barberline

Mon premier invité masculin et qui inaugure Crazy Men est Mehdi Sotot. Si ce nom ne vous évoque rien aujourd’hui, hé bien, je vous invite à le retenir attentivement. Les hommes barbus ! Tout un concept. Ne lui dites pas que Barberline est un blog, c’est un magazine et quand on le lit, on ne peut que valider la nuance.

Je ne sais pas ce que ça vous évoque, mais pour moi ça sonne comme une revendication (ou pas) et croyez-moi qu’après quelques minutes passer avec ce type, vous aurez aussi envie que votre mec porte la barbe. Je ne sais pas si c’est elle qui lui procure ce talent, cet humour décapant et cette ambition certaine, mais le doute est permis. La première fois que j’ai rencontré Mehdi, c’était à un évent blogger. Quand je l’ai vu, je me suis dit :  » un mec qui n’a pas peur d’aller à un évent avec autant de gonzesses et qui en plus a du style, mérite que je lui accorde toute mon attention« . Dans un second temps, j’ai pensé « mais il est sérieux avec sa barbe là?« . Bon, quand j’ai entendu le nom de son magazine, je me suis dit que ça tombait sous le sens un peu quand même, finalement.

Je suis donc allée à la découverte du magazine et là, j’ai pris une claque, d’abord visuelle : le design, le logo, tous sont faits pour que vous rentriez de suite dans l’univers du fondateur. Puis je l’ai lu et seconde claque : plume de talent, analyse pertinente sur des sujets tels que la mode, la musique, l’art avec des titres et des punshlines qui m’ont juste rendue accro au magazine (bien que je n’aie pas de barbe, mais heureusement, ils sont tolérants chez Barberline).

Une culture Street, que j’apprends à découvrir, que j’ai toujours aimée, mais que finalement, je ne connais pas si bien. Clope au bec, fous rires en cascade, désinvolture et impertinence, Mehdi s’est prêté au jeu du shooting. C’était dur de garder mon sérieux, mais je le remercie de s’être prêté au jeu avec implication (et en compagnie de son ami Quincy, que vous apercevez et pourrez découvrir bientôt dans un Street Style Fashion) . Assez de mots et je vous laisse découvrir les clichés, qui je crois suffiront à décrire sa personnalité.

mehdi-sotot barberline-gang

Et si on laissait la parole à Mehdi ?

 » Barberline est un Web Magazine masculin pour les hommes à barbe Nous traitons de sujets sur la culture d’aujourd’hui et la contre-culture de demain avec des rubriques telles que la musique, la mode, l’art, les barbershops sans oublier nos interviews vidéos. Plus qu’un magazine web, Barberline ouvre ses portes à l’art urbain en réalisant des expositions à thème. Après deux expositions à succès et une collaboration avec l’association Movember, nous souhaitons contribuer au développement artistique urbain en faisant découvrir des jeunes artistes français et du monde entier. Barberline se développe et construit son avenir à travers son premier magazine papier dont la sortie est prévue courant 2015. DJ, BeatMaker, Photographe, Rédacteurs, Illustrateurs … ( Il manque quelque chose ? ) L’équipe Barberline Gang prend de l’ampleur au fil du temps et ne ferme aucune porte à la Street culture. « 

street-style-look-barberline
Bonnet DC – Lunette RAY BAN – Sweat BARBERLINE – Jean DOLCE & GABBANA – Sneakers STAN SMITH – Bagues ARTISANAT MAROCAIN

24 ans, entrepreneur en devenir, rédacteur inspiré, accessoirement barbu et tatoué, Mehdi Sotot, c’est Barberline, il est lui-même et c’est déjà bien.

BarberlineFacebookTwitterInstagram – Eshop

 

Author

Nathalie Njikam est la créatrice du blog Crazy Soprane depuis 2014. Elle y publie régulièrement ses looks, ses conseils de style et morphologie, ses découvertes beauté, ses récits de voyage et bonnes adresses à Paris. Mais ici, on parle aussi body positive, bien-être, santé et estime de soi, mon crédo: « la différence est un cadeau » .

1 Comment

Hâte de lire votre avis