Tag

alimentation

Browsing

Aujourd’hui, j’avais envie de vous surprendre avec une recette de curry végétarien aux brocolis ! Oui, vous avez bien lu, un curry à base de brocolis, choux-fleurs et pousses de haricots mungo. D’ailleurs, vous connaissez cette légumineuse .

De façon générale, les légumineuses contiennent plusieurs éléments bénéfiques pour la santé tels que les fibres alimentaires, les glucides complexes et les antioxydants. Elles sont peu caloriques, riches en protéines et contiennent également plusieurs minéraux importants comme le fer, le zinc, le cuivre et le potassium. Les haricots mungo sont aussi d’excellentes sources de folate (vitamine B9), ce qui est parfait pour les opérés de chirurgie bariatrique (le folate participe à la fabrication de toutes les cellules du corps, dont les globules rouges).

Vous pouvez trouver des pousses de haricots mungo en grande surface, et si j’ai une marque à vous conseiller, ce sera Wofoo. Pourquoi ? Parce que c’est Français, sans additifs, sans OGM et sans conservateurs. Quand Wofoo m’a mis au défi de préparer une recette avec leurs pousses de haricots mungo, j’ai tout de suite pensé à un curry. Le curry fait partie de mes épices préférées, ça relève tout, pile-poil comme il faut.

J’espère que ma petite recette va vous plaire. Bonne dégustation !


Curry végétarien de brocolis à la noix de coco
Print Recipe
Portions Temps de Préparation
4 Personnes 20 minutes
Temps de Cuisson
20 minutes
Portions Temps de Préparation
4 Personnes 20 minutes
Temps de Cuisson
20 minutes
Curry végétarien de brocolis à la noix de coco
Print Recipe
Portions Temps de Préparation
4 Personnes 20 minutes
Temps de Cuisson
20 minutes
Portions Temps de Préparation
4 Personnes 20 minutes
Temps de Cuisson
20 minutes
Ingrédients
Portions: Personnes
Instructions
  1. Faire cuire le riz selon les instructions figurant sur l'emballage. Laver les bouquets de brocoli, ainsi que de chou-fleur et faire cuire 10 min à la vapeur pour qu'il garde du croquant.
  2. Emincez finement l'oignon et lavez les pousses de haricots mungo. Ensuite faire chauffer l’huile d'olive dans un wok ou une grande poêle et faire revenir l'oignon avec les pousses de haricots et le gingembre, environ 3-5 minutes.
  3. Ajouter le curry en poudre, le curcuma et faire cuire brièvement. Déglacer avec le bouillon de légumes et le citron puis rajoutez la crème de coco. Faire cuire à feu doux durant 15 minutes. Ajouter  les pois chiches, et le brocoli dans le wok et laisser cuire environ 10 minutes. Servez accompagné de riz (parsemer de noix de coco râpée si vous le souhaitez
  4. Ajouter  la coriandre, le brocoli et le chou-fleuri dans le wok et laisser cuire à couvert durant environ 10 minutes.
  5. Servez accompagné de riz !
Partager cette recette

Les Energy Balls c’est le snack idéal pour faire le plein d’énergie ! Sans compter que c’est sain, facile à faire et coupe-faim, mais qu’est-ce que c’est ? Hé bien, c’est tout simplement une combinaison d’ingrédients healthy, mixés et qui vont former une pâte, que l’on façonne ensuite en forme de balles.

Fruits à coque (amandes, noix, noisettes, noix de cajou), des fruits secs (figues, dattes, cranberry, baies de Goji), des aliments en poudre (maca, açaï, matcha, cacao), des sucres naturels (miel, purée d’amandes, beurre de cacahuètes) et des toppings (cacao, copeaux de coco, graines de chia).

Quels sont les bienfaits de ces balls ?

Il y a plusieurs bienfaits notables avec ces petites boules :

  • C’est fait maison, donc sans additifs, sans conservateurs ni colorants
  • Vous savez ce qu’il y a dedans et vous maîtrisez les doses de sucres et de gras en faisant de meilleurs choix pour la santé (oléagineux pour le bon gras, fruits secs pour le bon sucre).
  • Ils s’adaptent à tous les régimes alimentaires.
  • C’est une super idée pour un en-cas ou pour récupérer après une séance de sport.

Personnellement, je ne peux plus m’en passer et ça coûte bien moins cher que de les acheter tout fait.


Energy balls coco et beurre de cacahuètes
Print Recipe
Portions Temps de Préparation
12-15 balls 20 min
Temps d'Attente
2 heures
Portions Temps de Préparation
12-15 balls 20 min
Temps d'Attente
2 heures
Energy balls coco et beurre de cacahuètes
Print Recipe
Portions Temps de Préparation
12-15 balls 20 min
Temps d'Attente
2 heures
Portions Temps de Préparation
12-15 balls 20 min
Temps d'Attente
2 heures
Ingrédients
Portions: balls
Instructions
  1. Avant de tout mélanger, trempez les dattes dans de l'eau tiède durant 15 min et mettre de côté la noix de coco râpée pour la décoration.
  2. Mettre tous les ingrédients dans un mixeur et mélangez, jusqu'à obtenir une pâte. Si celle-ci est un peu trop friable, vous pouvez rajouter un tout petit d'eau (1 à 2 cuillères à soupe).
  3. Formez vos boules, enrobez-les de noix de coco râpée et mettez sur une plaque (ou un plat). Une fois, l'opération terminée, laissez 2h au frais minimum pour déguster tout de suite, mais sinon, le lendemain, c'est vraiment parfait. Ensuite, vous pouvez les conserver au frais, durant une bonne semaine et dégustez une boule en en-cas ou avant votre séance de sport.
Partager cette recette

Je vous ai déjà fait un topo sûr comment démarrer la diversification alimentaire de bébé, maintenant, je m'attaque au matériel ! Car oui, il y a plein de petits outils indispensables ou simplement pratique pour que cette étape de l'alimentation se passe bien et avec sérénité, pour bébé, mais aussi pour les parents.

Les repas : préparation et cuisson

Alors vous pouvez dépenser beaucoup d'argent dans un Babycook, mais honnêtement, ce n'est pas nécessaire. Il vous suffira d'avoir un bon économe, un cuiseur vapeur et un blender. Pourquoi la cuisson vapeur ? Parce que c'est celle qui préserve le mieux les nutriments des aliments, aussi bien des fruits que des légumes.

Ensuite, si vous avez un blender, un mixeur plongeant ou même un blender à smoothie, c'est parfait. L'important, c'est de pouvoir faire des purées lisses (au début de la diversification surtout).

Concernant la provenance des aliments, on se fournit chez Bio C Bon, avec leur panier bébé, c'est ultra-pratique. Et quand j'avais la flemme de préparer, on achetait des petits pots (maintenant, on prend des plats, car elle a 14 mois) et voici mes marques coups de cœur (que du bio) :

  • Little Gustave
  • Good Gout
  • Bledina bio
  • Hipp (pour tout ce qui est goûter)

La conservation

Quand, vous allez commencer, on ne sait pas vraiment ce que bébé va manger au niveau des quantités alors c'est bien de pouvoir conserver les purées et les compotes préparées avec amour. Il va donc vous falloir des contenants adaptés aussi bien pour la réfrigération que pour la congélation, qui vont au congélateur, au micro-ondes et aussi au lave-vaisselle (si vous en avez un).

6€99

15 €

16 €

A table !

Il y a plusieurs points à penser lors du repas, surtout lorsque bébé commence à être autonome : le confort et la protection. Pour protéger bébé (enfin surtout ses vêtements) durant le repas, le bavoir avec une poche de récupération est de rigueur !

Concernant les couverts, on a fait le choix de produits en silicone qui respecte les normes (sans BPA) et en bambou , pour l'aspect écologique, mais aussi pour s'assurer qu'on propose à bébé un matériel green, clean et secure.

Ava n'utilise pas de fourchette et couteau pour l'instant, uniquement ses petites mains et une cuillère. On a trouvé notre bonheur chez Bébé Confort et Lassig avec des cuillères en bambou ou thermosensibles et à manches courts, ce qui lui permet d'appréhender l'outil sans difficulté. Mais notre révolution, c'est la cuillère ergonomique, Ava l'adore et est hyper à l'aise avec, notamment pour saisir les aliments avec, c'est assez impressionnant.

7€95

7 €

6€95

13€95

16€90

10 €

19€95

La chaise haute

La pièce incontournable pour faire manger bébé, dès qu'il se tient assis seul (pas avant, c'est très important) ! Nous avons tout de suite voulu une chaise haute évolutive, dans un souci de rendement ! On est entièrement satisfait de notre modèle Timba de chez Safety 1st.

C'est une chaise  haute en bois (donc très solide), équipé de coussins au niveau de l'assise et du dos, parfait pour le confort de bébé. Elle est dotée  d'un harnais 3 points ajustable (retirable facilement pour les enfants plus grands), d'une grande tablette amovible, elle est réglable et comme je vous le disais plus haut, évolutive (de 6 mois à 10 ans).

Elle n'est pas pliable, mais ça ne nous dérange pas étant donné qu'on a la place et puis surtout, on l'a installé en bout de table pour pouvoir manger avec notre fille. Ce sont des moments en famille très agréable et souvent assez drôle !

Je vous conseille vraiment cette chaise haute, il y a un choix de coloris sympa, c'est très simple à monter, mais aussi facile à nettoyer. La hauteur est parfaite pour une table classique, vraiment, on n'a rien à dire. Pour les voyages, on a opté pour un rehausseur de chaise, pas du tout encombrant, on le fixe directement à une chaise et le tour est joué.

Chaise haute Timba SAFETY FIRST * (entre 60 € et 150 €en fonction du coloris) - Rehausseur de chaise CHICCO 35 €

Tasses et verres d'apprentissage

Les verres ce n'est pas tout de suite mais par contre une jolie tasse d'apprentissage, OUI ! L'idéal ? Une tasse à bec, évolutive et qui ne se renverse pas quand bébé la fait tomber par terre (la grande passion d'Ava). Il faut également qu'il y ait une bonne prise en main pour que bébé puisse s’hydrater confortablement et de façon autonome, comme un grand.  On a 2 tasses absolument parfaites de chez Mam et Bébé Confort.

On a commencé avec la tasse Mam,  car elle convient à tout type de liquides (lait, eau, jus de fruits ou de légumes), son bec est en silicone tout doux et ultra souple, ce qui est niquel pour la transition depuis le sein ou le biberon. De plus, la spécificité du bec permet à Ava de contrôler elle-même le débit. Bien sûr, elle est anti-fuite même positionnée à l’envers (Dieu merci).

Depuis, environ 1 mois, on a introduit la tasse évolutive 3 en 1 de Bébé Confort. L'idée ? Une tasse qui se transforme en verre, avec un bec rigide et un contrôle de débit. La première fois qu'on a retiré le bouchon de contrôle de débit, la pauvre a été surprise par l'eau dans sa bouche, mais depuis, elle a appris a incliné un peu moins sa tasse, pour s'hydrater correctement et pas trop rapidement. Vraiment top !

Tasse évolutive 3 en 1 BÉBÉ CONFORT * 5€50 - Tasse Starter Cup MAM * 10 €

Si comme moi, vous êtes Parisiens, je vous invite à aller découvrir la boutique Petit Bailly à Saint-Lazare. C'est une boutique dédiée aux tout-petits et vous y trouverez tout le nécessaire : du soin, à l'alimentation en passant par les jouets et les poussettes. Petit plus : vous pouvez vous faire livrer directement chez vous dans la journée !

PETIT BAILLY
41 rue Pasquier - Paris 8
Boutique en ligne

Découvrir Little Gustave, ça nous a changé la vie ! J’aime cuisiner pour ma fille et je le fais le plus possible, mais on va être honnête et jouer carte sur table : parfois, c’est chiant. Il y a aussi des moments où je suis épuisée, où je manque d’inspiration, où j’ai la flemme tout simplement et dans ces cas-là, hé bien bébé doit manger quand même !

Tout ce que je cuisine pour Ava est bio, j’achète le panier pour bébé de Bio C Bon, et je concocte des petits plats avec, rien que pour la crapule. Mais pour certaines occasions, on doit lui acheter des petits pots et des compotes, mais on n’avait pas envie de baisser nos exigences et Little Gustave a réussi le test avec succès.

Little Gustave : un service d’abonnement et de livraison de petits pots bio et faits-maison

Si comme nous, vous êtes des parents urbains, actifs et qui n’ont pas la possibilité (ou l’envie) de cuisiner pour leur enfant H24, le concept devrait vous plaire. L’idée ? Proposer à nos bébés, une alimentation saine, variée, bio et artisanale, comme si c’est maman qui lui avait fait quoi !

Les textures des petits pots sont bien sûr adaptées à l’âge de bébé et les produits sont testés et validés en laboratoire agréé. Little Gustave propose des petits pots, pour les enfants de 6 mois à 3 ans.

Ceux-ci sont cuits à la vapeur, sans additif et réalisés à partir de produits issus de l’agriculture biologique, de saison et locale. Le petit plus eco-friendly c’est la livraison à vélo ! Hé oui, vous faites un geste pour l’alimentation de votre bébé mais aussi pour la planète.

Comment ça fonctionne ?

C’est très simple, l’abonnement se fait en ligne. Il vous suffit de choisir entre deux formules disponibles et le tarif varie en fonction de l’âge de votre enfant (plus on avance dans l’âge, plus c’est élevé). Je vais prendre ici comme exemple, le tarif dans le cas d’Ava qui a actuellement un an :

  • Abonnement hebdomadaire [ 20€30/mois ] : 1 pack de 9 pots livrés chaque semaine, avec un paiement qui se fait chaque semaine.
  • Abonnement mensuel [ 72€/mois ] : 1 pack de 9 pots livrés chaque semaine pendant 1 mois (soit 4 livraisons de 9 pots), avec un paiement mensuel.

Mais vous avez également, une formule découverte qui va vous permettre de tester les produits avec votre enfant, avant de vous lancer dans un abonnement. Vous allez recevoir un assortiment de petits pots (mélange sucré et salé) mais vous n’aurez pas le choix des saveurs !

  • Découverte 6 pots (entre 12€ à 15€ en fonction de l’âge)
  • Découverte 9 pots (entre 18€ à 22€50 en fonction de l’âge)

Toutes les formules sont sans engagement et résiliables en 1 clic. Le paiement est 100 % sécurisé, mais surtout la bonne nouvelle, c’est que désormais la livraison se fait partout en France ! Car lorsque je vous en avais parlé cet été, la livraison était limitée à Paris, mais comble du bonheur, Little Gustave s’est étendue pour notre plus grand plaisir.

Alors, notre avis à la maison?

On est totalement fan du concept, mais surtout des associations de saveurs proposés par Little Gustave. Côté livraison, c’est flexible et les petits pots sont en verre ! On peut les garder ou les rendre à Little Gustave lors de la livraison suivante. On reçoit le tout dans un paquet personnalisé avec le prénom de notre enfant (on kiffe totalement ici).

La texture des purées et petits plats est parfaite, en revanche, on a trouvé les compotes un peu trop liquide, ça n’enlève rien au goût, mais parfois, ce n’est pas très pratique. On a tous les deux goûté les pots (on goûte tout ce qu’on donne à notre fille) et franchement, c’est très bon, on a mieux compris pourquoi elle dévorait littéralement ces petits pots.

Mention spéciale pour le petit pot potimarron-châtaine et la compote de potiron-pomme Golden à la cannelle : TUERIE ! Le seul petit bémol, il n’y a que 3 choix pour les petits plats de grands, 5 ça aurait été bien pour varier.

CONCOURS TERMINE

La gagnante a été contacté par mail.

Merci à Little Gustave de me permettre, de vous offrir ce cadeau.

Comment commencer la diversification alimentaire ? Ça été la grande question pour nous, on était franchement perdus et on ne savait pas par où commencer, ni comment. Ça m’a un peu stressée, je dois bien l’admettre, car j’avais peur de ne pas m’y prendre comme il faut.

Vous le savez certainement, mais à la naissance, les bébés ne se nourrissent que de lait, puis vers 4 mois, l’alimentation diversifiée est recommandée par les médecins. D’ailleurs, parlons-en de nos chers docteurs, hé bien, ils n’ont pas été d’une grande utilité.

Notre pédiatre de ville nous a donné des renseignements très succincts, et nous a dit : « Elle a 4 mois, vous pouvez commencer », heu oui d’accord, mais comment ? On savait qu’il y avait la méthode classique, mais aussi la DME (diversification menée par l’enfant) et nous n’avons été soutenu dans aucune des deux.

On a juste eu une petite liste d’aliments par lesquels commencer, de ceux à éviter au début, mais nous n’avions aucune notion de quantité par exemple. À un moment donné, j’en ai eu ras-le-bol et j’ai commencé à fouiller un peu partout, jusqu’à ce que je tombe sur Cooking for my baby et là MIRACLE !

Alors comment ça fonctionne la diversification alimentaire de bébé ?

La diversification est une étape fondatrice du développement de bébé et il ne faut pas négliger ce moment. J’avais à cœur de comprendre comment cela fonctionne, je ne voulais pas me contenter de lui acheter des petits pots.

On a vraiment voulu s’investir dans son alimentation et aujourd’hui encore, je fais ses plats et desserts de manière générale (même si les petits pots et les compotes, c’est pratique en extérieur, on ne va pas se mentir) et c’est un réel plaisir.

Il est essentiel de donner à nos enfants de bonnes bases alimentaires et nutritives pour les éveiller au goût, aux différentes textures, aux odeurs, mais aussi aux couleurs. L’idée ? Lui donner envie de manger et lui inculquer le plaisir pour qu’elle ne soit pas difficile, mais plutôt curieuse de ce qui l’entoure au niveau alimentaire.

conseils pour la diversification alimentaire de bébé

Quelques conseils

On a trouvé de l’aide sur le blog Cooking for my baby. Ça a été notre base pour se lancer et en parallèle, on s’est beaucoup appuyé également sur les puéricultrices et éducatrices de jeunes enfants de la crèche où va notre fille (elles ont été supers).

Ce qu’on a adoré ? Le schéma que Céline la fondatrice du blog, a réalisé. Il est très clair et nous guide pas à pas, à la cuillère prêt (bien sûr si vous avez un pédiatre compétent, n’hésitez pas à vous référer à lui, ça reste encore la meilleure option).

Elle a donc réalisé un tableau schématique sur 30 jours pour bien commencer la diversification alimentaire. Évidemment, tout cela est indicatif et il faut respecter le rythme de votre enfant, par conséquent si bébé ne veut plus manger, on n’insiste pas et à contrario, si vous sentez qu’il en veut encore, on n’hésite pas. Et surtout, on ne supprime pas le lait !

On se lance !

Alors cet extrait est tiré de l’article que Céline a rédigé juste ici.

  1. On commence par les légumes pour éviter que bébé ne préfère les fruits après, et un seul légume à la fois pour pouvoir déceler les éventuelles allergies alimentaires.
  2. Le légume doit être cuit et mixé en purée lisse et on continue avec ce même légume durant 3 jours, tout en augmentant le nombre de cuillères petit à petit (en fonction de la réaction de bébé).
  3. Après 3 jours, on continue la diversification alimentaire mais avec un autre légume, seul également (cuit et mixé en purée lisse).

On continue sur cette même fréquence pendant 15 jours en changeant de légume tous les 3 jours.

  • Au bout de 15 jours, on peut commencer à mélanger les légumes déjà préparés les 15 jours précédents, puis en introduisant un nouveau légume à ces mélanges si on le souhaite au fur et à mesure des jours (de nouveau, une seule introduction à la fois pour bien déceler les éventuelles allergies liées à cette nouvelle introduction).
  • C’est également le moment où l’on commence à diversifier en introduisant les fruits dans l’alimentation de bébé (au goûter, c’est un bon moment pour bien différencier le salé du midi, du sucré l’après-midi). On commence avec un fruit, cuit mixé en compote lisse.
  • On termine toujours le repas avec le lait habituel (qui reste l’alimentation principale de bébé) et vous verrez un peu plus tard, pour l’introduction de laitage adapté.

À titre personnel, on a commencé par des légumes classiques : haricots verts, petits pois, carotte, pomme de terre, le brocoli, les épinards, puis on a enchaîné sur des légumes un peu différents : le panais, la blette, la betterave, le céleri, la patate douce, le potimarron, le poireau, et elle a tout aimé sauf le céleri.

Même rengaine pour les fruits, on a commencé par la banane, la pomme, la poire, la pêche et l’abricot puis on a enchaîné avec le coing, les myrtilles, le kiwi, la fraise.

Que ce soit pour les fruits ou les légumes, Ava a eu bien sûr des préférences, mais lorsqu’on faisait des mélanges, ça passait tout seul et elle ne se rendait même pas compte. Ça lui a permis de débuter la crèche en mangeant tout, elle n’a jamais rechigné à rien.

D’un point de vue technique, on achète que des produits bio (que ce soit du frais ou des petits pots). On lave bien les légumes et les fruits, on les fait cuire à la vapeur (pour garder un maximum de vitamines et nutriments) puis on mixe le tout avec une cuillère à café de mélange d’huiles bio spécial bébé (pour couvrir les besoins spécifiques de bébé).

On rajoute un peu d’eau si c’est trop épais, mais rien de plus et c’est une réussite à chaque fois ! Quel plaisir de voir sa petite bouille réagir aux différentes saveurs. Vous pouvez télécharger le tableau de la diversification alimentaire de Céline juste en dessous.

Cuisiner pour bébé

Céline crée également des recettes pour bébé, on en a testé beaucoup, on utilise encore ses recettes et à chaque fois, c’est un franc succès auprès d’Ava et un petit kiff personnel pour moi ! Je vous invite vraiment à aller explorer son blog et son site, c’est une véritable source d’information et d’inspiration.

Il y a un autre point important lorsque l’on commence, c’est le matériel et les ustensiles. Il est important de bien s’équiper pour une bonne diversification alimentaire et je vous en dirais plus dans un autre article sur le matériel prochainement. J’espère avoir pu vous aider avec ces indications et notre expérience sur la question.

Alala, la grossesse, c’est un événement heureux et une expérience dingue, mais quand même, qu’on se le dise, ça fout un sacré bordel dans ton corps. Les médisants diront : « tu t’en fous, t’as une sleeve, tu vas perdre facilement ton poids de grossesse » !

Alors je le redis une bonne fois pour toutes, la sleeve est une aide considérable, c’est évident, je n’aurais peut-être pris 15 kg durant ma grossesse sans ça, mais ce n’est pas magique.

L’estomac est un muscle qui regrossit si on le nourrit avec n’importe quoi, on va grossir : LOGIQUE. Je n’ai pas perdu 45 kg uniquement grâce à la sleeve : j’ai repris le sport régulièrement et j’ai changé mes habitudes alimentaires ainsi que mon comportement alimentaire ! Et c’est là qu’intervient Linecoaching !

Crédits Photos © ESTELLE TEST FOR YOU

Comment j’ai géré la prise de poids durant ma grossesse ?

Franchement, j’ai géré comme une chef ! J’ai fait attention à ce que je mangeais sans pour autant me frustrer mais je ne faisais pas d’excès. Résultat, seulement 7 kg pris : le rêve. Mais les conditions d’arrivée d’Ava, ont chamboulé toutes mes bonnes habitudes.

Je suis retombé dans des comportements compulsifs et émotionnels face à la nourriture. J’avais tellement d’angoisse, de colère, de tristesse et de souffrance en moi, qu’il m’était impossible de réfléchir de manière rationnelle.

On vivait à l’hôpital, on ne mangeait presque rien et lorsqu’on mangeait, c’était souvent tard, gras et rapide, car on voulait être auprès de notre enfant : la facilité quoi. Au final : 8 kg en plus post-grossesse soit 15 kg au total…ça fait mal.

Clairement, cette prise de poids me gêne car ce n’est plus moi, ce n’est plus mon corps et sans me focaliser sur le poids, j’ai besoin de retrouver un corps dans lequel je me sens bien.

La méthode Linecoaching, c’est quoi ?

Lorsque Linecoaching m’a contacté pour tester leur programme, j’étais clairement sceptique. Je suis contre les régimes, je sais bien l’effet néfaste que ça peut avoir sur quelqu’un, donc au départ, ça partait mal. Puis j’ai demandé plus de précisions et on m’a expliqué que ce n’était pas un régime, mais une thérapie comportementale : là, ça me parlait déjà un peu plus.

Linecoaching, c’est une méthode pour maigrir sans régime, fondée sur l’alimentation intuitive : une approche initiée par Jean-Philippe Zermati, nutritionniste, et Gérard Apfeldorfer, psychothérapeute. L’idée ? Perdre du poids de façon naturelle et durable, en réapprenant à manger, tout en respectant ses sensations alimentaires et en régulant mieux ses envies de manger d’origine émotionnelle.

Le parcours alimentaire est personnalisé et on travaille sur les aspects comportementaux et émotionnels de l’alimentation. Un programme de coaching sportif sur-mesure est également proposé (en format vidéo), pour entretenir votre forme, avec une évaluation de niveau au départ.

Il y a également une messagerie directe avec notre coach, un suivi régulier par celui-ci, des chats de groupe avec les experts et surtout 3 entretiens avec une coach psychologue / nutritionniste dédiée.

Mon bilan après un mois de coaching

Ouf : on ne m’a pas parlé de régime, de poids, de nourriture ! Tout se fait en ligne, vous avez un tableau de bord, des défis à relever, des conseils et astuces. On peut échanger librement avec notre coach, on répond à des questionnaires pour comprendre notre comportement alimentaire. Je vais sur le site quotidiennement puis j’effectue mon coaching du jour.

Au premier regard, lorsque l’on voit la homepage du site, on se dit  « c’est quoi cette arnaque? », il ne paye vraiment pas de mine, mais l’habit ne fait pas le moine, croyez-moi. Au final, lorsqu’on arrive sur notre espace personnel, c’est plutôt bien fait, même si  ça manque un peu de fluidité dans la navigation. Le bémol ? Il n’y a pas d’application mobile, c’est dommage.

J’ai réellement apprécié ce coaching, j’ai appris beaucoup et surtout, on m’a aidé à comprendre pourquoi j’étais retombé dans mes travers, à me rendre compte que je souffrais encore de la naissance prématurée de ma fille alors que je croyais avoir bien avancé, mais surtout, à comprendre, que je me regarde encore trop dans le regard des autres.

Mais ce n’est pas tout, j’ai aussi appris à avoir conscience de ce que je mangeais, à me rendre compte des saveurs, à boire de l’eau régulièrement, à me demander si j’ai vraiment faim avant de manger pour ne pas le faire de façon mécanique, à gérer mes émotions, plein de petites choses comme cela qui en réalité, change totalement le schéma de pensée.

J’ai commencé le programme, le 4 mai 2018 et une semaine plus tard, j’ai commencé le programme sportif d’Alexia Mori. Aujourd’hui, un peu plus d’un mois plus tard, sans faire de régime, juste en écoutant mon corps, en me recentrant, en mangeant sainement, quand j’ai faim et à ma faim, en levant mes barrières : j’ai perdu 3.9 kg.

La suite, c’est quoi ?

Je suis en plein dans mon second mois de coaching et j’ai vraiment l’impression d’avoir retrouvé un esprit sain face à la nourriture ! De nouveau, je vois l’alimentation comme mon allié et non comme un ennemi à combattre et maîtriser : ça fait du bien.

Après, il n’y a rien de miraculeux ou de révolutionnaire dans cette méthode, ce n’est pas un régime, mais une thérapie. On a rien sans rien, une alimentation saine, couplé à une activité sportive régulière, ça reste l’essentiel d’une perte de poids.

Cependant, pour tenir le coup et être serein dans son changement d’habitudes, ce type de programme est vraiment adapté. Je vous retrouve début août pour faire le bilan de ces trois mois de coaching.

 

Programme de 3 mois, offert par Linecoaching

Manger sainement ! C'est la résolution qu'on prend à chaque début d'année, mais qu'on n'arrive jamais à tenir pour plusieurs raisons : le manque de temps, le manque d'idée de repas et les préjugés. Croyez-le ou non, mais manger sain et équilibré, c'est finalement assez simple et facile à mettre à place.

Quelques règles de base

Je ne suis pas nutritionniste et je n'ai pas la prétention de dire que mon alimentation est parfaite, mais je suis assez satisfaite de mon quotidien alimentaire et j'avais envie de partager avec vous mes conseils, que j'ai appris sur le tas, suite à mon opération et aux conseils de ma nutritionniste.

Conseils pour manger équilibré au quotidien

Se réveiller du bon pied

Pas de soucis le week-end, mais alors en semaine, clairement le matin, je n'ai pas le temps de me poser pour me préparer un petit déjeuner comme sur Instagram. D'une part, bien souvent, je n'ai pas faim et d'autre part, je préfère dormir un peu plus longtemps plutôt que de me casser la tête à préparer un petit-déjeuner, il faut donc que ce soit rapide et efficace.

Ma routine

  • Au réveil : un grand verre d'eau avec un demi-citron pressé pour lancer la machine
  • Muesli ou granola mélangé à du lait végétal (je raffole du lait de coco et du lait de noisettes)

ou

  • 2 tartines de pain complet avec de la margarine ou de la confiture, accompagné d'un jus de fruits

ou

La petite astuce ? À mon bureau, pour les petites fringales, j'ai fait une petite corbeille de fruits (que je remplis une fois par semaine pour ne jamais en manquer). J'ai également préparé un bocal avec des fruits secs dedans et constitué un stock de thé.

Le déjeuner

Pour le repas du midi, l’idéal est de les préparer à l'avance, surtout si vous travaillez. En ce qui me concerne, le week-end, je cuisine mes déjeuners pour la semaine, car je mange surtout des buddha bowl ou des salades composées. Pour gagner du temps ? Je fais cuire en grande quantité tout ce qui est légumes cuits et féculents (poireaux, quinoa, pâtes, riz complet, lentilles, patate douce, courgette), que je stocke au frigo et dont je me sers toute la semaine.

Ensuite, vous pouvez y rajouter tout ce que vous souhaitez (n'oubliez pas les protéines qu'elles soient animales ou végétales), toutes les combinaisons sont possibles. Pour la vinaigrette, ajoutez un peu d’huile d’olive et du vinaigre balsamique ou de la sauce soja pour assaisonner et le déjeuner est près en quelques minutes. Mes indispensables : thon, poulet, saumon, avocat, tomate, olive, falafels, pois chiches.

L'encas

Quand je suis au travail, comme je le disais plus haut, en cas de petit creux, je vais plutôt opter pour un fruit, un mélange de noix ou un thé. En revanche le week-end, quand la petite faim d'avant le dîner se fait sentir, j'opte pour du pain complet tartiné d'houmous ou de dips de légumes (concombre, carotte, radis) que je plonge dans mon houmous. C'est un petit grignotage parfait, sain et très peu calorique.

Le dîner

J'essaie d'éviter de manger trop tard le soir, mais aussi les dîners lourds, pour optimiser le sommeil et la digestion. Alors souvent, c'est soupe, quiche, tarte ou salade ! L'avantage avec ces trois plats : c'est frais, sain, varié, vous pouvez y mettre absolument tout ce que vous voulez et ça prend peu de temps à préparer. Le second avantage, c'est que vous pouvez en manger sur plusieurs jours et emmener des restes au travail, car ça se conserve très bien.

Les aliments à toujours avoir dans son placard

Mes courses sont sensiblement souvent la même chose, du moins, il y a une base dont je déroge rarement et qui me permet de gagner pas mal de temps en cuisine, tout en me faisant toujours plaisir. La petite astuce pour ne pas vous lasser ? Essayer de prendre des produits de saison, vous allez peut-être découvrir des produits et le top, c'est d'aller les prendre auprès de producteurs locaux.

Fruits et légumes

Tous les lundis, nous allons récupérer un panier de fruits et légumes chez Bio C'Bon à 10 € (si vous en avez, un à côté de chez vous, foncez c'est vraiment un bon plan) et on poursuit au marché, pour prendre ce qui nous manque. Si vous n'avez pas le temps ou n'êtes pas rassuré par rapport à la traçabilité des produits de votre marché de quartier, il y a les surgelés.

Les fruits et légumes surgelés ont d'ailleurs une meilleure qualité nutritionnelle que les frais, car la congélation, évite la perte des vitamines. Mes indispensables : carottes, tomate cerise, concombre, salade, brocolis, épinards, poireaux, patate douce, courgette, avocat, poivron, mais, pomme, banane, fruits rouges, mangue, kiwi, clémentine, poires.

Céréales et légumineuses

Pour avoir des protéines et de l'énergie, rien de mieux que les céréales et les légumineuses. Crus ou cuits, en salade, en soupe ou en plat principal, vous allez pouvoir varier les plaisirs. Mes indispensables : pois chiches, haricots rouges, riz complet, pâtes complètes, quinoa, lentilles vertes, lentilles corail, boulgour, muesli et granola (pour le petit déjeuner).

Yaourts nature

Pour le calcium, il est bon de toujours avoir des produits laitiers sous la main. Personnellement, je ne consomme pratiquement plus de produits laitiers et je les ai remplacés par des produits végétaux (qui contiennent aussi du calcium). Mes indispensables : yaourt de soja nature, à la noix de coco et à la vanille, lait de coco, lait de noisette et lait d'amande.

Huiles végétales

Les huiles végétales sont riches en oméga-3, antioxydants, bons acides gras, et sont parfaites pour rehausser le goût des aliments. Je les utilise surtout pour l'assaisonnement de mes salades ainsi que mes soupes. Mes indispensables : huile de noix et de lin (pour les salades et les soupes) ainsi que l'huile d'olive et l'huile de coco (pour la cuisson).

Les condiments

Pour éviter de mettre beaucoup de gras et de sucre dans nos plats, il n'y a rien de mieux que les condiments, épices et autres aides culinaires pour doper le goût de nos assiettes tout en mangeant sainement. Vous pouvez vraiment en user et abuser ! Mes indispensables : épices (curcuma, cumin, curry), ail, herbes aromatiques (persil, basilic, menthe), olives, sauce soja, tahini (pâte de sésame pour le houmous), crème de coco et crème de soja (substitut pour la crème fraîche), poivre, gomasio (substitut pour le sel)

Les équipements dont je ne peux plus me passer

Il ne suffit pas de bien choisir ses aliments pour manger sainement, il faut aussi savoir les cuisiner tout en conservant leurs propriétés. Quels équipements et ustensiles privilégier ? Comment préparer les fruits et légumes ? Comment cuire en préservant les qualités nutritionnelles ? L'investissement financier peut faire peur, mais je peux vous dire qu'on a trouvé quasiment tout notre équipement de cuisine chez Babou ! On en est très satisfait et surtout, ça ne nous a pas coûté un rein.

Préparation

Pour que je prenne plaisir à manger, il faut que l'assiette soit jolie alors je me suis équipé d'un taille-légumes : parfait pour faire des spaghettis de légumes. Bonus, le nôtre fait également presse-agrumes, donc c'est parfait pour mon jus de citron du matin. Ensuite, dans les indispensables, il y a la mandoline et l'économe pour couper, râper et éplucher en deux temps trois mouvements. Pour finir, il y a le blender, que j'utilise surtout pour faire des soupes et des smoothies, je ne peux plus m'en passer.

Conseils pour manger équilibré au quotidien

Râpe et économe - 2 € - BABOU

Conseils pour manger équilibré au quotidien

Mandoline - 8€90 - BABOU

Conseils pour manger équilibré au quotidien

Presse-agrumes et taille-légumes - 5 € - BABOU

Cuisson

On n'a que des poêles et casseroles anti-adhesive (entre 8 et 20 euros chez Babou) pour éviter de mettre trop de matières grasses pour que ça grille ou soit doré. On a également un autocuiseur vapeur, qui fait autocuiseur de riz (et autres céréales) mais également cuiseur vapeur pour les légumes, viandes et poissons. Un gain de temps phénoménal et une qualité nutritionnelle des aliments conservée.

C'est un article un peu long, mais je voulais vraiment essayer d'être le plus clair possible et de vous fournir des conseils complets et détaillés. J'espère que vous aidera à changer vos habitudes alimentaires, mais aussi votre manière de consommer et cuisiner.

Avec l’arrivée des beaux jours, j’ai eu envie de vous parler de gourmandise. Le smoothie est une boisson facile à réaliser et personnalisable à volonté. Je n’ai pas toujours été fan de la texture, mais j’ai appris à l’apprécier et surtout à faire les bons choix de produits. J’ai vraiment adopté cette boisson lorsque je suis allée au Canada et aux Etats-Unis, c’est dans leur quotidien d’en faire le matin, ou pour le goûter et j’ai vraiment beaucoup apprécié. Alors pour les novices, un smoothie, c’est une boisson réalisée à partir de fruits et de légumes frais.  Simple, rapide et très bon pour la santé.

Le smoothie, la boisson facile

Plus précisément, on mixe des fruits et légumes frais, mélangés à des jus de fruit ou du thé, ainsi que de la glace pilée. Vous pouvez en faire une version milk-shake en remplaçant le jus de fruit par du yaourt nature, du fromage blanc nature, du lait de soja ou du sorbet pour rester dans quelque chose de sain et faible en calories. Certain y rajoute du chocolat ou parfois de l’œuf (mais bon là je ne garantie pas le goût).

En quoi c’est bon pour la santé

L’Organisation mondiale de la santé nous conseille de consommer au moins 5 fruits et légumes par jour, vous savez « Manger, Bouger » et compagnie, mais il faut bien avouer que ce n’est pas évident à appliquer chaque jour. Il faut savoir qu’un verre de smoothie, contient finalement 100 % de fruits et légumes qui ont conservé toutes leurs vitamines et minéraux. Ça ne vaut pas un fruit frais, néanmoins, c’est une manière ludique, amusante et gourmande d’appréhender les fruits et légumes tout en restant en bonne santé.

recettes-smoothies-detox

Les antioxydants

Les fruits contiennent des vitamines bien sûr, mais également des antioxydants. Ceux-ci ont pour but de ralentir l’oxydation qui se produit dans notre corps, un processus qui peut endommager et altérer nos cellules. Boire des smoothies composés de légumes, fruits ou jus de fruit 100 % frais, permet de protéger les cellules de notre corps avec un max d’antioxydants.

Antioxydants au top: les baies, le raisin, les myrtilles, le cassis, les groseilles, les airelles, les canneberges, la grenade, l’orange, la prune et le kiwi.

Pour ne pas manquer d’inspiration, vous trouverez ci-dessus plusieurs recettes simples et gourmandes à faire au quotidien. Si vous faites, les recettes, n’hésitez pas à les poster sur Instagram en donnant votre avis, avec le hashtag #crazyyummysmoothie .

smoothie-fraise-yummy-thecrazysoprane

Encore une habitude que j’ai prise et découverte aux États-Unis. Alors pour vous expliquer ce que c’est, c’est tout simplement de l’eau mélangée à des fruits ou bien des légumes. 

Pourquoi se mettre à l’eau detox ?

L’eau detox, c’est la solution pour s’hydrater et nettoyer son organisme avec du goût et zéro calorie. Vous pouvez également y rajouter des herbes ou des épices. Vous imaginez bien qu’il y a un certain nombre de combinaisons possible en fonction de vos goûts.

Vous allez repousser les toxines hors de votre corps et libérer les vitaminesCette boisson est devenue une alliée rafraîchissante et détoxifiante, si comme moi, vous souhaitez faire plus attention à ce que vous mangé et la manière dont vous mangez.

Comment les préparer ?

C’est très simple, vous allez mettre tous les ingrédients dans un pot, un bocal ou une mason jar (c’est ce que j’utilise le plus) et remplir le récipient utilisé d’eau. Coupez les ingrédients en tranches ou en rondelles, mais ne les pressez pas, il faut que l’ingrédient puisse libérer toutes ces vitamines. Puis vous fermez hermétiquement et vous laissez votre breuvage au frais pendant 1 heure pour bien laisser, infuser et refroidirConseil: lavez bien les fruits avant de les recouvrir d’eau.

Notre avis

La detox water est essentiellement une boisson 100% naturelle qui hydrate et nous fait consommer plus de fruits. Concernant l’aspect detox qui y est rattaché, n’oublions pas qu’il s’agit uniquement d’eau et de fruits. Tous les fruits n’ont pas ces propriétés d’élimination de toxine, bien choisir donc ces fruits pour ceux et celles qui souhaitent une véritable action désintoxiquante telle que les baies, les citrons ou encore les pommes acides…

eau-detox-framboise
Eau détox à la framboise, myrtilles et concombre

Petit conseil pour ne pas faire de gaspillages, vous pouvez réutiliser les fruits pour vous faire par exemple un smoothie qui sera une bonne petite gourmandise healthy où les manger avec un yaourt nature, tout simplement. Vous pouvez également les réutiliser pour vos soins beautés, notamment avec le concombre qui permet d’atténuer ces poches sous les yeux par exemple.