais plus qu'une tendance, il s'agit en réalité d'une prise de conscience, d'aller vers un mode de vie plus sain, une consommation plus réfléchie et responsable, pour être bien dans sa tête et dans son corps.

Manger healthy ne veut pas dire manger pour perdre du poids, mais manger en pleine conscience dans l'optique de donner à son corps ce dont il a besoin, ainsi que des aliments bons pour son corps, ou tout de moins, pas nocifs. D'ailleurs les plats dits "healthy" sont plutôt gourmands et pleins de saveurs.

On va privilégier le bio, le fait maison et éviter tout ce qui est industriel, plein d’additifs et finalement pas très naturel. Alors il est évident qu'en opérant ce genre de changements, cela va se voir sur votre corps mais vous allez aussi et surtout le ressentir à l'intérieur de vous et dans votre état d'esprit. Un mode de vie healthy, c'est un changement de mode de vie global pour aller vers un bien-être dans tous les aspects de votre vie.

Conseils pour manger équilibré au quotidien

TOP 10 conseils pour une alimentation saine

Je ne suis pas nutritionniste et je n'ai pas la prétention de dire que mon alimentation est parfaite, mais je suis assez satisfaite de mon quotidien alimentaire et j'avais envie de partager avec vous, ce qui m'a aidé pour adopter un mode de vie beaucoup plus sain pour toute la famille.

J'ai appris sur le tas suite à ma chirurgie de l'obésité et son suivi, aux conseils de ma nutritionniste, mais également avec le rééquilibrage alimentaire Powerdiet, que je suis depuis plusieurs mois maintenant.

S'hydrater

L’hydratation est importante pour notre santé physique, mentale et indispensable au bon fonctionnement de notre organisme. En manquer, peut être source de nombreuses difficultés sauf que le corps ne peut pas en produire suffisamment par lui-même et l'eau obtenue via l'alimentation, ne couvre pas les besoins quotidiens.

Il est donc essentiel de faire attention à la quantité d’eau que nous buvons chaque jour. La quantité d’eau pour être bien hydraté dépend de nombreux facteurs (âge, sexe, mode de vie, niveau d'activité physique) mais de manière globale, 1,5 L par jour, c'est l'idéal. Personnellement, j'ai toujours une bouteille en inox (700 ml) avec moi pour pouvoir boire tout au long de la journée et je ne lésine pas non plus sur les infusions ! C'est d'ailleurs une super astuce hydratation et anti-grignotage.

Préparer ses repas à l'avance

C'est un temps à prendre le week-end, mais ça vous fait gagner du temps pour toute la famille en semaine. Le dimanche, je prépare mes déjeuners de lundi, mardi et mercredi puis le mercredi soir, je prépare ceux de jeudi et vendredi.

Pour les repas du soir, en règle générale, je prépare en amont de grandes quantités pour les légumes, féculents et légumineuses, que je stocke au frigo et où je vais aller piocher dans la semaine en fonction de nos envies.

Préférez les aliments complets

Les aliments complets sont meilleurs pour la santé sur bien des aspects. Comme leur nom l'indique, ils disposent de tous les nutriments essentiels à l’organisme et tous les produits de consommation du quotidien (riz, pâtes, pain, farine, céréales) existent en version complète. Comment distinguer un aliment complet, d'un aliment raffiné ? C'est très simple : la couleur. Les aliments complets sont bruns tandis que les aliments raffinés sont blancs.

Le bonus nutritionnel ? Ils sont riches en fibres et procure un sentiment de satiété rapide. Vous pouvez être sûr de ne pas avoir faim et de grignoter à longueur de journée après avoir mangé du riz ou du pain complet, c'est donc un véritable atout dans le cadre d'une perte de poids. Qui plus est, les fibres facilitent le transit intestinal, aident à lutter contre la constipation et peut aussi, aider à réduire le taux de cholestérol et faire le plein d'énergie.

Jouer sur le visuel

Je fais partie de ces personnes qui prennent du plaisir à manger, quand elles sont une jolie assiette. Manger sainement, ne doit pas être synonyme d'ennui ou de lassitude. Spaghetti de légumes, disposition en bowl, marinade, mettez du soleil et de l'esthétisme dans votre assiette et je peux vous dire que ça fait la différence.

Manger local et de saison

Essayer de consommer des produits de saison, vous allez peut-être découvrir des aliments ! Encore mieux, si vous vous fournissez auprès de producteurs locaux et dans le bio. Nous, on fait nos courses principalement chez Les Nouveaux Robinsons et Bio C'Bon , qui proposent des paniers de fruits et légumes , respectivement à 12 € et 10 €. Il n'y a rien de mieux pour consommer des produits frais, de qualité et avec une traçabilité.

Ne pas manger trop tard

J'essaie d'éviter de manger trop tard le soir, mais aussi les dîners lourds, pour optimiser le sommeil et la digestion. Cela permet aussi d'avoir du temps pour le faire car lorsqu'on mange tard, généralement, on va au plus vite et donc pas forcément le plus sain.

Penser aux surgelés

Contrairement à ce qu'on pourrait penser, les fruits et légumes surgelés ont qualité nutritionnelle aussi bonne que les aliments frais, car la congélation, évite la perte des vitamines. Alors n'hésitez pas !

Huiles végétales et condiments

Les huiles végétales sont riches en oméga-3, antioxydants, bons acides gras, et sont parfaites pour rehausser le goût des aliments. Mes indispensables ? huile de noix, de courge, de sésame (pour les salades et marinades) ainsi que l'huile d'olive et l'huile de coco (pour la cuisson).

N''hésitez pas à varier les plaisirs et sachez, qu'une cuillère à soupe par assiette c'est suffisant, pas besoin de faire baigner votre plat dans le gras,. Comme toujours, tout est une question de dosage. Autre info, un demi-avocat équivaut à une cuillère à soupe d'huile !

Pour éviter de mettre beaucoup de gras et de sucre dans nos plats, il n'y a rien de mieux que les condiments, épices, herbes aromatiques et autres aides culinaires pour doper le goût de nos assiettes tout en mangeant sainement. Vous pouvez vraiment en user et abuser.

Mes indispensables ? épices (curcuma, cumin, curry), ail, herbes aromatiques (persil, basilic, menthe), sauce soja,  échalote, citron, tahini , crème de coco et crème de soja (substitut pour la crème fraîche), poivre, gomasio (substitut pour le sel).

La cuisson

Il ne suffit pas de bien choisir ses aliments pour manger sainement, il faut aussi savoir les cuisiner tout en conservant leurs propriétés. Comment cuire en préservant les qualités nutritionnelles ?

  • Poêles et casseroles anti-adhésives pour éviter de mettre trop de matières grasses et que ce soit néanmoins bien grillé et doré.
  • Autocuiseur vapeur, parfait pour le riz (et autres céréales et légumineuses) mais également pour les légumes, viandes et poissons. Un gain de temps non-négligeable et une qualité nutritionnelle des aliments conservée.

Faites vous plaisir

Non, manger correctement ne vous empêche pas de vous faire plaisir. Instagram est une source d'inspiration incroyable pour varier votre alimentation si vous avez peur de vous ennuyer. Et comme je vous le disais plus haut, tout est une question de dosage 😉 L'alimentation doit rester un moment convivial, pas une source d'angoisse.

C'était un article un peu long, mais je voulais vraiment essayer d'être la plus claire possible et de vous fournir des conseils complets et détaillés. J'espère que ça vous aidera à changer vos habitudes alimentaires, mais aussi votre manière de consommer et cuisiner.

Ma révolution green depuis plusieurs mois, c'est la culotte menstruelle. Je me félicite d'avoir sauté le pas malgré mes appréhensions parce que c'est réellement un choix sage pour mon corps, ainsi que l'environnement, qui me rend, je dois le dire, assez fière.

Des protections hygiéniques saines

En février 2018, retour de couches et je vous parlais de mon changement de cap concernant les règles pour aller vers des protections hygiéniques saines. En prenant connaissance de la composition nocive de tous ces produits et après des années de tampons et serviettes de marques bien connues du grand public: j'ai décidé de commencer par arrêter les tampons.

Le syndrome du choc toxique, m'a fait prendre conscience que je prenais des risques inutiles pour ma santé, sans compter le mal que ces produits non recyclables, font à notre environnement. Le truc cool, c'est que depuis quelques années, on trouve des protections hygiéniques qui ne contiennent aucun produit toxique, notamment en magasin bio, ainsi que des protections lavables et la cup.

Dans cet article, je vous expliquais que je n'étais pas du tout prête pour la culotte menstruelle et encore moins pour la cup, car j'avais du mal à saisir le côté hygiénique de ces produits. Cependant, du temps est passé, et bien que j'avais déjà opéré des changements, je souhaitais aller plus loin dans ma démarche écologique.

Les culottes menstruelles

FEMPO, c'est Fanny et Claudette, c'est une marque française, c'est de l'engagement féministe et du fun ! J’ai découvert les culottes menstruelles l'année dernière avec cette marque et franchement, j'ai été bluffé et surtout, je les ai tout de suite adoptés. Grande sceptique de base, je n'ai pas d'autres choix que d'admettre ma défaite : ces culottes sont parfaites. J'ai bien fait d'attendre de me sentir prête, car au final, je ne suis pas du tout déçue.

Ce qui me plaît le plus ? Le confort, car je n'ai pas l'impression de porter une protection hygiénique. Au début, j'avais peur que ça déborde, traverse, mais rien. Vraiment, je suis choquée de l'efficacité et je me demande pourquoi j'ai attendu aussi longtemps avant de me lancer. Le flux est parfaitement absorbé, aucune odeur, pas de sensation “d'humidité”, c'est confortable, pas d'effet "couche", c’est juste le top.

Que ce soit pour la nuit ou le jour, durant cette période je ne peux plus m'en passer. Il y a plusieurs types de culottes suivant votre flux, j'ai pu en tester deux et vraiment, je recommande à 100 %. FEMPO a 2 modèles :

Vous avez également la possibilité d'acheter des packs de deux ou trois culottes, allant de 59 € à 98 €. Au niveau des tailles, ça va du 34 au 48, ça peut donc convenir aussi à votre jeune ado par exemple. Personnellement, en début de règles, les 3 premiers jours, c'est littéralement les chutes du Niagara et je me sens au sec et à l'aise.

Et côté composition ?

L'intérieur de la culotte FEMPO est composé de 3 tissus différents. La doublure est en 100% coton et aspirante : elle permet au sang de ne pas rester en contact avec la peau, ce qui évite toute sensation d’humidité. Le tissu absorbant est composé de bambou et absorbe les flux : le sang est donc bien gardé à l’intérieur de la culotte pour la journée.  Pourquoi le bambou ? Pour ses propriétés hyper-absorbantes, naturellement anti-bactériennes et anti-odeurs.

Le troisième tissu est imperméable et respirant. Il retient le sang et surtout, il empêche les fuites.Il est composé de polyester et de PUL. Le tout est enveloppé d’un bel extérieur en Lycra. Les composants ne sont pas d’origine biologique cependant, les textiles sont certifiés OEKO-TEX® | STANDARD 100 (le même que pour les nourrissons) et les tissus viennent de fournisseurs en France et en Italie.

La durée de vie ?

Il n'y a pas de "date de péremption" à proprement parler, cela dépend de la façon dont vous entretenez vos sous-vêtements, du nombre de jours où vous l’avez portée et du nombre de culottes avec lesquelles vous tournez. En moyenne, la marque estime la durée de vie entre 5 et 7 ans avec une efficacité qui reste identique même si l'usure normale du tissu commencera à se faire sentir après quelques temps mais comme sur vos culottes classiques j'ai envie de dire.

Comment j'utilise mes culottes menstruelles ?

Actuellement, j'ai 5 culottes : deux boxers flux normal pour le milieu et la fin de mon cycle, ainsi que 3 culottes flux abondant pour les 3 premiers jours et c'est suffisant pour moi. En plus des deux que la marque m'a offert, j'en ai acheté 3 de plus et on peut dire que les règles “green”c'est un petit investissement clairement.

Cependant, lorsque je vois tout ce que j'ai pu dépenser en tampons et serviettes hygiéniques du commerce, c'est rentabilisé depuis longtemps et je ne regrette pas d'avoir mis la main au porte-monnaie. Surtout, que là, je suis tranquille pour plusieurs années ! Pour vous donner un petit aperçu de la façon dont j’utilise mes culottes menstruelles, c'est très simple : j'en porte une la journée et une la nuit.

Entre chaque changement, je lave tout simplement ma culotte à l'eau claire et avec un savon doux et neutre, puis je fait sécher (attention, ça sèche moins vite qu’une culotte normale à cause du grand pouvoir absorbant). À la fin, de chaque cycle, je fais un lavage en machine, à 30 degrés.

Une application pour apprendre à bien connaître son cycle

Clue ! C'est une super application que je vous conseille pour vous aider à suivre votre cycle et bien le comprendre. Cela fait des années que je l'utilise et elle est très complète, pratique et précise. Vous pouvez noter tout ce qui se passe durant votre cycle (état de fatigue, humeur, douleurs, rapports sexuels, prise ou oubli de pilule, etc.) .

Elle m'aide vraiment à prévoir la date de mes règles, mais surtout à bien anticiper certaines périodes de mon cycle. Elle m'a été d'autant plus utile, au moment de mon retour de couches.

Envie de tester FEMPO ?

Aujourd’hui, on a le choix concernant les protections hygiéniques et c'est un sacré pas en avant dont il faut se saisir, quand on le peut. N’hésitez pas à me laisser un commentaire si vous avez d'autres questions et si ça vous avez envie d'investir, FEMPO m’a donné un code promo qui vous permet d'avoir une réduction de 10 % sur tous les produits et packs de la marque, en utilisant le code CRAZYSOPRANE.

Il y a également un concours actuellement sur mon compte Instagram pour remporter la culotte de votre choix. Rejoignez-la famille pour tenter votre chance !

J'ai vraiment trouvé l'aide qu'il me fallait avec l'équipe PowerDiet et je suis ravie de pouvoir le partager avec vous. Sur Instagram, je vous ai proposé un petit sondage pour savoir si vous souhaitiez un bilan à 3 ou 6 mois et en grande majorité, vous avez choisi 3 mois, donc c'est parti !

Comment j'ai découvert PowerDiet ?

Comme souvent, c'est sur Instagram que je fais des découvertes. La première fois que j'en ai entendu parler, c'était par Margot du blog You Make Fashion, elle a partagé son expérience et je trouvais ça top, mais je n'ai pas sauté le pas. Puis c'est une amie qui m'a convaincu : Manon Healthy Challenge !

On échange beaucoup, on se voit régulièrement et surtout, on traversait les mêmes difficultés à perdre nos kilos de grossesse, son expérience et son parcours avec le programme me parlait donc déjà plus, je me reconnaissais en elle. En voyant, son évolution, mes jeans trop serrés et moi, on a eu le déclic.

Comment j'ai géré la prise de poids durant ma grossesse ?

Mon estomac s'est adapté, le corps humain est vraiment impressionnant ! J'ai fait attention à ce que je mangeais sans pour autant me frustrer, et même en m'autorisant quelques délires nocturnes de femme enceinte, ma prise de poids a été minime. Résultat, seulement 7 kg pris : le rêve.

Sauf que le contexte de la naissance de ma fille m'a totalement perturbée. Je suis retombé dans des comportements compulsifs et émotionnels face à la nourriture. J'avais tellement d'angoisse et de souffrance en moi, qu'il m'était impossible de réfléchir de manière rationnelle.

On vivait à l'hôpital, on ne mangeait presque rien et lorsqu'on mangeait, c'était souvent tard, gras et rapide, car on voulait être auprès de notre enfant : la facilité quoi. Au final : 8 kg supplémentaires dans la tronche soit 15 kg au total... Ça fait mal.

Pourquoi faire un rééquilibrage alimentaire alors que tu as été opérée d'une Sleeve ?

Comme je vous le disais plus haut, l'hospitalisation de notre fille, nous a imposé un rythme de vie très décousu et angoissant, du coup, je suis retombé dans mes travers. J'ai pu sortir de cet engrenage quelques mois après, mais les kilos, c'était installé. J'ai réussi à en perdre 6 kilos solo, mais les 9 kilos restants étaient tenaces.

La sleeve est intimement liée aux changements d'habitudes alimentaires. La grossesse est une expérience merveilleuse, mais qu'on se le dise, ça fout un sacré bordel dans ton corps, on n'en sort pas indemne. Les médisants diront : "tu t'en fous, t'as une sleeve, tu vas perdre facilement ton poids de grossesse".

Alors je le redis une bonne fois pour toutes, cette opération est une aide considérable, c'est évident, j'aurais peut-être pris 20 kg durant ma grossesse sans ça, mais ce n'est pas magique. L'estomac est un muscle qui regrossit si on le nourrit avec n'importe quoi : LOGIQUE.

Je n'ai pas perdu 45 kg uniquement grâce à la sleeve : j'ai repris le sport régulièrement et j'ai changé mes habitudes alimentaires ainsi que mon comportement alimentaire... Mais ça, c'était avant que j'accouche et j'avais vraiment besoin d'aide pour retrouver de bonnes habitudes et une alimentation saine dans mon nouveau quotidien de maman.

Articles sur l'histoire de mon poids & mon parcours sleeve

PowerDiet, ça consiste en quoi ?

PowerDiet, c'est un programme de rééquilibrage alimentaire et de perte de poids qui s'adapte à votre profil. Sarah et Colette, les fondatrices, propose différents programmes : perte de poids, rééquilibrage alimentaire, grossesse, troubles du comportement alimentaire, sportif, avec comme maître mot : l'adaptation. Tout cela est géré par une équipe de diététiciennes dans un suivi à distance via des consultations téléphoniques.

C'est vous qui choisissez votre diététicienne, le programme, la durée ainsi que la fréquence de votre suivi (le tarif varie en fonction de ça). De plus, le site ainsi que le compte Instagram du programme regorgent d'idées de recettes plus gourmandes les unes que les autres, ainsi que plein de conseils alimentaires, sport et Green pour le quotidien. La diététicienne va personnaliser et adapter le programme en fonction de vos goûts et votre régime alimentaire.

Par exemple pour moi qui ne mange pas de viande, elle a parfaitement su d'adapter et me donner des conseils pour ne manquer de rien dans mes apports. Le programme est ajustable en fonction de nos objectifs et on peut contacter notre diététicienne à n'importe quel moment par mail ou sms sans problème.

Où en es-tu dans ton rééquilibrage alimentaire aujourd'hui ?

J'ai commencé le programme, le 4 février 2019 et en 3 mois, j'ai perdu 4 kg. Ma perte de poids n'a pas été rapide, mais en revanche, régulière. De plus, je me suis beaucoup affiné et au-delà de la perte de poids, c'est ce que je recherchais. De nouveau, je commence à revoir l'alimentation comme mon allié et non comme une ennemie à combattre et maîtriser : ça fait du bien.

Une chose importante également, les quantités et la notion de repas équilibré, je me suis rendu compte que je n'y étais pas du tout. Au départ, lorsque je voyais le contenu de mes assiettes, je me demandais comment j'allais perdre du poids avec tout ça, mais en fait si, car mes repas sont désormais réellement équilibrés en terme de macronutriments. Je ne termine jamais mes repas à cause de la sleeve, mais je n'ai pas de sensation de faim pour autant et je n'ai plus d'envie de grignotages.

Un repas équilibré, c'est quoi ? 50 % de légumes, 30 % de féculents et 20 % de protéines ( une cuillère à soupe de matière grasse par repas suffit amplement). Après, il n'y a rien de miraculeux ou de révolutionnaire dans cette méthode, c'est de la bienveillance, de la pleine conscience et une réelle réflexion autour des choix alimentaires que l'on fait, mais aussi de la manière dont on consomme.

On n'a rien sans rien, une alimentation saine, couplé à une activité sportive régulière, ça reste l'essentiel d'une perte de poids, mais encore faut-il s'y prendre correctement. Et je n'ai plus peur de reprendre du poids car je sais que mes bonnes habitudes acquises, m'aideront à tenir le cap toute ma vie (hé oui, l'obésité est une maladie que l'on combattra toujours un peu toute notre vie).

Qu'est-ce qui a changé dans ton quotidien ?

Aujourd'hui, je prends le temps de cuisiner chaque repas et c'est valable pour ma faille également. Depuis quelque temps, prise par le travail, je cédais à la facilité du petit pot, mais depuis que j'ai commencé mon rééquilibrage, je prends le temps de lui préparer des bons petits plats équilibrés.

Une chose qui a également changé, c'est qu'on n'achète que du bio et local. Avant j'achetais bio de temps en temps, mais je n'en faisais pas cas, aujourd'hui, j'ai une veille particulière à la provenance et la qualité des produits que j'achète et ce n'est quasiment que du bio, on a beau dire ce qu'on veut, la qualité des produits bio n'est pas la même et j'ai pu l'observer ne serait-ce qu'à la cuisson.

Février 2019

Poids : 87.3 kg
Tour de poitrine : 105 cm
Dessous poitrine : 94 cm
Taille : 100 cm
Hanches : 112 cm
Fesses : 121 cm
Cuisses / Gauche : 69 cm et Droite : 66 cm
Bras : 32 cm

Avril 2019

Poids : 83.3 kg ( - 4 kg)
Tour de poitrine : 100 cm ( - 5 cm )
Dessous poitrine : 89 cm ( - 5 cm )
Taille : 89 cm ( - 11 cm )
Hanches : 103 cm (- 9 cm )
Fesses : 114 cm ( - 7 cm )
Cuisses / Gauche : 64 cm ( - 5 cm )et Droite : 60 cm (- 6 cm )
Bras : 31 cm (- 1 cm )

Bilan après 3 mois de rééquilibrage alimentaire

Ces 3 mois n'ont pas été simples et en même temps sont passés très vite. J'ai réellement apprécié le soutien de Sabine, ma diététicienne qui a toujours été dans l'encouragement, la bienveillance et surtout la dédramatisation.

J'ai parfois douté, car il y a eu une période où je perdais très lentement, j'avais l'impression que mes efforts ne servaient à rien puis j'en ai parlé à cœur ouvert à Sabine, qui a mis le doigt sur ce qui coinçait et a pu me donner des conseils pour débloquer tout ça.

Durant ces 3 mois, j'ai appris beaucoup sur moi et je me suis rendu compte qu'il y a des démons d'ancienne obèse que je n'avais pas encore vaincus et que j'avais encore des choses à travailler dans mon rapport à la nourriture. PowerDiet, m'aide vraiment à avancer là-dessus et ça fait un bien fou.

Mais ce n'est pas tout, j'ai également appris à manger en pleine conscience, à m'hydrater correctement et surtout, j'ai repris l'habitude de me demander si j'ai vraiment faim avant de manger pour ne pas le faire de façon mécanique. J'ai également retrouvé du plaisir à cuisiner, j'ai réappris à faire les courses, à consommer mieux.

Sabine m'a aussi permis de faire la découverte de pas mal d'alternatives à la viande, j'ai donc pu ne manquer de rien quoique je n'en mange plus et varier mon alimentation et j'ai retrouvé une vraie régularité avec le sport. Plein de petites choses comme cela qui en réalité, change totalement le schéma de pensée.

AVANT

Avant-Après Powerdiet rééquilibrage alimentaire

APRES

Avant-Après Powerdiet rééquilibrage alimentaire

La suite, c'est quoi ?

Pour moi, il y a encore du travail, j'ai donc poursuivi de 3 mois avec Sabine, pour continuer d’avancer dans mon rééquilibrage. Vous pouvez me suivre régulièrement (repas et séances de sport) sur mon compte @HEALTHY_SLEEVE.

Il y a également une F.A.Q à laquelle je réponds sur Instagram, que vous retrouvez dans ma story permanente "PowerDiet" sur mon compte principal @NATHALIE.HONOL .

Il me reste 6 kg à perdre pour retrouver mon poids post-bébé, mais l'idée, au-delà de cet objectif, c'est d'arriver à maintenir ce nouveau style de vie, car oui, c’est une hygiène de vie que je compte bien conserver. 

Qui a dit que les boulettes devaient forcément inclure de la viande hachée ? L’alimentation végétale est bien plus variée que ce qu’on peut imaginer et je dois dire qu’en ce moment, mon petit plaisir, c’est de faire croire à mon chéri qu’il mange de la viande, alors que non. Je dois dire que sur cette recette de boulettes, la tromperie a été totale et depuis, on peut partager ce plat ensemble.

Des boulettes bluffantes

Que ce soit au niveau de la texture, de l’aspect général, voir du goût, le résultat est vraiment bluffant, difficile de voir la différence avec de la viande. De plus, c’est une recette qui permet d’adapter des plats traditionnels en version vegan (type sauce bolognaise ou boulettes à la sauce tomate).

J’en prépare régulièrement, car c’est rapide, se conserve bien et ça peut être préparé à l’avance. Mon bébé en mange également et d’ailleurs, elle en raffole. Le soir, quand je n’ai rien préparé pour elle à l’avance, je sors quelques boulettes, des légumes vapeurs et le tour est joué.

recette facile boulettes végétariennes

La protéine de soja texturée, ma meilleure alliée contre la viande

Grâce à ma diététicienne Powerdiet (je vous en parle bientôt.), j’ai découvert la protéine de soja texturée, en remplacement de la viande et c’est clairement mon ingrédient miracle pour pas certains plats, lorsqu’il s’agit de remplacer la viande par des protéines végétales.

Le secret de la protéine de soja texturée ? La texture rappelle à s’y tromper, celle de la viande hachée, le goût est totalement neutre et ce qui va faire la différence, c’est tout simplement le bouillon dans lequel on réhydrate les protéines, mais également les épices que l’on va utiliser pour les assaisonner.

On trouve des protéines de soja texturées de tailles différentes dans tous les magasins bio, du tout petit flocon au très gros. Sèches, il faut toujours les réhydrater avec de l’eau bouillante ou un bouillon (et ça ne prend que quelques minutes) pour pouvoir les cuisiner. J’espère que cette recette va vous plaire, en tous les cas, nous ici, on raffole de ces saveurs !

recette facile boulettes végétariennes

Boulettes japonaises à la menthe (vegan)
Print Recipe
Même les amateurs de viande, n'y verront que du feu ! Une recette gourmande et savoureuse de boulettes, aux accents asiatiques et que vous pourrez utiliser dans un bon nombre de vos plats. 1 personne = 5 boulettes.
Portions Temps de Préparation
1 personne 10 minutes
Temps de Cuisson
20 minutes
Portions Temps de Préparation
1 personne 10 minutes
Temps de Cuisson
20 minutes
Boulettes japonaises à la menthe (vegan)
Print Recipe
Même les amateurs de viande, n'y verront que du feu ! Une recette gourmande et savoureuse de boulettes, aux accents asiatiques et que vous pourrez utiliser dans un bon nombre de vos plats. 1 personne = 5 boulettes.
Portions Temps de Préparation
1 personne 10 minutes
Temps de Cuisson
20 minutes
Portions Temps de Préparation
1 personne 10 minutes
Temps de Cuisson
20 minutes
Ingrédients
Portions: personne
Instructions
  1. Diluer le bouillon avec de l'eau bouillante dans un bol. Puis y verser les protéines de soja. Mélanger et laisser gonfler à couvert durant 15 minutes.
  2. Une fois que c'est fait, égouttez-les et pressez-les un peu pour faire sortir le surplus d'eau. Puis on les met dans un robot avec l'ensemble des ingrédients pour la farce.
  3. Une fois que vous obtenez une consistance de farce (si il y a encore des petits morceaux ce n'est pas grave), vous pouvez formez vos boulettes (une bonne cuillère à soupe bombée) et les rouler dans un peu de farine pour éviter qu'elles ne collent.
  4. Cuire les boulettes à la vapeur pendant 20 à 25 minutes. Ensuite, faire revenir dans une poêle anti-adhésive légèrement huilée pendant 7 à 10 min. Servir directement avec du riz complet par exemple.
Notes

Les boulettes se conservent très bien au congélateur.

Partager cette recette

Mon histoire avec le permis de conduire ne date pas d’hier ! Clairement, je m’étais résigné, mais la grossesse m’a fait changer d’avis et j’ai décidé de m’activer un peu. Je me suis (DE NOUVEAU) inscrite au permis de conduire.

La première fois que j’ai passé mon code, c’était en 2012. Après l’avoir raté 2 fois, à 6 fautes (t’as bien les boules) et plus de 2000 € plus tard, je me suis dit que ce n’était pas pour moi et que je n’y arriverais jamais. Les années sont passé, et finalement, j’ai très bien vécu sans. Dans ma grande naïveté, j’ai même réussi à me convaincre que vivant à Paris, je n’en avais absolument pas besoin.

Auto-école.net

J’ai choisi une auto-école en ligne pour 2 raisons principales : le côté pratique et le prix. Il était hors de question que je mette à nouveau plus de 1200 € dans mon permis. De plus, par rapport à mon organisation quotidienne, c’était impossible pour moi de me déplacer en auto-école pour réviser le code.

Je me suis inscrite en janvier 2018, mais j’ai laissé passer presque un an. Les aléas de la vie ont fait que je n’ai pas du tout pris le temps de me pencher dessus pour pouvoir me concentrer sur ma fille. Une fois inscrit, tout se fait en ligne ! Vous avez accès à tous les cours, révisions, examens blancs. Les cours sont à base de fiches et vidéos complètes et interactives.

On vous propose également un 1er rendez-vous avec un moniteur, afin d’évaluer votre niveau et votre rapport à la conduite. À l’issue de celui-ci, vous pouvez décider de valider ou non votre inscription. Le contrat ayant un an de validité et voyant l’échéance de fin qui se rapprochait, je me suis dit que je devais vraiment accélérer le mouvement. En décembre 2018, j’ai donc établit un planning de révision en m’appuyant sur les cours en ligne, qui honnêtement, sont très bien fait.

J’aime les challenges, je me suis donc de suite inscrite via le site (en candidat libre) avant même d’avoir appris quoi que ce soit, pour le faire avec la Poste (il faut rajouter 30 € pour l’inscription). La date correspondait à la fin de mon contrat, j’avais donc 3 semaines pour réussir l’examen du code. Je l’ai passé un matin à 10 h, et j’ai eu les résultats directement par mail l’après-midi ! I GOT IT, le précieux sésame était à moi et mes 3 semaines de no life, n’avaient pas été vaines.

Et la conduite, ça en est où ?

Pendant que je préparais mon code, j’ai commencé la conduite pour gagner du temps (on a le droit à 5 h sans avoir le code). Pour réserver ses cours, tout se fait sur l’interface en ligne. Vous définissez votre secteur, puis le moniteur et ensuite vous pouvez le retrouver à différentes adresses, en fonction de ce qui vous arrange.

Vous pouvez réserver une session de conduite de 45 minutes, 1 h 30 ou 3 h. J’en suis à 5 h de conduite et j’ai pris un forfait 20 h (740 € avec une réduction). Les packs commencent à 790 €, mais il y a régulièrement des offres sur le site. Par exemple, mon pack permis 20 h est actuellement à 679 € au lieu de 799 €.

Retrouvez le détail des tarifs et packs sur www.auto-ecole.net 

Les points négatifs : auto-école.net a ses limites

Lorsque votre contrat se termine, vous devez payer 140 € pour le prolonger de 4 mois. En soi, si c’est une fois, car vous avez eu un problème, un manque de temps, une maladie, ça s’entend. Le souci, c’est que le planning des moniteurs est très chargé ! Pour avoir de la continuité, j’essaie de garder le moniteur que j’ai depuis le début sauf que dernièrement, je n’aie pas pu avoir de cours avec lui qui me convenait avant 3 mois (et pourtant, j’ai des dispos assez larges).

Je suis donc obligé de réserver des cours avec d’autres moniteurs, sauf qu’ils ont tous des méthodes différentes et ça peut être assez déstabilisant. J’avais prolongé de 4 mois lors de l’obtention de mon code et en mai, je vais devoir payer à nouveau 140 € pour prolonger de 4 mois, car je n’ai pas pu réserver toutes mes heures de conduite.

On est donc déjà à 310 € de plus que ce qui était prévu initialement. Le bon plan, n’en est clairement plus un. Sans compter le fait que je vais devoir prolonger, jusqu’à ce que j’obtienne mon permis et d’après ce que m’a confié un moniteur, autant passer son, code c’est rapide car on choisit la date elle-même via La Poste, autant avoir une date pour passer son permis c’est une autre histoire.

Il m’a expliqué qu’il y avait parfois des délais de 4 mois. Je peux donc dire adieu à l’objectif de départ qui était de faire des économies et obtenir mon permis de conduire en un an.

Au final, j’en pense quoi d’auto-école.net ?

Je suis mitigée ! Sur l’apprentissage du Code de la route, il n’y a rien à dire, c’était vraiment parfait et mon succès à l’examen, je leur dois clairement. Pour la conduite, les moniteurs sont agréables, pédagogues et ils vont au bout de l’heure, prennent vraiment du temps pour nous.

Maintenant, côté prix, ce n’est pas un si bon plan que ça. Le prix affiché est attractif, mais dans la réalité, pas mal de frais annexes sont à rajouter, notamment à cause de leur manque de disponibilité pour la conduite, mais bien sûr, tout ça n’est pas dit quand on s’inscrit.

Le permis dans une auto-école classique, pour le code et 20 h de conduite, c’est entre 1200 € et 1500 €. On est clairement dans cette fourchette-là au final, alors que le prix affiché de base était de 800 €… Soyez prévoyant et ne vous fiez pas au tarif de base affiché. Je pense vous avoir tout dit, mais si vous avez des questions, n’hésitez pas à me laisser un commentaire et si vous souhaitez être parrainés pour avoir une réduction, dites-le-moi dans votre commentaire et je vous enverrais une invitation !

C’était un peu long, mais je tenais à ce poste et je pense qu’il éclairera quelques-uns d’entre vous. J’espère vous avoir motivé, car ça reste important et malgré les bémols, je ne regrette pas de m’être inscrite, car il fallait que je m’y mette. Je garde espoir de l’obtenir en 2019, on croise les doigts.

Le mode de garde ou comment stresser avant même d'être enceinte ! Sans exagérer, je crois que c'est l'angoisse de beaucoup de parents. Qu'on soit salarié ou indépendant, c'est quand même un sacré casse-tête chinois et une attente qui est clairement interminable.

Faut le dire, la crèche, c'est pratique, car ça couvre des plages horaires, assez larges, mais c'est un mode de garde qui fait défaut et le parcours pour tenter d'y faire entrer sa progéniture, relève des Hunger Games. De plus, sachez qu'il n'y a aucune transparence sur les critères d'attribution (malgré ce qu'on veut nous faire croire), c'est très floue, il faut être réaliste.

Crédits Photos © MARIPOSA-PHOTOGRAPHE

Pourquoi la crèche collective ?

Pour nous, la crèche collective était le mode de garde le plus rassurant, car les équipes sont composées de professionnels de la petite enfance (personnes diplômées et qui on fait des études pour cela). On a même pas pensé une seconde à l'assistante maternelle, car cela nous faisait peur pour être honnête. Notamment, à cause de toutes les histoires dramatiques qui ont été médiatisées, mais aussi le fait, qu'on ne voulait pas qu'elle soit seule ou à 2, on voulait vraiment qu'elle se sociabilise.

Conseils pour obtenir une place en crèche

Alors, comment on a obtenu une place en crèche ?

Les cibles ? Les directeurs d'établissements et les élus responsables de la petite enfance. Les armes ? Je vous livre ce qui a fonctionné pour nous et nous a permis d'avoir le choix, puisque nous avons obtenu 3 places dans 2 types de crèches, en l'espace d'un an. La première chose à faire, étant de recenser toutes les crèches de votre secteur.

Le coup de poker

Le porte-à-porte auprès des crèches d'entreprise : voilà une petite astuce ! Il faut vraiment tenter votre chance partout. Mon travail ne cotisait pour aucune crèche, mais j'ai quand même décidé d'aller frapper à la porte de toutes les crèches d'entreprise du quartier (Exemple : Babilou), avec le dossier de ma fille.

Il se trouve que l'une d'entre elles, dans notre quartier avait une place, une place qui ne nous était donc pas destiné. Néanmoins, la directrice a eu un coup de cœur pour Ava et a décidé de nous accorder la place temporairement (sous couvert que si une famille qui elle, y a accès de plein droit, en avait besoin, on devrait lui rendre sa place).

Finalement, après plusieurs renouvellements, nous avons eu de la chance, la place est restée vacante et on nous l'a attribuée pour un an. Ava devait donc y être jusqu'à ses deux ans, mais finalement, à contre-cœur, on a quitté cette crèche, car on a obtenu une nouvelle place qui elle, allait jusqu'à la maternelle, on a donc choisit la sécurité.

Elle y est donc resté de 7 à 15 mois et ça été super, on était vraiment très contents de l’accueil et du suivi. L'équipe était vraiment aux petits soins et à l'écoute des besoins d'Ava, sur tous les plans. Voilà comment on a obtenu notre première place en crèche !

Faire pleurer dans les chaumières

Hé bien, oui, il faut montrer que vous avez besoin de cette place, plus qu'une autre famille. Alors je ne vous dis pas de mentir, mais clairement, il faut un peu surjouer. Les critères sont nébuleux et les places rares, donc il faut se faire remarquer.

Pour ma part, j'ai appelé toutes les crèches de ma liste (une vingtaine environ), en leur racontant notre histoire et l'urgence de notre besoin, je mettais ma fille sur la liste d'attente et je rappelais toutes les deux semaines.

C'est comme cela qu'on a obtenu une des trois places, la directrice s'est rappelé de nous et nous a contactés dès qu'une place s'est libérée. On a décliné, car nous en avions eu une entre-temps.

L'acharnement auprès des élus

Alors là, il faut avoir du courage, car c'est chronophage, décourageant, épuisant, mais ça peut payer. À Paris, on ne peut faire sa demande de place en crèche qu'à 6 mois de grossesse, chose que j'ai faite. Quand Ava a eu 4 mois, j'ai commencé à paniquer, car même s'il me restait encore quelques mois avec elle, nous n'avions toujours pas de solution pour la suite.

En août dernier, elle avait 9 mois et nous avons reçu un refus de la mairie. Heureusement, nous avions obtenu cette place en crèche d'entreprise, mais qui n'était pas pérenne, j'ai donc décidé de mettre le turbo.

J'ai envoyé un courrier recommandé à l'élu en charge de la petite enfance, à peu près chaque mois. Je me suis également rendu à une permanence à la mairie et lorsque j'allais frapper à la porte de crèche municipale, je venais toujours avec une copie du courrier que j'avais envoyé au préalable.

Cela a fini par payer, lorsque Ava a eu un an, nous avons reçu un courrier de l'élu disant qu'il avait entendu notre demande et qu'une place en crèche familiale nous été attribuée. On a hésité, car la crèche familiale, ce n'était pas notre volonté première (en gros votre enfant est chez une assistante maternelle et va en crèche collective pour des ateliers, quelques fois dans la semaine).

Après la déception, on s'est dit qu'il valait mieux une place garantie jusqu'à 3 ans même si on n'est pas convaincu, plutôt que de prendre le risque de la laisser dans cette crèche qu'on adorait, mais qui se terminait à ses 2 ans.

Conseils pour obtenir une place en crèche

Alors aujourd'hui ?

Depuis février, Ava est donc en crèche familiale et malgré les débuts chaotiques pour elle, ça se passe bien désormais. Le changement de mode de garde, n'a pas été simple pour elle, mais elle, comme nous, on s'est fait à l'assistante maternelle !

Nous ne sommes toujours pas convaincus à 100%, même presque 2 mois après pour plusieurs raisons, mais on est n'est pas extrêmement déçu non plus. Il y a des points positifs comme négatifs à ce mode de garde (d'ailleurs, si vous souhaitez mon avis en détail sur ce point précis, n'hésitez pas à me le dire en commentaire) mais c'est une solution alternative à laquelle les parents ne pensent pas forcément, car méconnu. En tout cas, personnellement, on en avait jamais entendu parler avant !

Conclusion ? Il ne faut rien lâcher et il ne faut pas avoir peur d'oser, démarcher, harceler, car malheureusement, il n'y a que ça qui fonctionne (sauf si vous êtes un petit chanceux). Pour ses 3 ans, on imagine une école maternelle Montessori ou classique, mais privé, je vous dirais ce qu'il en est, car je sens que ça va être un nouveau combat 🙂

Conseils pour obtenir une place en crèche

Si comme moi, vous allez au travail en transports en commun ou avez un job, qui vous amène à beaucoup vous déplacer dans la journée, vous allez sans doute vous sentir concerner par cette problématique : le sac idéal pour le travail.

Oui, ceci est un problème existentiel, car mes petites épaules et mon dos, en avait ras-le-bol d'être endolori à la fin de la journée, par mon sac à main en bandoulière, rempli à ras bords. C'est ce qui m'a fait passer au sac à dos et en l'occurrence avec un modèle de la marque Targus, qui répond totalement à mes besoins de freelance et de femme.

Le sac est aujourd'hui un accessoire de style, mais aussi un outil essentiel pour transporter nos effets personnels, ainsi que nos outils de travail. Aujourd'hui, de nombreuses marques proposent des produits très bien imaginés pour nos vies bien remplies tout en étant tendance.

Crédits Photos © THE MISCELLANISTA

Bien choisir son sac à dos pour le travail

Comment choisir son sac à dos pour le travail ?

Targus est une marque spécialisée dans la confection d’accessoires tendances, adaptés et innovants, pour ordinateurs portables et autres outils informatiques. Si vous êtes à la recherche d’une marque de sacs de qualité, classe et confortable, je vous la conseille les yeux fermés. Il y a plusieurs critères importants, au moment du choix et je vais vous livrer les miens :

  • CONFORT : c'est indispensable ! On optera donc pour un modèle avec des bretelles et un dos rembourrés.
  • ESPACE : c'est la base ! Il doit être suffisamment spacieux pour contenir un ordinateur ou si vous faites du sport en sortant du travail, une tenue complète et une bouteille d'eau par exemple.
  • RANGEMENTS : il faut qu'il y ait des compartiments séparés, des poches intérieures et extérieures, des poches cachés, pour pouvoir protéger correctement, mais surtout organiser, pour éviter la fouille archéologique pour chercher votre rouge à lèvres, tombé au fond du sac (je suis sûr que vous vous reconnaissez).
  • STYLE : ben oui, on reste des amoureux de la mode donc hors de question d'aller au boulot avec un sac de randonnée.
Bien choisir son sac à dos pour le travail
Bien choisir son sac à dos pour le travail

Le sac à dos Newport de Targus

Je suis fan de mon petit sac à dos, il me suit partout ! Je peux y mettre mon ordinateur et ma tablette, une trousse à maquillage ou mon reflex, mon portefeuille et tout le reste de mon bordel. Il y a un compartiment protecteur spacieux pour mon ordinateur ainsi que 3 poches avant à fermeture éclair pour les accessoires et babioles du quotidien.

Bien évidemment, les bretelles sont réglables et surtout, l'extérieur en nylon twill est étanche. Il est sobre, classe, pratique et les petits détails doré et en cuir font toute la différence. Je prends beaucoup de plaisir à l'emmener partout ! Et vous ? Plutôt sac à main ou sac à dos ?

Sac offert par Targus

Bien choisir son sac à dos pour le travail
Bien choisir son sac à dos pour le travail

Comme vous le savez, depuis bientôt 2 ans maintenant, à la maison, on a décidé de faire un effort pour la planète, notre avenir et celui de notre fille. Et cela passe par plusieurs choses, comme l'énergie et Planète OUI nous a aidés à concrétiser cette envie.

On a commencé à faire des changements dans notre consommation, via l'alimentation, puis les produits ménagers, les produits de beauté, les produits de soins et vêtements pour notre bébé, les courses en vrac et c'est donc naturellement que la question de l'énergie s'est posée. Comment consommer au juste prix tout en préservant notre environnement ?

Je vous prépare un article complet sur comment rendre son mode de vie et de consommation plus green, mais en attendant, on va se concentrer sur l'énergie, histoire de vous montrer que consommer mieux, ne coûte pas obligatoirement plus cher.

Planète OUI, fournisseur alternatif d’énergie

Planète OUI est un fournisseur d’électricité écologique, implanté dans la région lilloise. Une entreprise française, créée en 2007 et pionnière dans la fourniture d'énergie 100% renouvelable.

L'objectif ? Accélérer la transition énergétique en offrant un mélange d’énergies 100% renouvelables, sans surcoût pour le consommateur, et de défendre une approche responsable de l’énergie en accompagnant ses clients dans la réduction de leur consommation.

En clair, vulgariser les énergies renouvelables et rendre la transition énergétique simple, en proposant des solutions adaptées pour préserver la planète, mais aussi votre budget.

Comment Planète OUI garantie l’origine renouvelable de son énergie ?

Pour fournir de l’énergie renouvelable, Planète OUI s’appuie sur la diversification énergétique en intégrant l’énergie hydraulique à 79 %(barrages) et le reste, c'est l’éolien, la biomasse et le solaire (panneaux photovoltaïques). Grâce au système des garanties d’origine, pour chaque kWh d’énergie consommé par ses clients, Planète OUI garantit que l’équivalent en énergie renouvelable est injecté sur le réseau.

Faire de l’écologie et des économies !

Actuellement, ce fournisseur propose l’électricité verte la moins chère sur le marché, car le client bénéficie d'une réduction de 20 % sur le prix de l'abonnement. C'est sans engagement, vous pouvez faire une estimation du prix avant de souscrire et ce sont des offres qui sont modulables.

Planète OUI à la maison

Bientôt un mois et demi maintenant que nous avons plaqué Engie pour Planète OUI et je dois dire que nous sommes supers contents, mais surtout fiers, de contribuer à notre échelle, à préserver l'environnement ainsi que notre qualité de vie, sans surcoût de consommation et autres mauvaises surprises tarifaires.

L'estimation réalisée était fidèle à la réalité, l'installation a été très simple et le site est très clair. On retrouve tout sur notre compte client, l'interface est simple et plutôt fun, on trouve même des conseils pour réduire encore plus notre consommation d’électricité. Il y a également un programme de parrainage qui permet de cumuler de l'argent qui peut servir à payer une facture ou à contribuer à des projets écologiques type préservation d'une forêt par exemple ou encore soutenir des enfants hospitalisés.

Planète OUI est dans une démarche responsable, de bout en bout et c'est aussi cela, qui nous a convaincus. D'ailleurs, si vous souhaitez changer de fournisseur d'énergie pour quelque chose de plus eco-responsable, n'hésitez pas à me laisser votre mail pour que je vous parraine (15 € à la clé). Alors, vous en pensez quoi vous de notre mode de consommation au quotidien ? Hâte de lire votre avis !

Si chez toi aussi, le chaud et le froid créent un raz-de-marée de douleur dans ta bouche, lève la main ! Hé oui, comme beaucoup de personnes, je souffre de sensibilité dentaire et je peux vous dire que ça réveille. La sensibilité dentaire n’est pas seulement douloureuse, c'est clairement un poison dans mon quotidien, du moins, c'était avant que j'utilise la gamme GUM SensiVital + .

Crédits Photos © MARIPOSA-PHOTOGRAPHE

Pourquoi, on a les dents sensibles ?

La sensibilité dentaire se manifeste par une douleur aiguë et continue qui vous lance. Je compare ça à une lame qui passe et repasse à l'intérieur de ma dent, je vous laisse imaginer le truc.

Il ne faut pas oublier qu'à l'intérieur de la dent, il y a des nerfs et ces petits coquins sont ultra-sensibles et réagissent immédiatement aux stimulations extérieures comme l’acidité, le sucre, le froid ou le chaud. Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine de la sensibilité des dents :

  • Dégradation de l'émail
  • Brossage trop vigoureux
  • Carie
  • Accumulation de tartre
  • Dent fêlée ou fissurée

Si vous ne savez pas quoi faire, la meilleure option, c'est encore d'aller consulter votre dentiste. Il pourra identifier les causes précises de ce problème, vous conseiller et vous prescrire un traitement adapté.

GUM SensiVital + , des soins pour lutter contre les dents sensibles

Mon expérience avec SensiVital + de GUM

Avant de vous donner mon avis sur cette gamme, je vous livre un peu mon histoire avec mes dents. Cela fait environ 3 ans, que j'ai les dents sensibles, la première chose que j'ai faite, c'est aller chez le dentiste évidemment. Il se trouve que j'avais bien un petit souci, j'ai donc eu le droit à 3 plombages et il m'a conseillé de me brosser les dents moins brusquement. Cela m'avait bien aidé et depuis que j'ai une brosse à dents électrique, la douleur avait carrément disparu.

Sauf que depuis quelques mois, c'est de nouveau l'enfer ! Dès que j'ai le malheur de manger ou boire quelque chose de trop froid ou chaud, ça me lance durant plusieurs heures. La douleur est difficile à décrire mais ce qui est sûr c'est que c'est insupportable.Pour exemple, quand ça m'arrive à la maison, je dois m'allonger avec une bouillotte sur les joues. Quand je suis à l'extérieur, j'essaie de ne pas perdre le fil de ce que je  fais mais il me faut un moment d'isolement parce que la douleur me paralyse totalement.

GUM SensiVital + , des soins pour lutter contre les dents sensibles
GUM SensiVital + , des soins pour lutter contre les dents sensibles

Ma nouvelle routine

Vous connaissez sans doute déjà GUM, cette marque d'hygiène bucco-dentaire n'est plus à présenter. Il y a environ 3 semaines, j'ai eu le plaisir de recevoir leur gamme de soins spéciale dents sensibles. Une gamme complète qui va venir agir en douceur sur les dents sensibles et m'a énormément soulagée. Elle se compose d'un dentifrice, un bain de bouche et d'une brosse à dents ultra-souple.

Depuis que j'utilise le dentifrice et le bain de bouche, il n'y a pas à dire, ma sensibilité dentaire à considérablement diminué. En 3 semaines d'utilisation, je n'ai eu une douleur qu'une seule fois, pour moi, c'est juste un changement radical dans mon quotidien. Plus besoin d'éviter certains aliments, plus besoin de prendre des précautions quand je mange et bois, vraiment je suis juste hyper satisfaite.

Pour le dentifrice ça a mis quelques jours quand même, mais le bain de bouche, c'est vraiment la bonne surprise. Pour le dentifrice ça a mis quelques jours quand même, mais le bain de bouche, c'est vraiment la bonne surprise. Il a un petit effet anesthésiant, mais qui n'engourdit pas la bouche, ciao la douleur.

Si vous avez ce genre de difficultés, je vous invite vraiment à utiliser des produits dentaires dédiés et à changer de brosse à dents. En tous les cas, vous pouvez tester la gamme sans soucis ! Je n'y croyais plus et je pense vraiment avoir trouvé la solution. Vous pouvez également, aller voir sur le site de GUM, où vous allez trouver plein de conseils et astuces pour une hygiène bucco-dentaire parfaite.

Le sommeil et moi, c'est le désamour et depuis de nombreuses années. J'ai régulièrement des difficultés à dormir et du coup, je me couche très tard. J'ai essayé pas mal de choses pour l'améliorer et en fonction des périodes ça fonctionne, mais la base, c'est quand même d'avoir un bon matelas. Pour dormir, on est plutôt adepte des matelas moelleux à la maison et de préférence à mémoire de forme (cette caractéristique, c'est de la magie sans déconner, bonheur absolu).

Le sommeil et moi

Je travaille dans un bureau, mais je travaille aussi en freelance, ce qui veut dire que tous les endroits sont un peu mon bureau. Pour travailler mes photos, rédiger mes articles, répondre aux mails et tout le reste, je passe beaucoup de temps assise donc quand je vais m'allonger pour me reposer, j'aime être enveloppé et sentir mon couchage épousé mon corps (description très sensuelle, mais c'est l'idée).

Le sommeil joue sur l'alimentation, la fatigue, le stress, la perte de poids, l'humeur et j'en passe, c'est donc un point de santé, à ne pas négliger et c'est là que notre ami Albert Matelas intervient. Notre ancien matelas nous convenait (matériaux naturels, housse climatisante, mémoire de forme) mais il était un poil trop dur et un peu trop épais donc le lit était assez haut (pas gênant pour nous, mais pour notre bébé casse-cou, oui).

Notre ami Albert

Pour les raisons évoquées précédemment, c'était donc le bon pour changer de matelas et la proposition d'Albert est tombée à pic ! Albert Matelas, c'est 30 ans d'expertise dans la literie. La fabrication est exclusivement française et le matelas est garanti 10 ans.

Mais sinon, il a quoi de plus ce matelas ? Alors, il y a 2 faces de couchage avec deux fermetés différentes : ferme et soft (moelleuse et douce). On peut donc changer en fonction des envies, lorsque j'étais enceinte par exemple, la fermeté du matelas me faisait beaucoup de bien, mais depuis que j'ai accouché, j'ai besoin de plus de souplesse.

Le truc sympa également, c'est que vous pouvez tester le matelas durant 100 nuits et s'il ne vous convient, la reprise et l'échange sont gratuits. Honnêtement, ici, on est conquis ! On dort mieux et on a presque hâte d'aller dormir, mais surtout cet effet cocooning que donne la face soft est très agréable pour des moments en famille avec notre bébé, blotti tous les 3.

Au final, je me couche toujours tard, en revanche mon sommeil est beaucoup plus profond, agréable, réparateur, et surtout, on a tous les deux moins mal au dos. J'utilise également un spray d'oreiller pour favoriser l'endormissement ainsi qu'une tisane qui m'apaise beaucoup et m'aide à me mettre dans un contexte reposant. D'ailleurs, si vous avez des petites astuces à me conseiller pour faciliter l'endormissement, je prends !

CONCOURS TERMINE

La gagnante a été contacté par mail. Merci à tout le monde pour vos participations !

Merci à Albert Matelas de vous offrir ce superbe cadeau.