Suite aux commentaires laissés sur le post, je me suis aperçue que je n'avais peut-être pas été claire ou que je me suis peut-être mal exprès, j'ai donc tenté d'éclaircir ma pensée.

UPDATE

Je suis flexitarienne ! Ça y'est, c'est dit (j'ai l'impression de faire mon coming-out). Je ne suis pas végétarienne, pas vegan, pas totalement carnivore et pas omnivore non plus, mais alors je suis quoi ?

Cette question me taraude depuis plusieurs semaines, j'ai eu une espèce de passage à vide horrible avec mon alimentation ces derniers temps, ça m'a vraiment perturbé. J'en ai parlé sur Snapchat (@crazy_soprane) et j'ai eu des adorables retours sur ma "condition".

Je n'arrivais pas à comprendre où je me situais, et j'avais besoin d'avoir une appartenance. En cherchant bien et en expliquant mon ressenti, une abonnée sur Snapchat m'a parlé du flexitarisme, sa définition et finalement, c'est ce qui me définit le mieux aujourd'hui.

Etre flexitarienne, ça veut dire quoi ?

En gros, j'ai un régime alimentaire similaire aux végétariens mais avec de la flexibilité et pas pour les mêmes raisons. C'est-à-dire que je mange très peu de viande et un peu de poisson, sans pour autant arrêter totalement d'en consommer.

Le flexitarisme, on dirait le nom barbare d'une nouvelle technique de fitness, mais non, c'est finalement assez simple. C'est un régime alimentaire qui oscille entre omnivore, végétarien et végan.

Les végétariens et les vegans sont des personnes concernées par la cause animale, un flexitarien est quant à lui dans une optique d’une meilleure consommation.

Comment je le vis ?

Pour ma part, ce régime alimentaire, n'est pas un choix et c'est ce qui m'a pas mal bousculé. J'ai été opéré il y a bientôt 6 mois (c'est fou comme ça passe vite), et je n'avais pas vraiment anticipé cette réaction de mon corps.

J'aime la viande (vraiment), le poulet est au top de ma liste, suivi de l'agneau et du porc, mais ça, c'était avant. Ma sleeve a clairement redistribué les cartes et littéralement changé mes goûts. La viande, ce n'est plus trop mon fort, j'aime toujours ça mais moins car le plaisir que j'avais avant quand j'en mangeait n'est plus le même.

J'ai l'impression que le goût de la viande a changé, du moins je ne le perçois plus comme avant. La seconde raison est la provenance de la viande, désormais, je fais attention à la provenance de ce que j'ingère et étant donné qu'il faut passé par des coopératives (genre La Ruche) et que clairement c'est assez onéreux, ben je m'abstiens, je garde ça pour un petit plaisir très ponctuel.

Je préfère manger de la viande une fois par mois, mais tout droit sorti de chez le boucher plutôt que de payer une blinde au supermarché pour prendre du poulet sorti de je ne sais où.

Ça m'a beaucoup perturbé de m'apercevoir que chaque fois que je vais au restaurant, je prends un plat végétarien, que quand je fais mes courses, je pense directement légumes et quinoa, plutôt que pâtes et poulet.

ma vie de flexitarienne
ma vie de flexitarienne

Etre flexitarienne pour consommer mieux

On fait des économies très clairement car la viande, dans ce que l'on consomme au quotidien, est probablement la chose la plus onéreuse.

Deuxièmement, même si mon changement d'alimentation n'a strictement rien à voir avec la cause animale, j'ai tout de même eu une petite prise de conscience sur un point.

Un animal est un être vivant et effectivement les conditions d'élevage, de traitement etc sont parfois inhumaines et barbares, j'en convient. Je ne serais jamais végétarienne car ce n'est pas mon mode de pensée mais je dois avouer qu'au vu de ces éléments, le fait de savoir que je ne contribue pas à ce circuit, me permet d'atténuer ma frustration de ne plus manger de la viande comme je veux.

Néanmoins, quand je peux en manger, quand ça passe, je le fais et avec plaisir. C'est rare mais quand je veux me faire un petit plaisir, je prends la direction du boucher pour avoir une pièce de qualité.

Autrement, je mange plutôt des plats végétariens (mais le tofu, c'est hors de question), j'ai arrêté les pâtes et je privilégie les légumineuses et les céréales. Je fais le plein de produits frais, tous les week-end, au marché et bio quand je peux mais je ne suis pas tellement attaché à ça.

Du coup, je suis assez curieuse, je m'informe, je regarde pas mal de vidéos de cuisine végétarienne sur YouTube,j'assaisonne beaucoup plus mes plats et j'adapte les recettes végétariennes à mon goût, en incluant de la viande ou pas. Je découvre vraiment une nouvelle manière de cuisiner.

Au final ...

Je fais attention à ce que je mange, mais je ne me restreins pas du tout, si j’ai envie de manger un plat avec de la viande au restaurant ou chez des amis, je peux le faire. Et si je veux manger un plat végétarien, c’est exactement pareil.

Être flexitarienne n'était pas mon choix, mais je commence à l'accepter. Honnêtement ça ne me fait pas de mal, ça me fait même beaucoup de bien, car ça m'aide à avoir une vie saine et c'est excellent pour mon activité physique, il faut simplement s'habituer. J'aimerais beaucoup avoir votre avis là-dessus !

Author

Nathalie Njikam est la créatrice du blog Crazy Soprane depuis 2014. Elle y publie régulièrement ses looks, ses conseils de style et morphologie, ses découvertes beauté, ses récits de voyage et bonnes adresses à Paris. Mais ici, on parle aussi body positive, bien-être, santé et estime de soi, mon crédo: "la différence est un cadeau" .

6 Comments

  1. Liantsu Lanto Reply

    Nathalie,
    je viens juste de découvrir ton blog. J’aime et j’apprécie tes explications… Je les comprends. Tout est clair, on ressent ton côté « zen ».. et je me retrouve dans ce côté « flexitarienne » sans prise de tête, juste apprécier les choses selon son ressentie du moment… 🙂
    bonne continuation, j’essayerai de te suivre et de lire un peu tout ici, il y a pas mal de sujets intéressants…

  2. Hello Hello Nathalie ! 🙂

    Ton article m’a tout de suite intriguée et je l’ai trouvé très intéressant, faire attention à ce que tu manges, consommer moins mais mieux c’est très bien ! 😉

    Par contre, une phrase de ton article m’interpelle : « Un animal reste un être vivant et si je dois le manger, je préfère savoir d’où il provient et dans quelles conditions il a été élevé et traité. »

    –> Tu commences par « un animal est un être vivant »..tu t’en rends donc compte, c’est déjà bien car aujourd’hui c’est tellement rentré dans les « normes », les « habitudes alimentaires » que plus personne ne se pose la question de ce que l’on mange vraiment, de ce que l’on a dans son assiette. Ce qui veut dire que tu éprouves de l’empathie pour les animaux. Puis ensuite du dis « si je dois le manger », comme si quelqu’un t’obligeait à le manger…Pour ensuite dire que tu « préfères savoir d’où il provient et dans qu’elles conditions il a été élevé et traité ». Alors certes ils peuvent être « bien traités » mais dans tous les cas ils sont élevés pour être tués et malheureusement il n’y a pas de « bonne mort ». Lorsque les animaux sont abattus, ils sont envoyés dans des abattoirs qui restent au final tous les mêmes, avec les mêmes techniques. Après que l’agriculteur s’en soit bien occupé, l’animal finit par être envoyé ailleurs et il souffrira dans tous les cas..

    Je voulais simplement attirer ton attention sur le fait que tu fasses ce « régime » pour consommer mieux, mais finalement « consommer mieux » ce n’est pas forcément « consommer bien » ne penses-tu pas ? 🙂

    Des Bisous,

    Marine

    • Hello ma jolie, je suis d’accord avec toi et je suis contente que tu réagisses. Effectivement manger mieux, ne signifie pas manger bien. Mais manger bien pour qui? Tout depend où on met notre curseur. J’ai de l’empathie pour les animaux mais clairement je ne pourrais pas ne plus en manger du tout et la raison premiere pour laquelle je n’en mange presque plus, c’est d’une part Mon corps et d’autre part le gout. Ce qui m’a ammené à me poser des vraies questions du coup, sur le sens de pourquoi on mange de la viande. Ma réflexion n’a pas encore aboutie lol !! Mais y’a remarque est pertinente et je pense que Mon discours aura sans doute évoluer dans quelques mois . On s’en reparlera j’espère ?

      • Hello Nathalie 🙂

        Ce que je ne comprends pas c’est le « je ne pourrais pas ne plus en manger du tout » alors que tu dis que ton corps en est la raison et le goût la seconde…ce n’est pas très logique ! 😉
        Tu te forces à manger de la viande alors ?

        Concernant ta réflexion, tu devrais regarder ce reportage : https://www.youtube.com/watch?v=ZxWvM9n0Xuo ! Tu risques d’avoir un gros choc !

        Bisous !

        • Oui je ne pourrais pas ne plus en manger du tout car j’aime toujours ca, enfin LE poulet, c’est la seule qui passe encore sans trop de soucis. Donc du poulet je continuerais à en manger, du bœuf aussi de temps en temps mais TRÈS peu, car Ca passe mais sans plus. Donc non je me force pas à en manger, quand j’ai envie, je tente et ça passe ou ça casse . Mais je tente de moins en moins car je me rends compte que ça passe de moins en moins mais je ne me résouds pas, à arrêter .

Hâte de lire votre avis