La Sleeve, c’est quoi ? Il y a de ça plusieurs mois en arrière, j’ai décidé de tout mettre en œuvre pour être en meilleure santé et cela passait pour moi, par une perte de poids. Une perte que j’ai amorcée il y a environ un an et à laquelle je suis arrivée au maximum toute seule, mais ce n’était malheureusement pas suffisant.

Il n’est pas question d’esthétisme, mais bien de santé, je me sens belle et je le pense. Après toutes ces années, je me suis acceptée comme j’étais, cependant, j’avais atteint un poids qui devenait inconfortable et me posait de nombreux problèmes de santé.

Problèmes de genoux, essoufflements et difficulté à respirer, problème de dos, problèmes cardiaques et apnée du sommeil, j’ai tout simplement eu envie de dire stop. J’ai donc consulté plusieurs chirurgiens qui m’ont tous conseillé la même chose : la chirurgie bariatrique. Je vous explique tout ça, mon histoire, dans cet article.

Parfois, le corps ne comprend plus les efforts que l’on fait, car on l’a trop fait souffrir. La médecine est alors là, pour nous donner un coup de pouce, car c’est bien d’aide qu’il s’agit, ce n’est en rien une solution miracle. Cela demande de la force et de la discipline, notre hygiène de vie doit radicalement changer sinon la chirurgie n’aura aucun effet à terme.

Qu’est ce que la Sleeve ?

La Sleeve gastrectomie ou  » gastroplastie verticale calibrée avec résection gastrique  » consiste à retirer une grande partie de l’estomac, pour former un tube. Les aliments vont d’abord être ralentis pendant leur passage dans le tube, puis être évacués très rapidement dans l’intestin grêle.

La Sleeve agit par plusieurs mécanismes qui s’associent d’une part, une restriction et une diminution du taux de ghrêline, qui est l’hormone de l’appétit, ce qui entraîne un désintérêt pour la nourriture.

Le parcours pré-opératoire ?

Il est long et semé d’embûches, contrairement aux idées reçues, ce n’est pas une opération qui s’est banalisée et qu’on peut faire en claquant des doigts. Alors oui, malheureusement, il y a des chirurgiens pas très consciencieux qui opèrent à tout va, sans s’assurer que la personne remplit les conditions et se portent bien mentalement.

Oui il y a des personnes qui sont tellement désespérées qu’elles vont aller voir différents chirurgiens jusqu’à ce qu’il y en ait un qui accepte de les opérer. Malheureusement ce sont les travers de ce type de procédures et chacun porte sa responsabilité pour les suites, à ce niveau-là.

Personnellement, j’ai pris mon temps, je me suis renseignée, j’ai réfléchi et il s’est écoulé 4 mois entre le début de mon parcours et mon opération. J’ai vu plusieurs spécialistes:

  • Pneumologue
  • Cardiologue
  • Endocrinologue
  • Psychologue
  • Gastro-entérologue

Sans compter tous les examens qu’il y a à faire (fibroscopie, polygraphie, manométrie œsophagienne et j’en passe), des examens franchement désagréables et parfois douloureux.

Le chirurgien analyse les résultats des examens et recueille l’avis des différents spécialistes avant de donner sa réponse définitive.

Bilan à J+2 semaines

Je suis restée 2 jours et 1 nuit à l’hôpital. Tout, c’est bien passé, j’ai eu la chance d’être accueillie et suivie par une équipe formidable. Merci au chirurgien d’ailleurs pour son accompagnement qui continue, sa franchise et sa bienveillance.

Globalement, la première semaine a été très douloureuse, ce n’est pas évident de récupérer son corps avec 7 ouvertures et plaies en cicatrisation. C’est aussi des médicaments, des anti-douleurs, des piqûres d’anti-coagulant quotidiennes et une immobilisation les premiers jours, qui a été très dure pour moi.

Côté nourriture, depuis quelques semaines et durant un mois, je vais manger liquide, mixé, en très petits morceaux, en petites quantités et de manière fractionnée (5 fois par jour, 2 collations et les 3 repas classiques).

Je suis rapidement fatiguée, après une ballade ou une petite marche, il me faut bien 2h pour récupérer. Mon corps doit s’adapter au changement, mais je tiens à continuer à faire ma vie comme d’habitude pour m’aérer la tête et faire un minimum d’activité.

Le sport, je pourrais le reprendre dans 3 semaines et j’ai hâte, ça me manque terriblement. J’ai toujours eu l’habitude d’en faire, mon quotidien, c’est 3 séances par semaine et je dois avouer que ça me manque. J’ai hâte de pouvoir reprendre et faire travailler mon corps parce que même si c’est pas le cas , j’ai l’impression de me laisser aller.

Le poids et les bienfaits de l’opération

Grâce à ma balance connectée Terraillon, j’ai désormais des informations fiables sur mon corps tout entier, cela me permet de voir où j’en suis. J’ai perdu 7 kg depuis l’opération (soit 15 jours).

J’ai clairement moins mal au dos et je respire mieux, ce qui est déjà super agréable. Au niveau de mon corps, pour l’instant, je ne me rends pas vraiment compte, je vois dans les vêtements que j’ai perdu du poids, mais sans plus.

L’une des conséquences de la Sleeve, c’est de ne plus avoir faim et c’est véridique, je n’ai pas faim, jamais. Je ne ressens pas le besoin de manger mais je prends quand même plaisir à le faire, y’a pas de soucis.

J’essaie de boire beaucoup (environ 1,5 L mais seulement 75 cL environ passe pour l’instant et jamais en mangeant), je mange très lentement et quand je mange trop vite, mon corps me le fait savoir, tout de suite c’est des douleurs et ça remonte comme une envie de vomir. On apprend à connaitre son estomac, au fur et à mesure.

Mes conseils

Avant tout, il faut s’accepter comme on est, ne chercher pas à ressembler à qui que ce soit. Toute la journée, notre esprit est agressé par des visions de mannequins retouchés, par des pubs pour des pilules amaigrissantes, des régimes spéciaux été, des solutions miracles qui n’en sont pas.

Tout cela vous laisse penser que vous devez absolument changer, mais non, si vous êtes bien dans votre corps, dans votre tête, et n’avez pas de problèmes de santé, ne changez rien, vous êtes magnifiques comme vous êtes.

La Sleeve et la chirurgie bariatrique en général, ce n’est pas quelque chose d’anodin, ce n’est pas une baguette magique agitée au-dessus de notre tête. Je ne regrette en aucun cas d’avoir fait ce choix, mais si j’avais eu d’autres options, je les aurais choisies.

C’est parce que j’ai su accepter mon physique et le fait d’être obèse que j’ai été en mesure, de choisir de maigrir, au bon moment et pour les bonnes raisons, pas pour plaire à qui que ce soit.

Être ronde n’est pas un problème, l’obésité par contre en crée beaucoup et je ne dis pas cela pour pointer quoi que ce soit, mais simplement pour que vous preniez soin de vous, de quelques manières que ce soit.

Je referais des bilans dans 2 mois, 6 mois et 1 an. Si vous avez la moindre question, n’hésitez pas à me laisser un commentaire, je ne suis pas médecin, mais je peux partager mon expérience avec celles, et ceux qui en ont besoin.

Author

Nathalie Njikam est la créatrice du blog Crazy Soprane depuis 2014. Elle y publie régulièrement ses looks, ses conseils de style et morphologie, ses découvertes beauté, ses récits de voyage et bonnes adresses à Paris. Mais ici, on parle aussi body positive, bien-être, santé et estime de soi, mon crédo: "la différence est un cadeau" .

8 Comments

    • Nathalie Reply

      Pendant des années, je ne sais pas. Moi en tout cas je l’ai mis en place, ça me fait du bien et ça continuera tant que j’en aurais besoin , peu importe la durée . Il y a une raison à mon obésité , je n’ai jamais été fine, mes rondeurs je les aiment , c’est la maladie qui me gêne . Il va falloir accepter ce nouveau corps et je pense que sans psy, ce sera plus dur . Il faut accepter de se faire accompagner jusqu’au bout. Je n’ai pas fait de la chirurgie esthétique, j’ai choisie de me donner les meilleures chances de vivre correctement et ça bouscule.

  1. Salut,
    je suis TROP contente de lire un article sur un blog « non spécialisé » à propos de la Sleeve et en plus d’une fille qui a rencontré les même problèmes que moi.
    Je suis m’appelle Kathleen, j’ai 26 ans et je me suis faite opérer d’une sleeve il y a 3 mois de ça maintenant. Je partage régulièrement l’avancement suite à l’opération sur mon blog ( si jamais tu as envies d’en savoir un peu plus).
    Si tu veux échanger, discuter par rapport à l’opération etc .. Je suis dispo et ravie d’échanger avec toi. Je vais suivre en tout cas ton blog assidument ainsi que l’avancement des suites de l’opération. Bon courage ! Et bravo !

    • Nathalie Reply

      Hello, merci Kathleen, hé bien écoute je vais voir ton blog de suite et regarder tout ça. Je trouvais ça normal d’en parler même si je ne compte pas en faire un point régulièrement mais j’ai une petite responsabilité en tant que blogueuse et autant c’est bien de se montrer sous son meilleur jour et assumer ses rondeurs, autant il faut être honnête quand ça ne va pas, car d’autres se sentiront peut-être concerné . Etre ronde, ce n’est pas être obèse ?

  2. Je suis admirative de ton parcours. C’est quelque chose de difficile que d’entamer ce genre de chirurgie mais c’est bien que tu prennes soin de toi car au-delà de l’esthétique, comme tu dis, il y a la santé. Et toute la mécanique du corps est plus sollicitée et plus vite « usée » à cause de l’obésité (squelette, coeur…) Je te souhaite de retrouver la santé car notre corps est notre véhicule et il faut le soigner pour qu’il nous amène le plus loin possible, afin de réaliser nos rêves et de se réaliser, de s’accomplir dans la vie. Je t’envoie plein plein de courage!

    • Nathalie Reply

      Merci beaucoup pour ce message, ça me touche énormément .

  3. Super articles trop hâte d avoir ma date et de faire mon expérience aussi je te souhaite une bonne continuation et bienvenue dans ta nouvelle vie ma belle

Hâte de lire votre avis