Voilà un mois que nous sommes rentré de  République Dominicaine  , après 2 semaines de farniente. C'était le premier vol long courrier d'Ava et je ne vais pas vous mentir, ça m'angoissait terriblement. Pour moi, c'est une habitude, mais pour elle, c'était une première.

Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre et comment elle allait le vivre, du coup, je m'étais dit que je devais tout préparer pour que ce soit le plus agréable possible, pour elle, comme pour moi.

Un voyage en avion avec son bébé, ça s’organise, alors comment faire pour que son baptême de l'air soit une réussite ? Je vous raconte comment ça s'est passé pour nous et tout ce que j'ai préparé avant le départ.

Voyager sereinement avec un bébé

Anticipez les formalités

J'ai toujours entendu dire que jusqu'à 2 ans, l'avion, c'était gratuit pour les bébés. Ce n'est pas tout à fait vrai ! En tout cas, pas sur des vols long-courriers. Sur les vols internationaux, il paiera une partie du prix du billet (environ 15 %) et il voyagera sur vos genoux, donc clairement, il faut être prêt mentalement.

Si vous êtes avec un nourrisson en revanche, vous pouvez bénéficier d'une place adaptée avec un berceau; donc n'hésitez pas à prévenir la compagnie aérienne. Côté papiers, votre enfant doit avoir son propre passeport si vous voyagez en dehors de l’Europe. Sinon, sa carte d’identité suffit.

Prendre des vols directs et de préférence, le matin ou le soir

Je suis du genre à prendre les billets les moins chers, peu importe l'horaire, mais avec Ava, j'ai préféré jouer la sécurité. Je n'avais pas du tout envie de la fatiguer inutilement, donc j'ai pris un vol direct à 9 h du matin à l'aller et à 14h au retour.

À l'aller, ça été compliqué, elle a peu dormi et a fait quelques crises. Voyager sur les genoux, c'était difficile pour elle comme pour moi. Heureusement, il y avait quelques places vides, une hôtesse nous a donc gentiment déplacé spour qu'elle puisse avoir son siège à elle ! Ca été d'une grande aide.

Au retour, sage comme une image durant tout le trajet et surtout le choix d'horaire était le bon puis qu'elle a fait sa nuit et a dormi quasiment tout le vol. Elle s'est réveillé 1h avant l'atterrissage à 8h du matin.

S’habiller confortablement

Pour bébé, prévoyez des habits agréables, confortables et simple pour le change. Pour vous, pareil ! Une tenue confortable et pour repousser l'épreuve de la table à langer hyper étroite de l’avion, je vous conseille de changer votre bébé avant d'entrer dans celui-ci.

Mettre bébé dans les meilleures conditions possibles

Un voyage en avion peut se révéler assez stressant pour votre bébé. Durant le vol, veillez à ce qu’il boive régulièrement, car il peut se déshydrater. Prévoir un petit gilet, une couverture légère ou un lange, car avec la climatisation, il peut prendre froid.

Concernant le change et la nourriture, j'avais prévu large pour anticiper un éventuel retard. J'avais préparé un biberon, ainsi que plusieurs petits snacks. J'avais payé un supplément pour avoir un repas bébé, histoire de ne pas trop encombrer mon sac non plus. Enfin, pensez à ce qui peut le rassurer comme son doudou par exemple, Ava n'a pas lâché le sien.

Avoir un sac à langer pratique

Heureusement que j'avais un super sac à langer ! Il est de la marque Lassig et c'est simple, je l'adore. C'est un sac à dos, stylé, hyper pratique, avec tout un tas de poches intérieures et extérieures, des rangements, une housse isotherme pour le biberon, une petite trousse mais surtout, un tapis à langer étanche.

Munissez-vous vraiment d'un sac à langer pratique ou tout est accessible facilement, histoire de ne pas jouer les contorsionnistes dans l'avion. N'oubliez pas non plus de constituer une petite trousse à pharmacie de base : doliprane, sérum phy, thermomètre, etc.

L'occuper

N'hésitez pas à marcher dans les allées de l'avion pour le défouler, côté jouets, prenez-en qui prennent peu de place et ne sont pas trop bruyants ! Évitez les jouets avec différentes pièces, autrement, vous êtes bon pour passer votre vol à 4 pattes sous les sièges.

J'ai également créé un Busy Kit pour l'occuper et elle a adoré. Il était constitué de plusieurs pochettes, remplies avec différentes activités : papier et crayola, gommettes, coloriage.

Le porte bébé

Idéal pour calmer plus facilement bébé, ne pas trop le manipuler quand il dort et indispensable pour gérer les attentes. Vous aurez ainsi les mains libres pour faire ce que vous avez à faire, gérer les valises etc. Le mien m'a clairement sauvé la vie, je ne sais pas comment j'aurais fait sans.

Personnellement, je suis fan du mien. C'est un porte-bébé hybride de chez Tula et quel bonheur pour toutes les deux. Il est physionomique, ergonomique, moitié porte-bébé classique, moitié écharpe. Je vous le conseille à 100% pour son confort.

Ne pas faire attention aux regards des autres et restez calme

Don't panic ! Si vous avez de la chance, votre enfant sera sage comme une image durant tout le vol, mais il est possible aussi que ce ne soit pas le cas et ce n'est pas grave. Les regards malveillants et excédés de vos voisins, on s'en fiche.

Ils ne seront jamais plus fatigués et embêtés que vous de toute façon donc clairement, on ne fait pas attention à eux. Si votre bébé est pénible, c’est qu’il y a quelque chose qui ne va pas, il ne le fait pas exprès.

Voyager à 2 si possible

Ce n'est pas toujours possible, mais si vous partez en famille, profitez-en ! Ça donne la possibilité de se relayer en cas de pétage de plomb de bébé. Je suis partie avec ma cousine et ça a été un véritable soulagement. Elle m'a bien aidé et j'ai pu avoir des temps sommeil.

Je vous conseille également le blog de Love Live Travel et BB Jetlag qui m'ont beaucoup aidé à préparer ce premier grand voyage avec ma fille

Tous les produits mentionnés m'ont été offerts par les marques.

7 Comments

  1. L’article complètement utile! Ma fille a 5 ans et je n’ai encore jamais fait de long vol avec elle, d’autant plus qu’elle a le mal des transports mais on aimerait beaucoup reprendre les voyages… Je suis aussi du genre à tout prévoir, ça aide et on est mieux parées pour les galères!

  2. Waouh, j’avoue que pour moi ce serait carrément un frein au voyage. Les miens ont 6 et 4 ans, nous avons fait une heure d’avion il y a quelques mois et ils commencé à me rendre dingue dès les formalités d’embarquement !!

    • hahah je te comprends ! C’est totalement normal et honnêtement, j’étais terrifiée mais sans savoir ce qui allait se passer, j’ai décidé de ne pas nous priver d’un bon moment à cause de mes craintes et j’ai bien fait de faire confiance à ma choupette !

  3. Elwenn Kidfriendly Reply

    Ah le change en avion. Je me souviens d’un moment épique à changer mon fils aux toilettes pendant une zone de turbulences et à prendre sur moi pour ne pas montrer que je flippais (et bon c’était un caca donc voilà il fallait le changer quand même !). Sinon c’est clair que le voyage peut virer au cauchemar donc mieux vaut bien s’y préparer et c’est souvent dur pour eux de comprendre le concept de voyager sur les genoux !!!

    • Franchement je crois que si qi m’a le plus gêné au final c’est ça ! C’était insupportable pour elle comme pour moi…9h …

Hâte de lire votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.