Hier, c’était la journée mondiale de lutte contre le SIDA. Un mot qui se banalise, qui est stigmatisé à une certaine catégorie de personnes, de pratiques sexuelles, d’origines ethniques, de dépendance et c’est là qu’est le danger.

Le VIH est sournois et peut frapper n’importe qui, pas besoin de faire l’amour pour être contaminé. Les idées reçues ont encore la vie dure et c’est souvent ceux qui se sentent le plus à l’abri qui se retrouvent dans cette impasse.

Il faut éveiller les consciences, se protéger au mieux et utiliser tous les moyens de prévention possibles. C’est pour quoi, nous devons nous battre et agir.

Le SIDA en quelques chiffres …

Il y a quelques jours, l’institut de veille sanitaire a publié son rapport épidémiologique sur le VIH réalisé sur l’année 2014.  Pour vous donner quelques chiffres, selon ce rapport:

  • 6.584 personnes ont découvert leur séropositivité en 2014. Ce nombre est globalement stable depuis 2007 même s’il a augmenté de façon substantielle entre 2013 (6234 cas) et l’année dernière.
  • Sur les 11 dernières années, le nombre de découvertes de séropositivité chez les jeunes (de 15 à 24 ans) a été multiplié par 2,3. On est passé d’environ 200 découvertes en 2004 à près de 480 chaque année dans cette classe d’âge. L’augmentation est aussi marquée chez les 25-34 ans et les 45-54 ans.
  • La France compte encore 30.000 séropositifs qui s’ignorent, alors que nous sommes l’un des pays où sont réalisés le plus de tests de dépistage du VIH.

Le saviez-vous ?

Depuis septembre 2015, des auto-tests VIH, qui permettent à chacun de savoir s’il est infecté par le virus du sida, sont disponibles dans les pharmacies françaises.

Participer à son niveau

La Braderie de la mode, à l'occasion de la lutte contre le SIDALes 11.12.13 décembre prochains se déroulera la 35e édition de la braderie de la mode, rendez-vous fashion à ne pas manquer. Cet événement est organisé par l’association de lutte contre le sida AIDES, deux fois par an, à Paris ainsi qu’à Marseille.

Des pièces de créateurs aux grandes marques de prêt-à-porter, de nombreux partenaires se mobilisent aux côtés d’AIDES pour cette braderie.

Vous allez pouvoir y retrouver des marques telles que Acne Studios, Bocage, Claudie Pierlot, Gérard Darel, Jérôme Dreyfuss ou encore Maje par exemple) avec des prix divisés par 2 voire par 3.

Résultats ? Des prix bradés allant jusqu’à -70% (Exemple: une robe Maje à 59€ au lieu de 195 €, des bottines Bocage à 83€ au lieu de 185 €). Modeuse invétérée et reine du bon plan, réservez votre week-end, croyez-moi, vous ne saurez plus ou donner de la tête.

Les bénéfices

AIDES association de lutte contre le SIDA

Toutes les sommes réunies grâce à la braderie de la mode sont intégralement reversées à AIDES pour financer ses actions de prévention et de dépistage rapide partout en France.

45.000 tests de dépistage ont été réalisés l’an dernier, mais il faut pouvoir faire mieux et cela ne se fait qu’avec des moyens. Il s’agit ici de se battre pour faire reculer l’épidémie mais surtout défendre les droits des personnes séropositives et les accompagner dans ce processus.

Présent partout en France, les équipes de l’association vont à la rencontre des populations les plus exposées pour leur proposer une offre complète de prévention (préservatifs, dépistage rapide, conseil et accompagnement), avec pour but d’accompagner, écouter et ne pas de juger.

Où la trouver ?

11-12-13 décembre / Agence BETC au 85-87 rue du Faubourg Saint Martin, 75010 Paris

10-11-12 décembre /Galerie M, Maison Méditerranéenne des Métiers de la Mode 19 rue Fauchier, Marseille

On compte sur vous pour que vous soyez nombreuses et nombreux à venir vous faire plaisir tout en aidant l’association à continuer ce travail de proximité et d’action, si important.

Author

Nathalie Njikam est la créatrice du blog Crazy Soprane depuis 2014. Elle y publie régulièrement ses looks, ses conseils de style et morphologie, ses découvertes beauté, ses récits de voyage et bonnes adresses à Paris. Mais ici, on parle aussi body positive, bien-être, santé et estime de soi, mon crédo: « la différence est un cadeau » .

Hâte de lire votre avis