La confiance en soi et l'estime de soi, ça s'acquiert dès le plus jeune âge et se construit, notamment, au travers de l'autonomie. L'autonomie ! C'est un enjeu pour votre loulou et en même temps, c'est progressif et ça demande de la patience, des encouragements, de la valorisation et ne doit pas devenir l'objet d'un malaise ou d'une pression.

Être autonome, c'est grandir, mais c'est aussi devenir indépendant, réfléchir par soi-même, prendre des initiatives. Alors comment aider son enfant à évoluer et trouver sa place ?

Accompagner son enfant vers l'autonomie sans tout contrôler

On a souvent tendance à faire les choses à sa place pour l'aider, pour que ce soit plus rapide ou parce qu’on imagine (à tort) qu’il n'y arrivera pas sans nous. Détrompez-vous, ces petits êtres humains peuvent être très étonnants.

Les règles d'or

  • Réservez un temps dédié à cet apprentissage : Paris ne s'est pas construite en un jour.
  • Veillez à ce que votre enfant soit bien disponible : si il n'a pas envie ou n'est pas réceptif, pas la peine d'insister, il y aura plein d'occasions dans la vie quotidienne pour y revenir.
  • En premier lieu, on lui montre les choses, doucement, en commentant chaque étape et en détaillant les gestes. Au départ, il fera preuve de mimétisme et petit à petit, il y mettra du sens.
  • La répétition et la régularité, c'est la clé ! Faites lui reproduire chaque geste, en le guidant à voix haute et en commentant ses erreurs et ses réussites mais toujours avec bienveillance et sans excès (que ce soit positif ou négatif).
  • Ne passez pas à l’étape suivante si la première n’est pas acquise.
  • Une fois qu'il progresse, restez présent à ses côtés en le guidant un peu si besoin mais sans le diriger, on le laisse faire.

Observez et suivez votre enfant

Mon point de départ, ça a toujours été : Ava. Je ne lui impose rien, mais en revanche, je lui propose régulièrement des activités nouvelles en fonction de l'intérêt qu'elle montre spontanément et du coup, elle intègre très vite. Si l'envie vient de votre enfant, ce sera forcément plus facile à assimiler pour lui.

EXEMPLE : lorsque j'ai repéré qu'Ava se débattait avec son manteau et ses chaussures pour les retirer, j'ai pris le temps de lui montrer comment procéder, à chaque fois qu'on rentrait de la crèche. Ensuite, quand elle a montré une envie de ranger son manteau, j'ai installé dans l'entrée deux porte-manteaux à sa hauteur.

RESULTAT : désormais, à chaque fois qu'on rentre à la maison, seule, elle enlève son manteau et l'accroche. Ensuite, elle défait ses lacets (ou son scratch) et je l'aide à retirer ses chaussures. Pour finir, elle retire ses chaussettes seules, les glissent dans ses chaussures et range celles-ci à l'endroit prévu à cet effet.

Confier des tâches

Réfléchissez à ce que vous faîtes à la place de votre enfant alors qu’il pourrait très bien le faire seul et intégrez cela dans une petite routine simple.

EXEMPLE : Ava veut souvent faire comme "les grands", elle imite et prend des initiatives, j'ai donc décidé de la suivre dans ce sens. Elle a renversé son verre d'eau sur la table ? Au lieu de m'agacer, je lui donne un torchon pour qu'elle nettoie elle-même. Elle le fait avec beaucoup de concentration et elle est super contente de me rendre le torchon en disant "Voilàààà".

RESULTAT : dans le bain, elle me demande le savon et se frotte le corps, elle a le réflexe de se brosser les dents, se laver le visage avec son gant, elle débarrasse son assiette, range ses jouets, m'aide à mettre les courses dans le frigo, nettoie sa table, plein de petites tâches du quotidien comme ça qui sont devenus routinières pour elle.

Dites-lui qu'il est capable

L’idée ce n'est pas de lui confier de grandes responsabilités tout de suite, mais de lui montrer qu’il peut commencer à faire quelque chose seul, sans vous, tout en vous sachant à proximité. Cela va le pousser à tenter des expériences, prendre des initiatives et relever des petits défis au quotidien.

Faire quelques aménagements

Pour que votre enfant participe et l'encourager, vous pouvez faire quelques aménagements très simples à la maison pour mettre des petites choses à sa hauteur (en toute sécurité bien sur). Concernant l'organisation de la chambre d'Ava, je me suis appuyé sur la méthode Montessori avec l'installation d'un lit au sol par exemple.

Pour le reste, comme je le disais plus haut, j'ai par exemple installé des porte-manteaux à sa hauteur. Dans la salle de bain, elle a son pot ainsi que son propre lavabo d'apprentissage, pour pouvoir se brosser les dents et laver le visage seule. Côté cuisine, elle a une petite bassine avec son chiffon, rangé au sol, dont elle peut se servir quand elle le souhaite.

Ce que mon expérience avec ma fille m'a appris

S'il y a bien une chose que j'ai apprise avec ma fille, c'est que chaque enfant a son propre rythme, il n'y a pas de règle générale et on ne peut pas calquer l'évolution d'un enfant sur un autre. Soyez patients et soutenants !

Régulièrement, encouragez votre enfant à faire seul au lieu de lui proposer spontanément votre aide. Ava n'a que 22 mois et pourtant, plusieurs tâches (adaptées à ses capacités) lui sont confiées et c'est un succès.

N'oubliez pas de l'encourager, le valoriser et le féliciter. La joie sur le visage d'Ava lorsqu'elle fait quelque chose de bien ou réussit une activité et que je lui dis, ça vaut tout l'or du monde.

Vous pouvez avoir du mal à lâcher votre enfant, mais n'oubliez pas que plus d'autonomie pour lui, c'est plus de liberté pour vous ! Donc c'est tout bénéfice pour chacun.

Hâte de lire votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.