Le 15 mars, j’ai eu le plaisir d’être conviée à la projection exclusive du film A Bigger Splash, au Cinéma Katara de l’hôtel Royal Monceau, le lieu nous met déjà dans l’ambiance. À la fin de la projection, le réalisateur Luca Guadagnino, ainsi que Matthias Schoenaerts, l’un des rôles principaux, nous ont rejoints. A Bigger Splash a été annoncé comme le remake du film culte La Piscine, de Jacques Deray (1969), mettant en scène Alain Delon, Romy Schneider, Jane Birkin et Maurice Ronet.

Le synopsis

Lorsque la légende du rock Marianne Lane part sur l’île méditerranéenne de Pantelleria avec Paul, son compagnon, c’est pour se reposer. Mais quand Harry, un producteur de musique iconoclaste avec qui Marianne a eu autrefois une liaison, débarque avec sa fille Pénélope, la situation se complique. Le passé qui ressurgit et beaucoup de sentiments différents vont faire voler la quiétude des vacances en éclats. Personne n’échappera à ces vacances très rock’n’roll…

A Bigger Splash, on en pense quoi ?

Le réalisateur Luca Guadagnino nous livre sa version, son interprétation de l’œuvre de Deray, une version résolument plus libre que l’original. Je ne dirais pas que c’est un remake, mais plutôt une réinterprétation. Si vous vous attendez, à voir une simple nouvelle version de La Piscine, clairement, vous allez être déçu. J’ai décidé d’y aller en oubliant la version originale, sans rien attendre et honnêtement, j’ai apprécié cette proposition.

Pour commencer casting de haut vol : la mystérieuse et passionnante Tilda Swinton que j’ai adoré dans Amore et We Need to Talk about Kevin, le talentueux belge Matthias Schoenaerts qui ne peut me faire oublier De Rouille et d’Os et plus récemment The Danish Girl. Dakota Johnson qui est remonté dans mon estime avec célibataire mode d’emploi et l’incroyable Ralph Fiennes qui m’a séduit autant dans Harry Potter que dans The Reader et La Liste de Shindler.

Conflit psychologique et intérieur, mais surtout conflit de générations entre deux couples d’acteurs brillants. Du désir, de l’intensité, du conflit, de l’insolence, on est spectateur du temps qui passe, de cette star qui a perdu sa voix, mais a retrouvé sa voie dans la passion. Les silences, les regards, sont d’une grande importance, j’ai rarement aimé un film où on parlait si peu.

En parallèle, on a la question des réfugiés qui planent, on n’est pas vraiment sur de ce que ça fait là. Ils apparaissent et disparaissent, évoluent de leurs côtés, on sent l’exil et la notion d’enfermement comme une ombre pour eux qui le sont littéralement et pour nos personnages principaux aussi qui s’enfoncent lentement dans leurs sentiments, leurs passés et ça va conditionner leurs actes tout au long du film.

L’île et la bande son, sont des personnages à part entière et décisifs, un joyeux bordel esthétique, musical et hystérique, sur fond de sea, sex and rock’n’roll. L’île de Pantelleria située entre la Sicile et la Tunisie, nous embarquent complétement avec en arrière-plan sonore permanent, les plus belles pépites des Rolling Stones comme « Emotional Rescue ». Sans ces deux éléments, le film n’aurait pas été le même, ce sont limite eux, les stars du film. Pour les curieux, les amateurs d’intensité et de passion, ce film est fait pour vous.

Un film de Luca Guadagnino avec Tilda Swinton, Ralph Fiennes, Matthias Schoenaerts et Dakota Johnson. Rendez-vous demain dans les salles pour sa sortie.

a-bigger-splash-affiche
Crédit Photos © Studiocanal

partenariat

Author

Nathalie Njikam est la créatrice du blog Crazy Soprane depuis 2014. Elle y publie régulièrement ses looks, ses conseils de style et morphologie, ses découvertes beauté, ses récits de voyage et bonnes adresses à Paris. Mais ici, on parle aussi body positive, bien-être, santé et estime de soi, mon crédo: « la différence est un cadeau » .

Hâte de lire votre avis