Je ne sais même pas par où commencer tellement mes émotions s’entrechoquent. Comment refaire surface, vivre, après un week-end pareil?

Je n’ai pas les mots car je suis vidée, j’ai  le sentiment que tout mon être a été aspiré tellement fort que je ne sais pas comment retrouver de l’énergie.

Vivre

Vendredi 13 novembre, j’étais à Bordeaux, partie pour un week-end entre amies avec Marion. On rigolait, insouciantes, affalées sur le canapé, à dire des bêtises sur snapchat, se raconter nos vies, rêver de la raclette qu’on allait manger le soir.

Assises autour de la table avec son homme, la pitchounette endormie paisiblement puis l’un de nous qui s’aperçoit en regardant son téléphone que quelque chose se passe à Paris.

Allumer la télé nous a mis le coup de grâce. On pose nos fourchettes, on écarquille les yeux, on prend quelques informations et on se rend compte que c’est grave.

Notre monde a changé, demain ne sera plus jamais pareil. On a mal forcément, on a peur, on y pense du matin jusqu’au soir. Aujourd’hui, je n’ai pas envie de dire « même pas peur » ou « fuck off les terroristes, je vais en terrasse », car j’ai peur. Une peur qui se mêle à l’angoisse, à la colère.

Les terrasses parisiennes n’auront pas le privilège de subir mes rires incessants, mes 1000 conneries à la minute et mon analyse profonde du pourquoi un verre de vin blanc entre copines, c’est la base de tout car je n’en ai pas la force.

Je n’en reviens toujours pas de cet instant, ces heures qui ont changé nos vies. Je me suis exprimée sur les réseaux sociaux, je n’ai pas envie d’en dire plus, mais je me rends compte que cet événement appartient à tous.

On a parfois été touché personnellement où on connaît quelqu’un qui l’a été, un voisin, l’ami d’un ami, une personne qu’un collègue de travail connaissait, l’onde de choc a percuté chacun, avec violence, d’une manière ou d’une autre.

thecrazysoprane-snetiments-attentats-france-paris8 thecrazysoprane-snetiments-attentats-france-paris4 Retrouver la vie après les attentats

Continuer à vivre?

Je ne trouvais plus les mots non plus pour le blog, je ne savais pas quoi dire, ça semblait n’avoir aucun intérêt. Petit à petit, on prend conscience des choses puis on essaie de refaire surface.

En répondant à un sms, en arrêtant de filtrer les appels auxquels, on n’a pas la force de répondre, en retournant au travail, en reprenant le cours de nos activités aussi futiles soient-elles.

Ma seule envie aujourd’hui, c’est d’exprimer toute ma reconnaissance et mon amour aux personnes qui comptent dans ma vie, mais aussi à tous ceux qui sont peut-être de passage, mais que j’apprécie néanmoins.

Désormais, je trouverais le temps, pour chacun d’entre vous. Il est parfois difficile de dire, je t’aime et pour autant, il ne faut plus hésiter à chérir les êtres aimés et surtout, il ne fait pas attendre des événements aussi tragiques pour le faire.

À toutes les victimes qui n’ont rien demandé et à tous ces êtres exceptionnels qui font de ma vie une aventure belle bien que semée d’embûches.

Merci à Marion pour les photos <3 .
thecrazysoprane-snetiments-attentats-france-paris1 thecrazysoprane-snetiments-attentats-france-paris2 thecrazysoprane-snetiments-attentats-france-paris5

Author

Nathalie Njikam est la créatrice du blog Crazy Soprane depuis 2014. Elle y publie régulièrement ses looks, ses conseils de style et morphologie, ses découvertes beauté, ses récits de voyage et bonnes adresses à Paris. Mais ici, on parle aussi body positive, bien-être, santé et estime de soi, mon crédo: "la différence est un cadeau" .

6 Comments

  1. Très très beau texte, de loin celui qui m’a le plus touché par son honnêteté et sa vérité <3 merci pour ces mots très touchants Nathalie. Je t'embrasse bien fort.

    • Nathalie Reply

      Merci ma belle! ça n’a pas été facile à écrire mais ça fait du bien. Je t’embrasse

Hâte de lire votre avis