Tag

brand

Browsing

Cultive ta différence

Fais la différence ! C'est ce que mes parents me répètent depuis qu'on vit en France, pour tout ce que j'entreprends, pour qui je veux être. C'est ce que je pense, à chaque fois que je suis en colère, que j'ai mal, que j'ai envie de faire appel à ce qu'il y a de plus violent en moi. J'essaie également de faire résonner cette petite injonction dans ma tête, dans chaque action du quotidien.

Aider une personne âgée à monter les escaliers, laisser une femme enceinte s'asseoir à ma place dans le métro, adresser un bonjour à un sans-abri. Oui, nous pouvons tous faire la différence à un moment donné, de par nos actions, mais aussi en assumant qui on est.

#Fais la diff, une marque française porteuse d'un message

Cette petite phrase, c'est également une jeune marque française de streetwear, mais surtout, deux amis qui partage les mêmes valeurs, la même ambition, le même amour pour la mode donc bien sur, lorsque la marque m'a contacté, j'ai été ravie, car je trouvais le concept vraiment au top. Utiliser des personnalités célèbres qui ont justement su, faire la différence et des phrases coup de poing, pour vous permettre d'exprimer votre voix, il n'en fallait pas plus pour me séduire.

#Fais la diff propose des sweats, des débardeurs, des tees à l'effigie de certains grands de ce monde dans différents domaines (sport, musique, politique, culture). Vous pourrez également trouver des accessoires comme des bonnets ou des casquettes, tout est sur la boutique en ligne.

J'ai choisi le pull Queens, qui représente quelques-unes des plus grandes artistes de rap, pop et r&b afro-américaines de notre siècle, des femmes fortes, puissantes, talentueuses. Certaines ne sont plus là, mais leur aura demeurent, cela m'a donné envie de m'exprimer sur un sujet complexe qui est le racisme et plus largement, comment vit-on, le fait d'être étranger en France.

Crédits photos et vidéo : Tresffun (merci d'avoir mis ton talent à mon service)

Fais la Diff, marque française de sweat
Puma suède platform gold tie

Faire entendre sa voix

Je ne suis pas née en France, mais j'y ai grandi. Comme j'ai la nationalité française, on me qualifie de Française, d'origine camerounaise. Pour moi, je suis une Camerounaise, qui vit en France. La question de l'identité et de l'appartenance, sont des sujets complexes dans lesquels je ne vais pas m'aventurer ici et qui mériteraient un article à eux seuls, mais j'ai fait un constat.

Quoique que j'ai pu accomplir et quoi que je fasse, ce ne sera jamais suffisant, je resterais une invitée en France, du moins c'est le sentiment que j'ai. Je ne suis pas une victime, je ne reproche rien à personne, mais derrière les sourires, se cache également un racisme banalisé qui n'est pas reconnu et qui fait mal.

Pourtant, on peut dire que je fais partie des étrangers "intégrés", ma mère est directrice d'une maison de retraite, mon père est ingénieur, je m'habille autant à "l'Occidentale", qu'à "l'Africaine" , je n'ai pas d'accent, j'ai plus de diplômes supérieurs que je n'en ai réellement besoin, ma petite sœur est championne d'Europe de handball, mon petit frère a monté un projet entrepreneurial brillant pour lequel il a été récompensé.

Pourquoi la différence serait un problème ?

Je suppose que c'est ça un "étranger convenable", non ? On peut dire qu'on a tous fait pour que rien ne nous soit reproché, pour contribuer positivement, pensant que cela suffirait, qu'être étranger ne comptait pas, que l'important, c'était nos actes. Malheureusement, une bonne partie de la France ne m'acceptera jamais et le problème ce n'est pas moi, Nathalie, c'est moi, la Noire.

Il m'arrive encore d'être insulté dans la rue, qu'on me crache dessus en me disant rentre dans ton pays, qu'on se lève de son siège et change de place dans le RER lorsque je m'assois, qu'on m'affirme que je n'ai pas à m'exprimer, car je ne suis pas chez moi. Oui, tout cela s'est produit au cours des 6 derniers mois.

J'ai essayé d'organiser ma pensée pour trouver les bons mots, ne pas m'éparpiller, mais je dois admettre que je suis émue, car c'est un combat. Chaque jour, je combats la haine des autres, mais je lutte également contre ma propre colère, pour ne pas tomber dans ce que des gens malveillants aimeraient tant voir, à savoir, une guerre fratricide en France. N'en déplaise à certains, nous sommes tout égaux, car tous des êtres humains.

Je comptes, tu comptes, tout compte - " Powerful " by Jussie Smollett et Alicia Keys

Peu importe qui on est, d'où on vient, on a tous quelque chose à apporter et j'aimerais donner au monde ce qu'il y a de meilleur en moi, pas la partie de moi qui souffre. Peut-être est-ce à nous, notre génération, de montrer que la différence, quel qu’elle soit (handicap, couleur de peau, langue, culture, quartier, homme, femme, etc ...) ne doit pas engendrer systématiquement la peur, la haine et peut être vecteur de richesse.

Je suis fière de tout ce qui me caractérise, pourquoi devrais-je en avoir honte ? Je ne veux plus m'excuser d'être cette personne aux multiples facettes. Soyez la meilleure version de vous-même et inonder le monde de vos compétences, de votre richesse, de votre talent, faites la diff.

être noir en France
Fais la Diff, marque française de sweat
Fais la Diff, marque française de sweat
montre casio

Article en collaboration avec FAIS LA DIFF

Shop my style

Veste en jean PRIMARK - Sweat à capuche FAIS LA DIFF * 49 € - Robe NEW LOOK - Suède platform gold PUMA - Foulard TIMODELLE * - Lunettes " Phantoms " L'USINE A LUNETTES *

I am Barberline

barberline

Mon premier invité masculin et qui inaugure Crazy Men est Mehdi Sotot. Si ce nom ne vous évoque rien aujourd’hui, hé bien, je vous invite à le retenir attentivement. Les hommes barbus ! Tout un concept. Ne lui dites pas que Barberline est un blog, c’est un magazine et quand on le lit, on ne peut que valider la nuance.

Je ne sais pas ce que ça vous évoque, mais pour moi ça sonne comme une revendication (ou pas) et croyez-moi qu’après quelques minutes passer avec ce type, vous aurez aussi envie que votre mec porte la barbe. Je ne sais pas si c’est elle qui lui procure ce talent, cet humour décapant et cette ambition certaine, mais le doute est permis. La première fois que j’ai rencontré Mehdi, c’était à un évent blogger. Quand je l’ai vu, je me suis dit :  » un mec qui n’a pas peur d’aller à un évent avec autant de gonzesses et qui en plus a du style, mérite que je lui accorde toute mon attention« . Dans un second temps, j’ai pensé « mais il est sérieux avec sa barbe là?« . Bon, quand j’ai entendu le nom de son magazine, je me suis dit que ça tombait sous le sens un peu quand même, finalement.

Je suis donc allée à la découverte du magazine et là, j’ai pris une claque, d’abord visuelle : le design, le logo, tous sont faits pour que vous rentriez de suite dans l’univers du fondateur. Puis je l’ai lu et seconde claque : plume de talent, analyse pertinente sur des sujets tels que la mode, la musique, l’art avec des titres et des punshlines qui m’ont juste rendue accro au magazine (bien que je n’aie pas de barbe, mais heureusement, ils sont tolérants chez Barberline).

Une culture Street, que j’apprends à découvrir, que j’ai toujours aimée, mais que finalement, je ne connais pas si bien. Clope au bec, fous rires en cascade, désinvolture et impertinence, Mehdi s’est prêté au jeu du shooting. C’était dur de garder mon sérieux, mais je le remercie de s’être prêté au jeu avec implication (et en compagnie de son ami Quincy, que vous apercevez et pourrez découvrir bientôt dans un Street Style Fashion) . Assez de mots et je vous laisse découvrir les clichés, qui je crois suffiront à décrire sa personnalité.

mehdi-sotot barberline-gang

Et si on laissait la parole à Mehdi ?

 » Barberline est un Web Magazine masculin pour les hommes à barbe Nous traitons de sujets sur la culture d’aujourd’hui et la contre-culture de demain avec des rubriques telles que la musique, la mode, l’art, les barbershops sans oublier nos interviews vidéos. Plus qu’un magazine web, Barberline ouvre ses portes à l’art urbain en réalisant des expositions à thème. Après deux expositions à succès et une collaboration avec l’association Movember, nous souhaitons contribuer au développement artistique urbain en faisant découvrir des jeunes artistes français et du monde entier. Barberline se développe et construit son avenir à travers son premier magazine papier dont la sortie est prévue courant 2015. DJ, BeatMaker, Photographe, Rédacteurs, Illustrateurs … ( Il manque quelque chose ? ) L’équipe Barberline Gang prend de l’ampleur au fil du temps et ne ferme aucune porte à la Street culture. « 

street-style-look-barberline
Bonnet DC – Lunette RAY BAN – Sweat BARBERLINE – Jean DOLCE & GABBANA – Sneakers STAN SMITH – Bagues ARTISANAT MAROCAIN

24 ans, entrepreneur en devenir, rédacteur inspiré, accessoirement barbu et tatoué, Mehdi Sotot, c’est Barberline, il est lui-même et c’est déjà bien.

BarberlineFacebookTwitterInstagram – Eshop