Le 17 novembre 2009, on célébrait la première journée mondiale de la prématurité, à l'initiative de l'association SOS Préma. Il y a quelques mois, lorsque Pampers m'a fait découvrir la plus petite couche du monde, j'étais loin d'imaginer, que notre famille traverserais cette épreuve, que je peux décemment qualifier de cauchemar.

Aujourd'hui, je ne vous parlerais pas de notre cas propre, car nous n'en sommes pas sortis et que cela demande du temps et du recul que nous n'avons absolument pas pour l'instant. Néanmoins, c'est un sujet qui me touche, me parle et auquel je souhaitais vous sensibiliser.

Naître avant terme

Chaque année, c'est près de 60.000 enfants qui naissent prématurément en France, soit plus de 8 % du total des naissances alors qu'en 1995, il n’y en avait que 5,9 %.

Il y a plusieurs facteurs à cette augmentation : les grossesses tardives, les grossesses gémellaires ou multiples (plus susceptibles de naître prématurément), notre mode de vie, le stress, etc. Cependant, une naissance prématurée ne se contrôle pas et aucun facteur médical n'a été établi pour cela, ça arrive...c'est tout.

A quel stade un bébé est-il considéré comme prématuré ?

Une naissance prématurée est une naissance qui survient globalement à moins de 8 mois. Est prématurée, toute naissance qui survient avant 37 semaines d'aménorrhée (SA), soit 35 semaines de grossesse.

Au sein de cette prématurité globale, il faut distinguer : la prématurité moyenne, de 33 à 36 SA + 6 jours (85 % des naissances prématurées), la grande prématurité, de 28 à 32 SA + 6 jours (10 % des naissances prématurées et c'est le cas de ma fille) et enfin la très grande prématurité, de 24 à 28 SA (5 % des naissances prématurées).

En quelques chiffres

  • 20 % des femmes vivent chaque année une grossesse à risques en France,
  • 180 bébés par jour, naissent trop tôt soit 1 bébé toutes les 8 minutes,
  • La couche d'un bébé prématuré est changée en moyenne 7 fois par jour,
  • La durée d'hospitalisation est variable et peut durer plusieurs mois. Quelle que soit sa prématurité, l'enfant doit bénéficier d'un suivi spécialisé régulier jusqu'à ses 7 ans

SOS Préma

SOS Préma soutient les familles, en faisant connaître la prématurité et ses problématiques, et en portant la parole du terrain auprès des pouvoirs publics. Son but est d'améliorer la prise en charge de la prématurité, des nouveau-nés hospitalisés, mais également d'encourager la mise en place de soins de développement intégrant les familles dans les unités de néonatologie.

L’action de l’association a permis de faire avancer certaines choses comme en 2006, lorsque leur travail a permis aux mères de nouveau-nés prématuré de ne reprendre leur travail qu’à la date initialement prévue, grâce à une loi qui a modifié le congé de maternité pour les mères de bébés prématurés.

Plus récemment, l'association a également contribué au lancement de la plus petite couche du monde (mise au point par Pampers en partenariat avec des infirmières en néonatologie). À l'occasion de la Journée Mondiale de la Prématurité, SOS Préma lance un film institutionnel pour sensibiliser le grand public.

Pampers et la plus petite couche du monde

La conception de cette couche fait partie des innovations, engendrées par une prise de conscience globale des besoins spécifiques de ces enfants.

On trouve aujourd'hui de plus en plus de marques proposant des vêtements et accessoires pour prématurés, qui s'adaptent à leur petite taille, qui ont des ouvertures pour laisser passer les fils et différents câbles qui leur sont nécessaires par exemple.

Qu'a-t-elle de plus ?

La prématurité est susceptible d'entraîner de nombreuses complications de santé sur plusieurs niveaux et organes de l'enfant. Les bébés prématurés ont donc par conséquent, besoin de soins individualisés et spécifiques.

Cette couche repose sur plusieurs caractéristiques qui en font un produit mieux adapté aux soins de développement de ces bébés, mais également aux attentes des personnels de santé. Les caractéristiques de cette couche sont :

  • Un matelas plus étroit à l'entrejambe pour favoriser la position physiologique et aider au positionnement confortable des hanches et des jambes du bébé,
  • Des matériaux doux et silencieux de manière à minimiser le bruit que peuvent générer les frottements des couches,
  • Une zone d'attache sur toute la couche afin de permettre une plus grande flexibilité et un ajustement sur-mesure autour du matériel médical,
  • Un matelas aussi absorbant devant que derrière pour pouvoir changer les bébés sans avoir à modifier leur position car la couche se change dans les deux sens

Soutenir

On avance, mais beaucoup de choses restent encore à faire, je vous en parlerais dans l'article dédié à ma fille. Il est difficile pour moi de retenir mes larmes et mon émotion en regardant ces vidéos, car ce sont exactement les étapes par lesquelles on passe.

Les mêmes couveuses, les mêmes instruments, les mêmes petits corps fragiles que l'on voit en néonatalité, les mêmes coups de blues, la même douleur en voyant son enfant câblé de partout, si petit.

Paradoxalement, les progrès de la science et de la médecine font qu'aujourd'hui, on sauve de plus en plus de nouveau-nés et dans de bonnes conditions. Mais le parcours n'en reste pas moins une souffrance pour les parents et des séquelles potentielles pour les enfants plus tard.

Notre fille fait partie du pourcentage des chanceuses qui pour l'instant n'ont aucune maladie ou autres soucis liés à sa prématurité. Pour autant, nous ne pouvons toujours pas la ramener à la maison, sa durée d'hospitalisation prévue est d'un mois. Elle est bien encadrée, protégée, prise en charge...mais pas avec nous.

J'espère que ce post, aura pu contribuer à vous éclairer et vous informez sur cette problématique. Pour plus d'informations, si vous voulez participer activement ou juste faire un don pour cette cause, je vous donne rendez-vous sur le site de SOS Préma.

la journée mondiale de la prématurité 2017
Author

Nathalie Njikam est la créatrice du blog Crazy Soprane depuis 2014. Elle y publie régulièrement ses looks, ses conseils de style et morphologie, ses découvertes beauté, ses récits de voyage et bonnes adresses à Paris. Mais ici, on parle aussi body positive, bien-être, santé et estime de soi, mon crédo: « la différence est un cadeau » .

Hâte de lire votre avis