Tag

alimentation

Browsing

Ma première grosse perte de poids s'est opéré il y a 3 ans, grâce à ma Sleeve qui m'a filé un sacré de pouce. Mais cette opération s'est accompagnée d'un changement radical de mes habitudes alimentaires ! De bonnes habitudes retrouvées, mais qui ont été mise à mal par l'après-grossesse.

C'est le moment de ma seconde perte de poids : les kilos de grossesse. J'ai suivi le programme de rééquilibrage alimentaire Powerdiet, que je continue à suivre au quotidien, car il m'a réellement permis de revenir à une alimentation équilibrée régulièrement et en pleine conscience.

Ces deux périodes combinées m'ont appris beaucoup et voici quelques changements que j'ai opéré grâce à elles, qui m'ont permis de perdre du poids sainement et sans privation.

Les aliments à bannir pour perdre du poids durablement
Les aliments à bannir pour perdre du poids durablement

Les céréales industrielles

J'étais une grande fan de céréales, genre Lion par exemple, si on peut appeler ça des céréales, car ce n'est clairement qu'un concentré de sucre qui n'apporte pas grand-chose.

Ma perte de poids m'a appris à déchiffrer les étiquettes et les macronutriments...ça a suffit à me faire prendre conscience qu'au lieu de m'apporter une dose de céréales comme je croyais le faire, j'ingérais juste du sucre.

Par quoi les remplacer ?

Faites votre granola maison ou composez votre propre muesli ! Il n'y a rien de plus simple, je vous assure. Personnellement, mon combo préféré, c'est celui-ci : flocons d'avoine, graines de courge, graines de chia, graines de lin, noix de cajou, cerneaux de noix et amandes.

Vous mettez les céréales dans un gros bocal, vous concassez les noix grossièrement puis vous les ajoutez et voilà ! Votre muesli maison sans sucres ajoutés et riche en fibres est prêt.

Les produits transformés

Confiseries chocolatées, biscuits, soda, jus de fruits, desserts lactés, junk food, je vous ai dit adieu et sans regrets. Franchement ça ne manque pas même si je dois avouer que parfois, un petit Kinder Bueno me fait de l'œil.

Par quoi les remplacer ?

Voici 3 recettes de snacks que j'aime beaucoup réaliser et qui sont simples à transporter : Energy Balls au beurre de cacahuète, Brownie à la patate douceShortbread au beurre de cacahuète et Cookies à la banane . Pour ce qui est des boissons, ne lésinez pas sur les infusions et café (en versions chaude ou froide), un bon jus de fruit pressé maison ou encore un smoothie ou des eaux détox.

Les produits blancs

Pain, Riz, pâte, farine, le sucre, on a l'habitude de consommer ces aliments en versions blanche (raffinée) alors que c'est leur version la moins nutritive et la plus calorique. Pourquoi ces aliments sont dit blanc ? Car on a retiré l'enveloppe du grain de céréale, là où se trouvent les nutriments."

Par quoi les remplacer ?

Bonne nouvelle, tous ces aliments de la vie courante existent aussi en version brune (complète) alors il ne faut pas s'en priver. Ils sont meilleure pour la santé car plus riche en fibres et en vitamines (néanmoins les aliments blancs ne sont pas dangereux pour la santé pour autant).

La livraison à domicile

Là, clairement, c'était mon vice ! J'ai fait un énorme travail sur moi là-dessus parce que j'avais la gâchette facile en ce qui concerne la livraison à domicile. Japonais, chinois et autres Poke Bowls, je me faisais très souvent livrer.

Je n'avais pas le sentiment de commander des choses grasses, mais le fait est que je n'avais pas la main mise ni sur les quantités, ni sur la qualité des ingrédients, ni sur la composition totale de ma commande. Une sauce par-ci, une autre par-là et on prend des kilos sans s'en rendre compte.

Par quoi les remplacer ?

Il n'y a pas de mal à se faire livrer ponctuellement mais le mieux, reste de prendre le temps de cuisiner. Vous aurez le contrôle sur votre assiette et ce qu'elle contient. Voici par exemple quelques recettes sympa à faire comme le Chirashi ou encore un Buddha Bowl !

Les aliments à bannir pour perdre du poids durablement

Après, comme souvent, tout est une question de modération et de quantité car en réalité, dans un rééquilibrage alimentaire, il n'y a pas d'interdit. Cependant, au début, pour prendre de bonnes habitudes dès le départ, vaut mieux se mettre dans le bain directement et arrêter ces produits qui n'apportent rien à votre corps d'un point de vue nutritionnel.

Healthy ! C'est visiblement un terme qui vous agace. Pour certains, c'est un effet de mode qui entraîne des conduites à risque, pour d'autres, c'est un mode de vie pour une vie et une alimentation plus saine. Le terme en lui-même divise, mais la réalité, c'est qu'il n'est pas question de maigrir, mais bien de santé.

Prendre soin de soi n'est pas une mode ou une lubie, faire attention à son alimentation n'est pas quelque chose d'exceptionnel, mais devrait être habituel, ne serait-ce que pour sa santé. Croyez-le ou non, mais manger sain et équilibré, c'est finalement facile à mettre en place au quotidien, la difficulté réside uniquement dans la volonté de s'y tenir.

Que signifie le terme « Healthy » ?

Healthy signifie « en bonne santé » en anglais. Malheureusement, il y a beaucoup d'amalgames et de détournement de ce mot, notamment via les réseaux sociaux, mais plus qu'une tendance, il s'agit en réalité d'une prise de conscience, d'aller vers un mode de vie plus sain, une consommation plus réfléchie et responsable, pour être bien dans sa tête et dans son corps.

Manger healthy ne veut pas dire manger pour perdre du poids, mais manger en pleine conscience dans l'optique de donner à son corps ce dont il a besoin, ainsi que des aliments bons pour son corps, ou tout de moins, pas nocifs. D'ailleurs les plats dits "healthy" sont plutôt gourmands et pleins de saveurs.

On va privilégier le bio, le fait maison et éviter tout ce qui est industriel, plein d’additifs et finalement pas très naturel. Alors il est évident qu'en opérant ce genre de changements, cela va se voir sur votre corps mais vous allez aussi et surtout le ressentir à l'intérieur de vous et dans votre état d'esprit. Un mode de vie healthy, c'est un changement de mode de vie global pour aller vers un bien-être dans tous les aspects de votre vie.

Conseils pour manger équilibré au quotidien

TOP 10 conseils pour une alimentation saine

Je ne suis pas nutritionniste et je n'ai pas la prétention de dire que mon alimentation est parfaite, mais je suis assez satisfaite de mon quotidien alimentaire et j'avais envie de partager avec vous, ce qui m'a aidé pour adopter un mode de vie beaucoup plus sain pour toute la famille.

J'ai appris sur le tas suite à ma chirurgie de l'obésité et son suivi, aux conseils de ma nutritionniste, mais également avec le rééquilibrage alimentaire Powerdiet, que je suis depuis plusieurs mois maintenant.

S'hydrater

L’hydratation est importante pour notre santé physique, mentale et indispensable au bon fonctionnement de notre organisme. En manquer, peut être source de nombreuses difficultés sauf que le corps ne peut pas en produire suffisamment par lui-même et l'eau obtenue via l'alimentation, ne couvre pas les besoins quotidiens.

Il est donc essentiel de faire attention à la quantité d’eau que nous buvons chaque jour. La quantité d’eau pour être bien hydraté dépend de nombreux facteurs (âge, sexe, mode de vie, niveau d'activité physique) mais de manière globale, 1,5 L par jour, c'est l'idéal. Personnellement, j'ai toujours une bouteille en inox (700 ml) avec moi pour pouvoir boire tout au long de la journée et je ne lésine pas non plus sur les infusions ! C'est d'ailleurs une super astuce hydratation et anti-grignotage.

Préparer ses repas à l'avance

C'est un temps à prendre le week-end, mais ça vous fait gagner du temps pour toute la famille en semaine. Le dimanche, je prépare mes déjeuners de lundi, mardi et mercredi puis le mercredi soir, je prépare ceux de jeudi et vendredi.

Pour les repas du soir, en règle générale, je prépare en amont de grandes quantités pour les légumes, féculents et légumineuses, que je stocke au frigo et où je vais aller piocher dans la semaine en fonction de nos envies.

Préférez les aliments complets

Les aliments complets sont meilleurs pour la santé sur bien des aspects. Comme leur nom l'indique, ils disposent de tous les nutriments essentiels à l’organisme et tous les produits de consommation du quotidien (riz, pâtes, pain, farine, céréales) existent en version complète. Comment distinguer un aliment complet, d'un aliment raffiné ? C'est très simple : la couleur. Les aliments complets sont bruns tandis que les aliments raffinés sont blancs.

Le bonus nutritionnel ? Ils sont riches en fibres et procure un sentiment de satiété rapide. Vous pouvez être sûr de ne pas avoir faim et de grignoter à longueur de journée après avoir mangé du riz ou du pain complet, c'est donc un véritable atout dans le cadre d'une perte de poids. Qui plus est, les fibres facilitent le transit intestinal, aident à lutter contre la constipation et peut aussi, aider à réduire le taux de cholestérol et faire le plein d'énergie.

Jouer sur le visuel

Je fais partie de ces personnes qui prennent du plaisir à manger, quand elles sont une jolie assiette. Manger sainement, ne doit pas être synonyme d'ennui ou de lassitude. Spaghetti de légumes, disposition en bowl, marinade, mettez du soleil et de l'esthétisme dans votre assiette et je peux vous dire que ça fait la différence.

Manger local et de saison

Essayer de consommer des produits de saison, vous allez peut-être découvrir des aliments ! Encore mieux, si vous vous fournissez auprès de producteurs locaux et dans le bio. Nous, on fait nos courses principalement chez Les Nouveaux Robinsons et Bio C'Bon , qui proposent des paniers de fruits et légumes , respectivement à 12 € et 10 €. Il n'y a rien de mieux pour consommer des produits frais, de qualité et avec une traçabilité.

Ne pas manger trop tard

J'essaie d'éviter de manger trop tard le soir, mais aussi les dîners lourds, pour optimiser le sommeil et la digestion. Cela permet aussi d'avoir du temps pour le faire car lorsqu'on mange tard, généralement, on va au plus vite et donc pas forcément le plus sain.

Penser aux surgelés

Contrairement à ce qu'on pourrait penser, les fruits et légumes surgelés ont qualité nutritionnelle aussi bonne que les aliments frais, car la congélation, évite la perte des vitamines. Alors n'hésitez pas !

Huiles végétales et condiments

Les huiles végétales sont riches en oméga-3, antioxydants, bons acides gras, et sont parfaites pour rehausser le goût des aliments. Mes indispensables ? huile de noix, de courge, de sésame (pour les salades et marinades) ainsi que l'huile d'olive et l'huile de coco (pour la cuisson).

N''hésitez pas à varier les plaisirs et sachez, qu'une cuillère à soupe par assiette c'est suffisant, pas besoin de faire baigner votre plat dans le gras,. Comme toujours, tout est une question de dosage. Autre info, un demi-avocat équivaut à une cuillère à soupe d'huile !

Pour éviter de mettre beaucoup de gras et de sucre dans nos plats, il n'y a rien de mieux que les condiments, épices, herbes aromatiques et autres aides culinaires pour doper le goût de nos assiettes tout en mangeant sainement. Vous pouvez vraiment en user et abuser.

Mes indispensables ? épices (curcuma, cumin, curry), ail, herbes aromatiques (persil, basilic, menthe), sauce soja,  échalote, citron, tahini , crème de coco et crème de soja (substitut pour la crème fraîche), poivre, gomasio (substitut pour le sel).

La cuisson

Il ne suffit pas de bien choisir ses aliments pour manger sainement, il faut aussi savoir les cuisiner tout en conservant leurs propriétés. Comment cuire en préservant les qualités nutritionnelles ?

  • Poêles et casseroles anti-adhésives pour éviter de mettre trop de matières grasses et que ce soit néanmoins bien grillé et doré.
  • Autocuiseur vapeur, parfait pour le riz (et autres céréales et légumineuses) mais également pour les légumes, viandes et poissons. Un gain de temps non-négligeable et une qualité nutritionnelle des aliments conservée.

Faites vous plaisir

Non, manger correctement ne vous empêche pas de vous faire plaisir. Instagram est une source d'inspiration incroyable pour varier votre alimentation si vous avez peur de vous ennuyer. Et comme je vous le disais plus haut, tout est une question de dosage 😉 L'alimentation doit rester un moment convivial, pas une source d'angoisse.

C'était un article un peu long, mais je voulais vraiment essayer d'être la plus claire possible et de vous fournir des conseils complets et détaillés. J'espère que ça vous aidera à changer vos habitudes alimentaires, mais aussi votre manière de consommer et cuisiner.

J'ai vraiment trouvé l'aide qu'il me fallait avec l'équipe PowerDiet et je suis ravie de pouvoir le partager avec vous. Sur Instagram, je vous ai proposé un petit sondage pour savoir si vous souhaitiez un bilan à 3 ou 6 mois et en grande majorité, vous avez choisi 3 mois, donc c'est parti !

Comment j'ai découvert PowerDiet ?

Comme souvent, c'est sur Instagram que je fais des découvertes. La première fois que j'en ai entendu parler, c'était par Margot du blog You Make Fashion, elle a partagé son expérience et je trouvais ça top, mais je n'ai pas sauté le pas. Puis c'est une amie qui m'a convaincu : Manon Healthy Challenge !

On échange beaucoup, on se voit régulièrement et surtout, on traversait les mêmes difficultés à perdre nos kilos de grossesse, son expérience et son parcours avec le programme me parlait donc déjà plus, je me reconnaissais en elle. En voyant, son évolution, mes jeans trop serrés et moi, on a eu le déclic.

Comment j'ai géré la prise de poids durant ma grossesse ?

Mon estomac s'est adapté, le corps humain est vraiment impressionnant ! J'ai fait attention à ce que je mangeais sans pour autant me frustrer, et même en m'autorisant quelques délires nocturnes de femme enceinte, ma prise de poids a été minime. Résultat, seulement 7 kg pris : le rêve.

Sauf que le contexte de la naissance de ma fille m'a totalement perturbée. Je suis retombé dans des comportements compulsifs et émotionnels face à la nourriture. J'avais tellement d'angoisse et de souffrance en moi, qu'il m'était impossible de réfléchir de manière rationnelle.

On vivait à l'hôpital, on ne mangeait presque rien et lorsqu'on mangeait, c'était souvent tard, gras et rapide, car on voulait être auprès de notre enfant : la facilité quoi. Au final : 8 kg supplémentaires dans la tronche soit 15 kg au total... Ça fait mal.

Pourquoi faire un rééquilibrage alimentaire alors que tu as été opérée d'une Sleeve ?

Comme je vous le disais plus haut, l'hospitalisation de notre fille, nous a imposé un rythme de vie très décousu et angoissant, du coup, je suis retombé dans mes travers. J'ai pu sortir de cet engrenage quelques mois après, mais les kilos, c'était installé. J'ai réussi à en perdre 6 kilos solo, mais les 9 kilos restants étaient tenaces.

La sleeve est intimement liée aux changements d'habitudes alimentaires. La grossesse est une expérience merveilleuse, mais qu'on se le dise, ça fout un sacré bordel dans ton corps, on n'en sort pas indemne. Les médisants diront : "tu t'en fous, t'as une sleeve, tu vas perdre facilement ton poids de grossesse".

Alors je le redis une bonne fois pour toutes, cette opération est une aide considérable, c'est évident, j'aurais peut-être pris 20 kg durant ma grossesse sans ça, mais ce n'est pas magique. L'estomac est un muscle qui regrossit si on le nourrit avec n'importe quoi : LOGIQUE.

Je n'ai pas perdu 45 kg uniquement grâce à la sleeve : j'ai repris le sport régulièrement et j'ai changé mes habitudes alimentaires ainsi que mon comportement alimentaire... Mais ça, c'était avant que j'accouche et j'avais vraiment besoin d'aide pour retrouver de bonnes habitudes et une alimentation saine dans mon nouveau quotidien de maman.

Articles sur l'histoire de mon poids & mon parcours sleeve

PowerDiet, ça consiste en quoi ?

PowerDiet, c'est un programme de rééquilibrage alimentaire et de perte de poids qui s'adapte à votre profil. Sarah et Colette, les fondatrices, propose différents programmes : perte de poids, rééquilibrage alimentaire, grossesse, troubles du comportement alimentaire, sportif, avec comme maître mot : l'adaptation. Tout cela est géré par une équipe de diététiciennes dans un suivi à distance via des consultations téléphoniques.

C'est vous qui choisissez votre diététicienne, le programme, la durée ainsi que la fréquence de votre suivi (le tarif varie en fonction de ça). De plus, le site ainsi que le compte Instagram du programme regorgent d'idées de recettes plus gourmandes les unes que les autres, ainsi que plein de conseils alimentaires, sport et Green pour le quotidien. La diététicienne va personnaliser et adapter le programme en fonction de vos goûts et votre régime alimentaire.

Par exemple pour moi qui ne mange pas de viande, elle a parfaitement su d'adapter et me donner des conseils pour ne manquer de rien dans mes apports. Le programme est ajustable en fonction de nos objectifs et on peut contacter notre diététicienne à n'importe quel moment par mail ou sms sans problème.

Où en es-tu dans ton rééquilibrage alimentaire aujourd'hui ?

J'ai commencé le programme, le 4 février 2019 et en 3 mois, j'ai perdu 4 kg. Ma perte de poids n'a pas été rapide, mais en revanche, régulière. De plus, je me suis beaucoup affiné et au-delà de la perte de poids, c'est ce que je recherchais. De nouveau, je commence à revoir l'alimentation comme mon allié et non comme une ennemie à combattre et maîtriser : ça fait du bien.

Une chose importante également, les quantités et la notion de repas équilibré, je me suis rendu compte que je n'y étais pas du tout. Au départ, lorsque je voyais le contenu de mes assiettes, je me demandais comment j'allais perdre du poids avec tout ça, mais en fait si, car mes repas sont désormais réellement équilibrés en terme de macronutriments. Je ne termine jamais mes repas à cause de la sleeve, mais je n'ai pas de sensation de faim pour autant et je n'ai plus d'envie de grignotages.

Un repas équilibré, c'est quoi ? 50 % de légumes, 30 % de féculents et 20 % de protéines ( une cuillère à soupe de matière grasse par repas suffit amplement). Après, il n'y a rien de miraculeux ou de révolutionnaire dans cette méthode, c'est de la bienveillance, de la pleine conscience et une réelle réflexion autour des choix alimentaires que l'on fait, mais aussi de la manière dont on consomme.

On n'a rien sans rien, une alimentation saine, couplé à une activité sportive régulière, ça reste l'essentiel d'une perte de poids, mais encore faut-il s'y prendre correctement. Et je n'ai plus peur de reprendre du poids car je sais que mes bonnes habitudes acquises, m'aideront à tenir le cap toute ma vie (hé oui, l'obésité est une maladie que l'on combattra toujours un peu toute notre vie).

Qu'est-ce qui a changé dans ton quotidien ?

Aujourd'hui, je prends le temps de cuisiner chaque repas et c'est valable pour ma faille également. Depuis quelque temps, prise par le travail, je cédais à la facilité du petit pot, mais depuis que j'ai commencé mon rééquilibrage, je prends le temps de lui préparer des bons petits plats équilibrés.

Une chose qui a également changé, c'est qu'on n'achète que du bio et local. Avant j'achetais bio de temps en temps, mais je n'en faisais pas cas, aujourd'hui, j'ai une veille particulière à la provenance et la qualité des produits que j'achète et ce n'est quasiment que du bio, on a beau dire ce qu'on veut, la qualité des produits bio n'est pas la même et j'ai pu l'observer ne serait-ce qu'à la cuisson.

Février 2019

Poids : 87.3 kg
Tour de poitrine : 105 cm
Dessous poitrine : 94 cm
Taille : 100 cm
Hanches : 112 cm
Fesses : 121 cm
Cuisses / Gauche : 69 cm et Droite : 66 cm
Bras : 32 cm

Avril 2019

Poids : 83.3 kg ( - 4 kg)
Tour de poitrine : 100 cm ( - 5 cm )
Dessous poitrine : 89 cm ( - 5 cm )
Taille : 89 cm ( - 11 cm )
Hanches : 103 cm (- 9 cm )
Fesses : 114 cm ( - 7 cm )
Cuisses / Gauche : 64 cm ( - 5 cm )et Droite : 60 cm (- 6 cm )
Bras : 31 cm (- 1 cm )

Bilan après 3 mois de rééquilibrage alimentaire

Ces 3 mois n'ont pas été simples et en même temps sont passés très vite. J'ai réellement apprécié le soutien de Sabine, ma diététicienne qui a toujours été dans l'encouragement, la bienveillance et surtout la dédramatisation.

J'ai parfois douté, car il y a eu une période où je perdais très lentement, j'avais l'impression que mes efforts ne servaient à rien puis j'en ai parlé à cœur ouvert à Sabine, qui a mis le doigt sur ce qui coinçait et a pu me donner des conseils pour débloquer tout ça.

Durant ces 3 mois, j'ai appris beaucoup sur moi et je me suis rendu compte qu'il y a des démons d'ancienne obèse que je n'avais pas encore vaincus et que j'avais encore des choses à travailler dans mon rapport à la nourriture. PowerDiet, m'aide vraiment à avancer là-dessus et ça fait un bien fou.

Mais ce n'est pas tout, j'ai également appris à manger en pleine conscience, à m'hydrater correctement et surtout, j'ai repris l'habitude de me demander si j'ai vraiment faim avant de manger pour ne pas le faire de façon mécanique. J'ai également retrouvé du plaisir à cuisiner, j'ai réappris à faire les courses, à consommer mieux.

Sabine m'a aussi permis de faire la découverte de pas mal d'alternatives à la viande, j'ai donc pu ne manquer de rien quoique je n'en mange plus et varier mon alimentation et j'ai retrouvé une vraie régularité avec le sport. Plein de petites choses comme cela qui en réalité, change totalement le schéma de pensée.

AVANT

Avant-Après Powerdiet rééquilibrage alimentaire

APRES

Avant-Après Powerdiet rééquilibrage alimentaire

La suite, c'est quoi ?

Pour moi, il y a encore du travail, j'ai donc poursuivi de 3 mois avec Sabine, pour continuer d’avancer dans mon rééquilibrage. Vous pouvez me suivre régulièrement (repas et séances de sport) sur mon compte @HEALTHY_SLEEVE.

Il y a également une F.A.Q à laquelle je réponds sur Instagram, que vous retrouvez dans ma story permanente "PowerDiet" sur mon compte principal @NATHALIE.HONOL .

Il me reste 6 kg à perdre pour retrouver mon poids post-bébé, mais l'idée, au-delà de cet objectif, c'est d'arriver à maintenir ce nouveau style de vie, car oui, c’est une hygiène de vie que je compte bien conserver. 

Aujourd’hui, j’avais envie de vous surprendre avec une recette de curry végétarien aux brocolis ! Oui, vous avez bien lu, un curry à base de brocolis, choux-fleurs et pousses de haricots mungo. D’ailleurs, vous connaissez cette légumineuse .

De façon générale, les légumineuses contiennent plusieurs éléments bénéfiques pour la santé tels que les fibres alimentaires, les glucides complexes et les antioxydants. Elles sont peu caloriques, riches en protéines et contiennent également plusieurs minéraux importants comme le fer, le zinc, le cuivre et le potassium. Les haricots mungo sont aussi d’excellentes sources de folate (vitamine B9), ce qui est parfait pour les opérés de chirurgie bariatrique (le folate participe à la fabrication de toutes les cellules du corps, dont les globules rouges).

Vous pouvez trouver des pousses de haricots mungo en grande surface, et si j’ai une marque à vous conseiller, ce sera Wofoo. Pourquoi ? Parce que c’est Français, sans additifs, sans OGM et sans conservateurs. Quand Wofoo m’a mis au défi de préparer une recette avec leurs pousses de haricots mungo, j’ai tout de suite pensé à un curry. Le curry fait partie de mes épices préférées, ça relève tout, pile-poil comme il faut.

J’espère que ma petite recette va vous plaire. Bonne dégustation !


Curry végétarien de brocolis à la noix de coco
Print Recipe
Portions Temps de Préparation
4 Personnes 20 minutes
Temps de Cuisson
20 minutes
Portions Temps de Préparation
4 Personnes 20 minutes
Temps de Cuisson
20 minutes
Curry végétarien de brocolis à la noix de coco
Print Recipe
Portions Temps de Préparation
4 Personnes 20 minutes
Temps de Cuisson
20 minutes
Portions Temps de Préparation
4 Personnes 20 minutes
Temps de Cuisson
20 minutes
Ingrédients
Portions: Personnes
Instructions
  1. Faire cuire le riz selon les instructions figurant sur l'emballage. Laver les bouquets de brocoli, ainsi que de chou-fleur et faire cuire 10 min à la vapeur pour qu'il garde du croquant.
  2. Emincez finement l'oignon et lavez les pousses de haricots mungo. Ensuite faire chauffer l’huile d'olive dans un wok ou une grande poêle et faire revenir l'oignon avec les pousses de haricots et le gingembre, environ 3-5 minutes.
  3. Ajouter le curry en poudre, le curcuma et faire cuire brièvement. Déglacer avec le bouillon de légumes et le citron puis rajoutez la crème de coco. Faire cuire à feu doux durant 15 minutes. Ajouter  les pois chiches, et le brocoli dans le wok et laisser cuire environ 10 minutes. Servez accompagné de riz (parsemer de noix de coco râpée si vous le souhaitez
  4. Ajouter  la coriandre, le brocoli et le chou-fleuri dans le wok et laisser cuire à couvert durant environ 10 minutes.
  5. Servez accompagné de riz !
Partager cette recette

Les Energy Balls c’est le snack idéal pour faire le plein d’énergie ! Sans compter que c’est sain, facile à faire et coupe-faim, mais qu’est-ce que c’est ? Hé bien, c’est tout simplement une combinaison d’ingrédients healthy, mixés et qui vont former une pâte, que l’on façonne ensuite en forme de balles.

Fruits à coque (amandes, noix, noisettes, noix de cajou), des fruits secs (figues, dattes, cranberry, baies de Goji), des aliments en poudre (maca, açaï, matcha, cacao), des sucres naturels (miel, purée d’amandes, beurre de cacahuètes) et des toppings (cacao, copeaux de coco, graines de chia).

Quels sont les bienfaits de ces balls ?

Il y a plusieurs bienfaits notables avec ces petites boules :

  • C’est fait maison, donc sans additifs, sans conservateurs ni colorants
  • Vous savez ce qu’il y a dedans et vous maîtrisez les doses de sucres et de gras en faisant de meilleurs choix pour la santé (oléagineux pour le bon gras, fruits secs pour le bon sucre).
  • Ils s’adaptent à tous les régimes alimentaires.
  • C’est une super idée pour un en-cas ou pour récupérer après une séance de sport.

Personnellement, je ne peux plus m’en passer et ça coûte bien moins cher que de les acheter tout fait.


Energy balls coco et beurre de cacahuètes
Print Recipe
Portions Temps de Préparation
12-15 balls 20 min
Temps d'Attente
2 heures
Portions Temps de Préparation
12-15 balls 20 min
Temps d'Attente
2 heures
Energy balls coco et beurre de cacahuètes
Print Recipe
Portions Temps de Préparation
12-15 balls 20 min
Temps d'Attente
2 heures
Portions Temps de Préparation
12-15 balls 20 min
Temps d'Attente
2 heures
Ingrédients
Portions: balls
Instructions
  1. Avant de tout mélanger, trempez les dattes dans de l'eau tiède durant 15 min et mettre de côté la noix de coco râpée pour la décoration.
  2. Mettre tous les ingrédients dans un mixeur et mélangez, jusqu'à obtenir une pâte. Si celle-ci est un peu trop friable, vous pouvez rajouter un tout petit d'eau (1 à 2 cuillères à soupe).
  3. Formez vos boules, enrobez-les de noix de coco râpée et mettez sur une plaque (ou un plat). Une fois, l'opération terminée, laissez 2h au frais minimum pour déguster tout de suite, mais sinon, le lendemain, c'est vraiment parfait. Ensuite, vous pouvez les conserver au frais, durant une bonne semaine et dégustez une boule en en-cas ou avant votre séance de sport.
Partager cette recette

Je vous ai déjà fait un topo sûr comment démarrer la diversification alimentaire de bébé, maintenant, je m'attaque au matériel ! Car oui, il y a plein de petits outils indispensables ou simplement pratique pour que cette étape de l'alimentation se passe bien et avec sérénité, pour bébé, mais aussi pour les parents.

Les repas : préparation et cuisson

Alors vous pouvez dépenser beaucoup d'argent dans un Babycook, mais honnêtement, ce n'est pas nécessaire. Il vous suffira d'avoir un bon économe, un cuiseur vapeur et un blender. Pourquoi la cuisson vapeur ? Parce que c'est celle qui préserve le mieux les nutriments des aliments, aussi bien des fruits que des légumes.

Ensuite, si vous avez un blender, un mixeur plongeant ou même un blender à smoothie, c'est parfait. L'important, c'est de pouvoir faire des purées lisses (au début de la diversification surtout).

Concernant la provenance des aliments, on se fournit chez Bio C Bon, avec leur panier bébé, c'est ultra-pratique. Et quand j'avais la flemme de préparer, on achetait des petits pots (maintenant, on prend des plats, car elle a 14 mois) et voici mes marques coups de cœur (que du bio) :

  • Little Gustave
  • Good Gout
  • Bledina bio
  • Hipp (pour tout ce qui est goûter)

La conservation

Quand, vous allez commencer, on ne sait pas vraiment ce que bébé va manger au niveau des quantités alors c'est bien de pouvoir conserver les purées et les compotes préparées avec amour. Il va donc vous falloir des contenants adaptés aussi bien pour la réfrigération que pour la congélation, qui vont au congélateur, au micro-ondes et aussi au lave-vaisselle (si vous en avez un).

6€99

15 €

16 €

A table !

Il y a plusieurs points à penser lors du repas, surtout lorsque bébé commence à être autonome : le confort et la protection. Pour protéger bébé (enfin surtout ses vêtements) durant le repas, le bavoir avec une poche de récupération est de rigueur !

Concernant les couverts, on a fait le choix de produits en silicone qui respecte les normes (sans BPA) et en bambou , pour l'aspect écologique, mais aussi pour s'assurer qu'on propose à bébé un matériel green, clean et secure.

Ava n'utilise pas de fourchette et couteau pour l'instant, uniquement ses petites mains et une cuillère. On a trouvé notre bonheur chez Bébé Confort et Lassig avec des cuillères en bambou ou thermosensibles et à manches courts, ce qui lui permet d'appréhender l'outil sans difficulté. Mais notre révolution, c'est la cuillère ergonomique, Ava l'adore et est hyper à l'aise avec, notamment pour saisir les aliments avec, c'est assez impressionnant.

7€95

7 €

6€95

13€95

16€90

10 €

19€95

La chaise haute

La pièce incontournable pour faire manger bébé, dès qu'il se tient assis seul (pas avant, c'est très important) ! Nous avons tout de suite voulu une chaise haute évolutive, dans un souci de rendement ! On est entièrement satisfait de notre modèle Timba de chez Safety 1st.

C'est une chaise  haute en bois (donc très solide), équipé de coussins au niveau de l'assise et du dos, parfait pour le confort de bébé. Elle est dotée  d'un harnais 3 points ajustable (retirable facilement pour les enfants plus grands), d'une grande tablette amovible, elle est réglable et comme je vous le disais plus haut, évolutive (de 6 mois à 10 ans).

Elle n'est pas pliable, mais ça ne nous dérange pas étant donné qu'on a la place et puis surtout, on l'a installé en bout de table pour pouvoir manger avec notre fille. Ce sont des moments en famille très agréable et souvent assez drôle !

Je vous conseille vraiment cette chaise haute, il y a un choix de coloris sympa, c'est très simple à monter, mais aussi facile à nettoyer. La hauteur est parfaite pour une table classique, vraiment, on n'a rien à dire. Pour les voyages, on a opté pour un rehausseur de chaise, pas du tout encombrant, on le fixe directement à une chaise et le tour est joué.

Chaise haute Timba SAFETY FIRST * (entre 60 € et 150 €en fonction du coloris) - Rehausseur de chaise CHICCO 35 €

Tasses et verres d'apprentissage

Les verres ce n'est pas tout de suite mais par contre une jolie tasse d'apprentissage, OUI ! L'idéal ? Une tasse à bec, évolutive et qui ne se renverse pas quand bébé la fait tomber par terre (la grande passion d'Ava). Il faut également qu'il y ait une bonne prise en main pour que bébé puisse s’hydrater confortablement et de façon autonome, comme un grand.  On a 2 tasses absolument parfaites de chez Mam et Bébé Confort.

On a commencé avec la tasse Mam,  car elle convient à tout type de liquides (lait, eau, jus de fruits ou de légumes), son bec est en silicone tout doux et ultra souple, ce qui est niquel pour la transition depuis le sein ou le biberon. De plus, la spécificité du bec permet à Ava de contrôler elle-même le débit. Bien sûr, elle est anti-fuite même positionnée à l’envers (Dieu merci).

Depuis, environ 1 mois, on a introduit la tasse évolutive 3 en 1 de Bébé Confort. L'idée ? Une tasse qui se transforme en verre, avec un bec rigide et un contrôle de débit. La première fois qu'on a retiré le bouchon de contrôle de débit, la pauvre a été surprise par l'eau dans sa bouche, mais depuis, elle a appris a incliné un peu moins sa tasse, pour s'hydrater correctement et pas trop rapidement. Vraiment top !

Tasse évolutive 3 en 1 BÉBÉ CONFORT * 5€50 - Tasse Starter Cup MAM * 10 €

Si comme moi, vous êtes Parisiens, je vous invite à aller découvrir la boutique Petit Bailly à Saint-Lazare. C'est une boutique dédiée aux tout-petits et vous y trouverez tout le nécessaire : du soin, à l'alimentation en passant par les jouets et les poussettes. Petit plus : vous pouvez vous faire livrer directement chez vous dans la journée !

PETIT BAILLY
41 rue Pasquier - Paris 8
Boutique en ligne

Comment commencer la diversification alimentaire ? Ça été la grande question pour nous, on était franchement perdus et on ne savait pas par où commencer, ni comment. Ça m’a un peu stressée, je dois bien l’admettre, car j’avais peur de ne pas m’y prendre comme il faut.

Vous le savez certainement, mais à la naissance, les bébés ne se nourrissent que de lait, puis vers 4 mois, l’alimentation diversifiée est recommandée par les médecins. D’ailleurs, parlons-en de nos chers docteurs, hé bien, ils n’ont pas été d’une grande utilité.

Notre pédiatre de ville nous a donné des renseignements très succincts, et nous a dit : « Elle a 4 mois, vous pouvez commencer », heu oui d’accord, mais comment ? On savait qu’il y avait la méthode classique, mais aussi la DME (diversification menée par l’enfant) et nous n’avons été soutenu dans aucune des deux.

On a juste eu une petite liste d’aliments par lesquels commencer, de ceux à éviter au début, mais nous n’avions aucune notion de quantité par exemple. À un moment donné, j’en ai eu ras-le-bol et j’ai commencé à fouiller un peu partout, jusqu’à ce que je tombe sur Cooking for my baby et là MIRACLE !

Alors comment ça fonctionne la diversification alimentaire de bébé ?

La diversification est une étape fondatrice du développement de bébé et il ne faut pas négliger ce moment. J’avais à cœur de comprendre comment cela fonctionne, je ne voulais pas me contenter de lui acheter des petits pots.

On a vraiment voulu s’investir dans son alimentation et aujourd’hui encore, je fais ses plats et desserts de manière générale (même si les petits pots et les compotes, c’est pratique en extérieur, on ne va pas se mentir) et c’est un réel plaisir.

Il est essentiel de donner à nos enfants de bonnes bases alimentaires et nutritives pour les éveiller au goût, aux différentes textures, aux odeurs, mais aussi aux couleurs. L’idée ? Lui donner envie de manger et lui inculquer le plaisir pour qu’elle ne soit pas difficile, mais plutôt curieuse de ce qui l’entoure au niveau alimentaire.

conseils pour la diversification alimentaire de bébé

Quelques conseils

On a trouvé de l’aide sur le blog Cooking for my baby. Ça a été notre base pour se lancer et en parallèle, on s’est beaucoup appuyé également sur les puéricultrices et éducatrices de jeunes enfants de la crèche où va notre fille (elles ont été supers).

Ce qu’on a adoré ? Le schéma que Céline la fondatrice du blog, a réalisé. Il est très clair et nous guide pas à pas, à la cuillère prêt (bien sûr si vous avez un pédiatre compétent, n’hésitez pas à vous référer à lui, ça reste encore la meilleure option).

Elle a donc réalisé un tableau schématique sur 30 jours pour bien commencer la diversification alimentaire. Évidemment, tout cela est indicatif et il faut respecter le rythme de votre enfant, par conséquent si bébé ne veut plus manger, on n’insiste pas et à contrario, si vous sentez qu’il en veut encore, on n’hésite pas. Et surtout, on ne supprime pas le lait !

On se lance !

Alors cet extrait est tiré de l’article que Céline a rédigé juste ici.

  1. On commence par les légumes pour éviter que bébé ne préfère les fruits après, et un seul légume à la fois pour pouvoir déceler les éventuelles allergies alimentaires.
  2. Le légume doit être cuit et mixé en purée lisse et on continue avec ce même légume durant 3 jours, tout en augmentant le nombre de cuillères petit à petit (en fonction de la réaction de bébé).
  3. Après 3 jours, on continue la diversification alimentaire mais avec un autre légume, seul également (cuit et mixé en purée lisse).

On continue sur cette même fréquence pendant 15 jours en changeant de légume tous les 3 jours.

  • Au bout de 15 jours, on peut commencer à mélanger les légumes déjà préparés les 15 jours précédents, puis en introduisant un nouveau légume à ces mélanges si on le souhaite au fur et à mesure des jours (de nouveau, une seule introduction à la fois pour bien déceler les éventuelles allergies liées à cette nouvelle introduction).
  • C’est également le moment où l’on commence à diversifier en introduisant les fruits dans l’alimentation de bébé (au goûter, c’est un bon moment pour bien différencier le salé du midi, du sucré l’après-midi). On commence avec un fruit, cuit mixé en compote lisse.
  • On termine toujours le repas avec le lait habituel (qui reste l’alimentation principale de bébé) et vous verrez un peu plus tard, pour l’introduction de laitage adapté.

À titre personnel, on a commencé par des légumes classiques : haricots verts, petits pois, carotte, pomme de terre, le brocoli, les épinards, puis on a enchaîné sur des légumes un peu différents : le panais, la blette, la betterave, le céleri, la patate douce, le potimarron, le poireau, et elle a tout aimé sauf le céleri.

Même rengaine pour les fruits, on a commencé par la banane, la pomme, la poire, la pêche et l’abricot puis on a enchaîné avec le coing, les myrtilles, le kiwi, la fraise.

Que ce soit pour les fruits ou les légumes, Ava a eu bien sûr des préférences, mais lorsqu’on faisait des mélanges, ça passait tout seul et elle ne se rendait même pas compte. Ça lui a permis de débuter la crèche en mangeant tout, elle n’a jamais rechigné à rien.

D’un point de vue technique, on achète que des produits bio (que ce soit du frais ou des petits pots). On lave bien les légumes et les fruits, on les fait cuire à la vapeur (pour garder un maximum de vitamines et nutriments) puis on mixe le tout avec une cuillère à café de mélange d’huiles bio spécial bébé (pour couvrir les besoins spécifiques de bébé).

On rajoute un peu d’eau si c’est trop épais, mais rien de plus et c’est une réussite à chaque fois ! Quel plaisir de voir sa petite bouille réagir aux différentes saveurs. Vous pouvez télécharger le tableau de la diversification alimentaire de Céline juste en dessous.

Cuisiner pour bébé

Céline crée également des recettes pour bébé, on en a testé beaucoup, on utilise encore ses recettes et à chaque fois, c’est un franc succès auprès d’Ava et un petit kiff personnel pour moi ! Je vous invite vraiment à aller explorer son blog et son site, c’est une véritable source d’information et d’inspiration.

Il y a un autre point important lorsque l’on commence, c’est le matériel et les ustensiles. Il est important de bien s’équiper pour une bonne diversification alimentaire et je vous en dirais plus dans un autre article sur le matériel prochainement. J’espère avoir pu vous aider avec ces indications et notre expérience sur la question.

Suite aux commentaires laissés sur le post, je me suis aperçue que je n'avais peut-être pas été claire ou que je me suis peut-être mal exprès, j'ai donc tenté d'éclaircir ma pensée.

UPDATE

Je suis flexitarienne ! Ça y'est, c'est dit (j'ai l'impression de faire mon coming-out). Je ne suis pas végétarienne, pas vegan, pas totalement carnivore et pas omnivore non plus, mais alors je suis quoi ?

Cette question me taraude depuis plusieurs semaines, j'ai eu une espèce de passage à vide horrible avec mon alimentation ces derniers temps, ça m'a vraiment perturbé. J'en ai parlé sur Snapchat (@crazy_soprane) et j'ai eu des adorables retours sur ma "condition".

Je n'arrivais pas à comprendre où je me situais, et j'avais besoin d'avoir une appartenance. En cherchant bien et en expliquant mon ressenti, une abonnée sur Snapchat m'a parlé du flexitarisme, sa définition et finalement, c'est ce qui me définit le mieux aujourd'hui.

Etre flexitarienne, ça veut dire quoi ?

En gros, j'ai un régime alimentaire similaire aux végétariens mais avec de la flexibilité et pas pour les mêmes raisons. C'est-à-dire que je mange très peu de viande et un peu de poisson, sans pour autant arrêter totalement d'en consommer.

Le flexitarisme, on dirait le nom barbare d'une nouvelle technique de fitness, mais non, c'est finalement assez simple. C'est un régime alimentaire qui oscille entre omnivore, végétarien et végan.

Les végétariens et les vegans sont des personnes concernées par la cause animale, un flexitarien est quant à lui dans une optique d’une meilleure consommation.

Comment je le vis ?

Pour ma part, ce régime alimentaire, n'est pas un choix et c'est ce qui m'a pas mal bousculé. J'ai été opéré il y a bientôt 6 mois (c'est fou comme ça passe vite), et je n'avais pas vraiment anticipé cette réaction de mon corps.

J'aime la viande (vraiment), le poulet est au top de ma liste, suivi de l'agneau et du porc, mais ça, c'était avant. Ma sleeve a clairement redistribué les cartes et littéralement changé mes goûts. La viande, ce n'est plus trop mon fort, j'aime toujours ça mais moins car le plaisir que j'avais avant quand j'en mangeait n'est plus le même.

J'ai l'impression que le goût de la viande a changé, du moins je ne le perçois plus comme avant. La seconde raison est la provenance de la viande, désormais, je fais attention à la provenance de ce que j'ingère et étant donné qu'il faut passé par des coopératives (genre La Ruche) et que clairement c'est assez onéreux, ben je m'abstiens, je garde ça pour un petit plaisir très ponctuel.

Je préfère manger de la viande une fois par mois, mais tout droit sorti de chez le boucher plutôt que de payer une blinde au supermarché pour prendre du poulet sorti de je ne sais où.

Ça m'a beaucoup perturbé de m'apercevoir que chaque fois que je vais au restaurant, je prends un plat végétarien, que quand je fais mes courses, je pense directement légumes et quinoa, plutôt que pâtes et poulet.

ma vie de flexitarienne
ma vie de flexitarienne

Etre flexitarienne pour consommer mieux

On fait des économies très clairement car la viande, dans ce que l'on consomme au quotidien, est probablement la chose la plus onéreuse.

Deuxièmement, même si mon changement d'alimentation n'a strictement rien à voir avec la cause animale, j'ai tout de même eu une petite prise de conscience sur un point.

Un animal est un être vivant et effectivement les conditions d'élevage, de traitement etc sont parfois inhumaines et barbares, j'en convient. Je ne serais jamais végétarienne car ce n'est pas mon mode de pensée mais je dois avouer qu'au vu de ces éléments, le fait de savoir que je ne contribue pas à ce circuit, me permet d'atténuer ma frustration de ne plus manger de la viande comme je veux.

Néanmoins, quand je peux en manger, quand ça passe, je le fais et avec plaisir. C'est rare mais quand je veux me faire un petit plaisir, je prends la direction du boucher pour avoir une pièce de qualité.

Autrement, je mange plutôt des plats végétariens (mais le tofu, c'est hors de question), j'ai arrêté les pâtes et je privilégie les légumineuses et les céréales. Je fais le plein de produits frais, tous les week-end, au marché et bio quand je peux mais je ne suis pas tellement attaché à ça.

Du coup, je suis assez curieuse, je m'informe, je regarde pas mal de vidéos de cuisine végétarienne sur YouTube,j'assaisonne beaucoup plus mes plats et j'adapte les recettes végétariennes à mon goût, en incluant de la viande ou pas. Je découvre vraiment une nouvelle manière de cuisiner.

Au final ...

Je fais attention à ce que je mange, mais je ne me restreins pas du tout, si j’ai envie de manger un plat avec de la viande au restaurant ou chez des amis, je peux le faire. Et si je veux manger un plat végétarien, c’est exactement pareil.

Être flexitarienne n'était pas mon choix, mais je commence à l'accepter. Honnêtement ça ne me fait pas de mal, ça me fait même beaucoup de bien, car ça m'aide à avoir une vie saine et c'est excellent pour mon activité physique, il faut simplement s'habituer. J'aimerais beaucoup avoir votre avis là-dessus !

Encore une habitude que j’ai prise et découverte aux États-Unis. Alors pour vous expliquer ce que c’est, c’est tout simplement de l’eau mélangée à des fruits ou bien des légumes. 

Pourquoi se mettre à l’eau detox ?

L’eau detox, c’est la solution pour s’hydrater et nettoyer son organisme avec du goût et zéro calorie. Vous pouvez également y rajouter des herbes ou des épices. Vous imaginez bien qu’il y a un certain nombre de combinaisons possible en fonction de vos goûts.

Vous allez repousser les toxines hors de votre corps et libérer les vitaminesCette boisson est devenue une alliée rafraîchissante et détoxifiante, si comme moi, vous souhaitez faire plus attention à ce que vous mangé et la manière dont vous mangez.

Comment les préparer ?

C’est très simple, vous allez mettre tous les ingrédients dans un pot, un bocal ou une mason jar (c’est ce que j’utilise le plus) et remplir le récipient utilisé d’eau. Coupez les ingrédients en tranches ou en rondelles, mais ne les pressez pas, il faut que l’ingrédient puisse libérer toutes ces vitamines. Puis vous fermez hermétiquement et vous laissez votre breuvage au frais pendant 1 heure pour bien laisser, infuser et refroidirConseil: lavez bien les fruits avant de les recouvrir d’eau.

Notre avis

La detox water est essentiellement une boisson 100% naturelle qui hydrate et nous fait consommer plus de fruits. Concernant l’aspect detox qui y est rattaché, n’oublions pas qu’il s’agit uniquement d’eau et de fruits. Tous les fruits n’ont pas ces propriétés d’élimination de toxine, bien choisir donc ces fruits pour ceux et celles qui souhaitent une véritable action désintoxiquante telle que les baies, les citrons ou encore les pommes acides…

eau-detox-framboise
Eau détox à la framboise, myrtilles et concombre

Petit conseil pour ne pas faire de gaspillages, vous pouvez réutiliser les fruits pour vous faire par exemple un smoothie qui sera une bonne petite gourmandise healthy où les manger avec un yaourt nature, tout simplement. Vous pouvez également les réutiliser pour vos soins beautés, notamment avec le concombre qui permet d’atténuer ces poches sous les yeux par exemple.