Category

Europe

Category

Amsterdam : le quartier rouge

Le fameux quartier rouge, aussi connu sous le nom de Red Light District ou encore De Wallen, est le plus important quartier chaud d’Amsterdam. Il est situé au cœur de la partie la plus ancienne de la ville et en couvre plusieurs rues.

Le quartier rouge est un réseau des ruelles où plusieurs centaines de prostitué(e)s, se trouvant traditionnellement derrière des vitrines éclairées par des néons rouges, proposent des services sexuels et attendent le client, de jour, comme de nuit.

Le quartier rouge, une atmosphère particulière

Le secteur compte également un certain nombre de sex-shops, peep shows, un musée de l’érotisme et de nombreux coffee shops où l’on peut acheter du cannabis (la vente est légale aux Pays-Bas, ainsi que la prostitution). Il leur est interdit de se montrer en vitrine nues, alors elles en cachent le minimum.

Le quartier regorge de pubs, de restaurants, de bars vraiment sympas malgré l’atmosphère totalement surréaliste. Une atmosphère particulière, liée au fait que les touristes, de tout âges et horizons semblent vraiment se croire à la foire.

On se croirait dans un parc d’attraction sexuel où sont tous les soirs, lâchés des bus entiers de touristes et d’adolescents en manque et à la curiosité malsaine. Il est interdit de prendre en photo les prostituées derrière leur vitrine, mais bien sûr, les Japonais et les chinois s’en donnent quand même à cœur joie (désolé pour le stéréotype, mais c’est vrai).

On découvre vraiment un autre Amsterdam ! C’est spécial, mais je trouvais ça important d’aller se rendre compte en direct, de la vie du quartier et de la manière dont ces personnes sont exposées. On peut en penser ce qu’on veut, mais personnellement, ça m’a mis plutôt mal à l’aise.

Une bonne adresse

Néanmoins, le quartier est superbe, quel plaisir de se perdre dans ces petites ruelles pavées et surtout, on a découvert un bar-restaurant, juste génial où je vous conseille fortement d’aller si vous êtes dans le coin. Décoration vintage, ambiance rétro, super son, on a passé un excellent moment.

Adresse : MATA HARI – Oudezijds Achterburgwal 22, Amsterdam

Bon plan Thalys

Je partage toujours mes bons plans Thalys avec vous et à l’approche de l’été, le groupe dégaine une nouvelle offre à ne pas rater. Jusqu’au 11 juillet, Thalys met en vente 35 000 billets à petits prix pour voyager à Bruxelles, aux Pays-Bas et en Allemagne entre le 1er et le 31 août (ça concerne aussi les places en Comfort 1 ) .

  • Dates de réservation : du 5 au 11 juillet
  • Dates de circulation : du 1er au 31 août
  • Destinations : entre Paris et Bruxelles (35 € en CF2 / 45 € en CF1), entre Paris et l’Allemagne (39 € en CF2 / 59 € en CF1) et entre Lille et les Pays-Bas (29 € en CF2 / 49 € en CF1).
  • Conditions : tarif aller simple en Comfort 1 et Comfort 2, sans possibilité d’échange ou de remboursement. Valable uniquement sur certains trains, selon disponibilité.

Vous pouvez vous procurez ces billets sur thalys.com et sur l’ensemble des canaux Thalys. Plus que quelques jours pour vous réserver un petit week-end.

Crédits Photos © Camille MOUGEOLLE

quartier-rouge-nuit-amsterdam quartier-rouge-nuit-amsterdam-3 quartier-rouge-nuit-amsterdam-1 de-wallen-amsterdam de-wallen-quartier-chaud-amsterdam-thecrazysoprane quartier-rouge-nuit-amsterdam-thecrazysoprane (2) quartier-rouge-nuit-amsterdam-thecrazysoprane quartier-rouge-nuit-amsterdam-2

Amsterdam : le quartier de Jordaan et ses canaux

Jordaan se situe à l’ouest de la vieille ville et a été bâti au 17e siècle. À l’origine, ce fut un quartier pauvre où logeaient les populations ouvrières de la ville, mais aussi des minorités religieuses, persécutées en Europe.

Puis sont arrivés, des intellectuels, étudiants ou artistes qui l’ont investi et habité jusqu’à lui donner son coeur d’aujourd’hui. Pour la petite histoire, Jordaan est un dérivé du mot français jardin, ce qui fait complètement sens lorsqu’on se balade dans les rues du quartier.

Jordaan,  le quartier « hype » d’Amsterdam

C’est le quartier hipster, vintage et tendance d’Amsterdam. Boutiques branchées, des bars à tous les coins, des fleurs, les canaux qui traversent, ambiance bobo.

Pour ceux qui connaissent New-York, ça ressemble pas mal à Greenwich Village ou Soho, avec les belles maisons en pierres et la verdure, mais surtout, il y a un concentré de bonnes adresses juste hallucinant.

J’ai adoré Jordaan, et bien que j’ai préféré Pijp pour son calme et son rythme, je me voyais bien vivre également à Jordaan. Pour s’amuser et pour les modeuses, c’est l’endroit rêvé. Merci encore à Thalys, qui nous a permis d’aller jusqu’à Amsterdam et de profiter de ce petit week-end.

velo-typique-amsterdam-thecrazysoprane

Pour vous repérer et vous déplacer facilement, je vous conseille vivement de télécharger l’application du réseau de la ville GVB, il y a le wifi dans la plupart des rues et des restaurants. Vous trouverez des informations utiles dans mon premier article où je donne mes conseils pour préparer votre week-end et dans le second pour mes bonnes adresses dans le quartier de Pijp, qui est vraiment à voir.

Kessens

J’ai eu un véritable coup de cœur pour cet endroit. C’est l’équipe de l’usine à lunettes qui me la fait découvrir et j’en suis tombé amoureuse. On y est retourné deux fois durant le week-end.

Un cadre arty, un peu industriel et en même temps simple et épuré. On a du mal à partir une fois installé. Les produits sont majoritairement bio, toujours frais et homemade.

Pour le petit-déjeuner, le déjeuner ou boire un petit verre, c’est vraiment le lieu idéalement situé. Au menu, vous trouverez des tartines, des tartes et des quiches, des soupes, des salades. C’était délicieux, pas onéreux du tout et tellement agréable, je vous le conseille vraiment.

Kessens
Rozengracht 24
1016 NC, Amsterdam

Ouvert TLJ de 8h à 17h30 (sauf le samedi, de 9h à 17h et le dimanche, c’est fermé)

Le quartier regorge de petites boutiques originales, de boutiques de créateurs, de friperies, d’épicerie bio. N’hésitez pas à vous perdre au détour d’un canal, d’une petite rue, laissez-vous guider.

Ne manquez pas d’admirer les belles maisons, de profiter des canaux et du marché aux puces qui se tient tous les lundis matin (jusqu’à 13h00), ou encore le marché bio (les samedis de 9h00 à 16h00). C’est également dans Jordaan que se trouve la Maison d’Anne Frank.

visite-quartier-jordaan-amsterdam-thecrazysoprane photographe-quartier-jordaan-amsterdam-thecrazysoprane canaux-jordaan-amsterdam-thecrazysoprane coucher-soleil-canaux-quartier-jordaan-amsterdam-thecrazysoprane bonnes-adresses-jordaan-amsterdam-thecrazysoprane ballade-jordaan-amsterdam-thecrazysoprane

Amsterdam : les bonnes adresses du quartier de Pijp

Le quartier du Pijp d’Amsterdam se situe à l’est du quartier des musées au sud-est du centre de la ville. Ses nombreux cafés, restaurants et bars dégagent une atmosphère bohème et plus populaire que Jordaan même si il s’embourgeoise. Le Pijp c’est vraiment l’Amsterdam, cool, arty et détente, tout le monde s’y laisse vivre et se connaît.

Pijp est à 15min de la gare en tram et notre appartement était en plein coeur du quartier et à 10 min à pieds de la station de tram, ce fût la très bonne surprise.

Pijp,  le quartier « populaire » d’Amsterdam

Pijp a été construit après Jordaan à la fin du 19e pour permettre un nouvel afflux de main-d’œuvre et de population à Amsterdam. La proximité du centre et les loyers modestes de l’époque, ont permis l’installation d’étudiants et d’artistes.

Depuis sa création, le quartier a gardé une forte communauté d’artistes et depuis les années 1990, il séduit particulièrement les jeunes couples, ainsi qu’une importante population gay. On y trouve aussi une très belle architecture avec les rues pavées et les maisons, hôtels en brique rouge, par endroit, on se croirait à Brooklyn.

C’est une partie de la ville, particulièrement hétéroclite, aussi bien au niveau des classes sociales que des nationalités. Avec les années et la vague d’immigrés, le quartier est rapidement devenu multiethnique. On y trouve pas mal de restaurants et épiceries propres à chacune des communautés d’Amsterdam (Italiens, Surinamois, Turcs, Espagnols, Indiens…).

Pour vous repérer et vous déplacer facilement, je vous conseille vivement de télécharger l’application du réseau de la ville GVB, il y a le wifi dans la plupart des rues et des restaurants. Vous trouverez des informations utiles dans mon premier article où je donne mes conseils pour préparer votre séjour.

Il est temps de vous livrer mes coups de cœur et bonnes adresses du quartier. Food, déco, vêtements, je vous dit tout.  Côté restaurant, je me suis aperçue que sans le vouloir, nous étions allé dans beaucoup d’endroits bio, végétariens ou vegan. C’est culturel, la plupart des Hollandais mangent bio et tous les restaurants ont une partie de leur menu qui est végétarien.

Bagels & Beans

On est arrivé vers 11h et l’appartement n’étant pas encore prêt, on s’est dit qu’on allait se poser dans le quartier pour un petit-déjeuner. On n’a pas eu à chercher longtemps, puisque au niveau de notre station de tramway, il y avait l’embarras du choix.

Se laissant guider par l’ambiance et on est rentrés chez Bagels & Beans. Un cadre hyper accueillant, détente, on s’y sent tout de suite très bien. Tout le monde parle avec tout le monde, mais ça reste tranquille, c’est vraiment très agréable.

Les produits sont majoritairement bio, toujours frais et homemade. Des produits naturels et écoresponsables, car le groupe travaille avec des producteurs de pays en développement et qui respectent des conditions de production qui respectent ces principes.

Camille a choisi un bagel à l’avocat et un café, pour ma part, j’ai choisi un jus de fruit frais et un cheesecake. Sans abuser, c’était excellent, ce cheesecake était incroyable, le jus sortait tout droit de la centrifugeuse et Camille n’a fait que des éloges sur son bagel.

Pour les boissons, vous pouvez choisir la taille et pour les bagels, vous choisissez le pain et le petit accompagnement. Au moment de l’addition, ça été notre premier choc avec les prix ultra abordables de la ville, on a mangé copieux et pour rien à 2.

Bagels & Beans
Ferdinand Bolstraat 70
1072 LM, Amsterdam

Ouvert de 8h à 18h

Van Dobben

On avait envie d’un petit-déjeuner copieux avant la longue journée de marche et ballade qui nous attendait. On a chacune, opté pour des pancakes à la banane et blueberries, ainsi qu’un latte. Coût de l’opération ? 22,60€ à 2 et on s’est régalés, confortablement assises et profitant d’une belle journée.

Les Pays-Bas n’ont pas vraiment de gastronomie typique. Ils sont bien sur spécialiste du gouda et de la bière, mais ils ont quand même une petite spécialité, les krokets.

La kroket hollandaise est un genre de boulette à la pomme de terre, pannée et remplie de sauce béchamel au jambon. On n’a pas pris le temps de goûter, mais Van Dobben est un spécialiste de cette boulette alors n’hésitez pas à succomber, si vous passez par là.

Van Dobben
Ferdinand Bolstraat 53
1071 LB, Amsterdam

YAY Health Store & More

On se baladait sur le marché et on est tombé sur cette petite pépite. On a été intrigué par la décoration en bois, les gens assis par terre et on s’est promis de revenir y déjeuner ou prendre un petit goûter.

Yay , c’est un café vegan et sans gluten, vous traversez un petit rideau et vous êtes dans la boutique. Une boutique spécialisée dans la santé, le bien-être et le yoga. L’idée, c’était de réunir en un seul endroit, tout ce qu’il faut pour prendre soin de soi et poursuivre un mode de vie sain.

Vous pourrez tranquillement venir, y déjeuner et enchaîner avec votre cours de yoga et un atelier bien-être. Avec nos chai tea et hot chocolate, on était vraiment bien installé, ça été dur de partir. Coût de l’opération ? 10 € pour 2 .

YAY Health Café, Store & More
Gerard Doustraat 74 (entré de la boutique et des cours de yoga)
Albert Cuypstraat 101-103 (entrée du café healthy)
1072 VV Amsterdam

Ouvert de 8h à 18h

De Wasserette

Cet endroit, c’est une tuerie monumentale, j’en ai encore le goût dans la bouche. De Wasserette, c’est un peu the place to be dans le quartier. Une fois encore, on est tombé dessus par hasard et personnellement, j’y ai mangé les meilleures tartines de ma vie, clairement.

La terrasse du Wasserette est située en plein soleil, donc bien sûr, c’était bondé, on s’est résolu à manger à l’intérieur, mais on n’a pas été déçues. Placé juste à côté de la cuisine ouverte, on voyait nos plats se préparer avec délectation. Il est possible aussi de juste venir prendre votre café ou votre déjeuner à emporter.

J’ai pris des tartines à l’avocat, poulet mariné et parmesan avec un latte (oui, j’adore ça) et Camille a pris des œufs bénédictins aux épinards sur un pain brioché et un latte également. Coût de l’opération ? 22,9 € pour 2 .

Wasserette
Eerste van der Helststraat 27
1073 AC Amsterdam

Ouvert de 7h30 à 18h

de-wasserette-café-pijp-amsterdam

De Pilsvogel

Vous n’aurez aucune difficulté à trouver le Pilsvogel puisque qu’il est juste en face de Wasserette. C’est un café/bar très populaire dans lequel on est allé prendre un verre. Vous pouvez aussi très bien y déjeuner et dîner, on n’a presque pas reconnu l’endroit en journée, tellement c’est différent de l’atmosphère du soir.

Un lieu old school, de la bonne musique, on y a bu plusieurs verres et pris des tapas. Grosse ambiance, mais c’est vraiment très bruyant le soir, ce qui ne nous a pas empêché de passer une super soirée quand même, mais ça peut gêner. Coût de l’opération ? 34 € pour 2 .

Pilsvogel
Gerard Douplein 14
1072 VE Amsterdam

Ouvert de 9h à 1h (sauf le vendredi et le samedi jusqu’à 3h)

pilsvogel-bar-restaurant-de-pijp-amsterdam-thecrazysoprane-1

A ne pas manquer

  • Une balade à l’Albert Cuypmarkt, le plus grand marché de rue d’Europe, où vous trouverez des produits frais et locaux, mais aussi de nombreuses boutiques de créateurs, d’accessoires et de souvenirs originaux dans les rues adjacentes,
  • Un pique-nique dans le parc Sarphatipark, une véritable oasis urbaine,
  • La visite de l’amusante Heineken Experience avant un tour en bateau jusqu’à la boutique.

All the luck in the world

All the luck in the world, soit tout le bonheur du monde en français est un concept store vintage, mais sur surtout un magasin de meubles et de décoration. J’ai eu un gros coup de cœur pour cette enseigne, on est tombé dessus par hasard et je n’ai pas pu me détacher de la vitrine en passant devant.

Vous pourrez donc y trouver des meubles, des luminaires, mais aussi de la maroquinerie, des bijoux, de la papeterie. C’est une griffe familiale, crée par une mère et sa fille. Elles travaillent avec des jeunes créateurs, utilisent des matériaux naturels, il y a vraiment des petits trésors dans cette boutique. Comble du bonheur, il y a un eshop !

All the luck in the world
Gerard Doustraat 86hs
1072 VW Amsterdam

Ouvert de 11h à 18h (sauf le vendredi et le dimanche de 13h à 18h)

Un week-end à Amsterdam

Amsterdam est une ville où clairement, je pourrais vivre, dès l’arrivée, je suis tombée sous le charme de cette capitale. Je m’y suis rendu durant 3 jours avec cette folle envie de découvrir cette ville dont on m’as tant parlé.

Accompagné de mon amie styliste et infographiste, Camille, nous sommes parti à l’assaut de la ville, pleine d’entrain et de bonne humeur. Je ne sais pas du tout combien de billets il y aura sur Amsterdam, mais en tout cas, vous aurez une revue complète.

Les voyages font partie des raisons qui me poussent à travailler (hormis le fait de devoir payer mes factures évidemment). Je suis plutôt du genre dernière minute, sans trop prévoir et me débrouiller sur place. Je fuis la foule, et les quartiers trop touristiques, bien qu’incontournable pour certains.

J’ai besoin de me perdre, de marcher, de fouiller, d’explorer, c’est pour moi la meilleure manière de découvrir une ville. Ces quelques jours à Amsterdam ont été une vraie chance, mais surtout un moment de créativité et d’inspiration incroyable.

Je suis revenue avec des idées en pagaille, des projets et cette envie de m’investir encore, de créer et surtout avec la conviction que j’ai bien fait de prendre ce virage professionnel, il y a un an déjà.

Crédit Photos ©  Camille Mougeolle et Nathalie Manga

week-end-amsterdam-conseils-9

Comment se rendre à Amsterdam ?

  1. L’avion : Il y a de très nombreux vols au départ des villes françaises, mais aussi de la Suisse et de la Belgique. Un comparateur de vol, vous aidera à trouver le meilleur prix. Personnellement, j’utilise toujours Skyscanner.
  2. La voiture : Via l’autoroute, il y a 500 kilomètres à parcourir en partant de Paris, pour environ 5 heures de route, en passant par la Belgique. Les autoroutes de ces 2 pays sont entièrement gratuites, mais pas en France évidemment, vous devrez donc payer le péage entre Paris et Lille.
  3. Le train : C’est la solution que nous avons choisie avec le Thalys au départ de la gare du Nord. Le trajet dure 3 heures environ et le gros avantage, c’est que vous arrivez en plein centre d’Amsterdam. Tous les tramways, du moins une grande partie passent par la gare, vous pourrez donc facilement en récupérer un pour vous rendre sur votre lieu d’hébergement.

Thalys est sans aucun doute, le moyen de transport le plus pratique et le moins onéreux, lorsqu’on s’y prend un peu à l’avance. Nous avons pris le train tôt pour profiter de la journée (départ à 7h et arrivée à 11h). Nous avons voyagé en première classe (coup de chance, le billet était moins cher en première pour Camille).

En prenant le billet, quelques jours avant seulement, Camille a déboursé un peu moins de 200 € l’aller-retour, ce qui reste très raisonnable. En vous y prenant un peu plus tôt et en surveillant les opérations promotionnelles de Thalys (qui sont vraiment très régulières), ça vous reviendra encore moins cher, vous pouvez avoir des billets jusqu’à 60€ (aller-retour en seconde classe).

Étant en première classe, nous avons pu profiter d’un petit-déjeuner très complet et super bon. Les sièges sont confortables, le service impeccable et surtout, on a le wifi gratuit. On a donc pu travailler un petit peu et parcourir le site de Thalys pour trouver des bons plans et bonnes adresses pour notre arrivée.

Réserver sur Thalys

week-end-amsterdam-conseils-4

Comment se loger ?

Vous avez bon nombre de possibilités, l’hôtel, Airbnb ou d’autres sites du genre, les auberges de jeunesse, vraiment le choix ne manque pas. Cependant, il faut savoir que se loger sur Amsterdam, c’est très onéreux, c’est le seul défaut de cette destination. Une fois encore, on s’en sort très bien grâce à Nightswapping .

Nightswaping, c’est le bon plan qui va révolutionner l’hébergement. Il s’agit d’un « échange de nuits » qui repose sur un principe simple et qui existe depuis la nuit des temps : le troc. Ce système de troc de nuits entre particuliers réduit considérablement le budget, fini les nuits d’hôtels qui nous ruinent ou les propriétaires d’Airbnb qui abuse sur les prix. Grâce à Nightswapping, l’hébergement devient gratuit (un article complet et détaillé arrive prochainement).

Le concept m’a tout de suite plu et j’ai décidé de tenter l’expérience. Nous avons donc réservé une chambre dans un appartement en plein centre d’Amsterdam ( De Pijp). Le site est très facile d’utilisation et le service client hyper réactif. Le couple propriétaire de l’appartement était absolument adorable et au final, il n’était pas le week-end où nous étions là. Ils nous ont donc indiqués que nous pouvions utiliser tout l’appartement tranquillement.

Une chambre très spacieuse, un quartier animé et central, de quoi prendre le petit-déjeuner et faire la cuisine dans l’appartement, le tramway à 10 min à pieds, vraiment, c’était le rêve. La connexion Wifi était incluse et nos hôtes nous ont donné plein de bons conseils pour visiter la ville, se restaurer et se balader. Coût de l’opération ? 30,90 € pour 2 nuits et 2 personnes, clairement imbattable.

Réserver sur Nightswapping

week-end-amsterdam-conseils-6

Les transports

Nous n’avons utilisé que le tramway et nos pieds mais la ville est extrêmement bien desservie en bus et métro également. Nous avons acheté une carte de transport à la gare, valable pour 3 jours, sur tous les réseaux de la ville pour la modique somme de 17€.

Pour vous repérer et vous déplacer facilement, je vous conseille vivement de télécharger l’application du réseau de la ville GVB, il y a le wifi dans la plupart des rues et des restaurants.

BON A SAVOIR

  • Amsterdam est loin d’être aussi chère que Paris côté shopping, restaurants et sorties. Vous allez pouvoir vous faire plaisir sans vous ruiner. Pour exemple, à 2, on a dépensé 193€ en nourriture et verres dans de très bons endroits (en mangeant dehors tous les jours et à chaque repas) .
  • Vous pouvez vous déplacer dans le centre-ville à pied, en tramway ou à vélo. Laissez-vous guider, perdez-vous dans les petites ruelles, vous allez probablement tomber sur de petites merveilles (petites boutiques de déco, lieux magiques pour vous restaurer). En revanche, attention, les Amstellodamois dînent tôt, en général 19h.
  • Les magasins ferment très tôt, mais sont pour la plupart, ouverts le dimanche après-midi. Renseignez-vous sur les horaires, car vous pourriez avoir des surprises (on en a eu).
  • Retirer de l’argent au préalable, car beaucoup de boutiques n’acceptent pas les paiements par carte bleue étrangère et les distributeurs ne sont pas fréquents.
  • ATTENTION AU VELO: ce n’est pas une blague ! ça peut être dangereux, ils sont prioritaires partout et il y en a une quantité assez folle. Regardez à gauche et à droite ne sera pas suffisant, soyez vigilants.
  • Si vous êtes plusieurs, téléchargez une application pour faire les comptes, ça évite de gâcher le séjour avec des soucis inutiles. Nous, on a utilisé Split, cette application est géniale, calcule tout et on était tranquille. On a pu surveiller nos dépenses et savoir où on en était dans le partage.

Les informations essentielles de ce superbe et long week-end s’achèvent ici, mais il me reste plein de choses à vous dire et vous montrer qui feront l’objet d’autres billets. Un énorme merci à Camille pour m’avoir accompagné et prise toutes ses superbes photos. Je vous donne rendez-vous très bientôt pour la suite de mon aventure hollandaise.

week-end-amsterdam-conseils-1

 partenariat

Rendez-vous à Cologne

Il y a plusieurs semaines maintenant, Thalys nous a donné l’opportunité de découvrir une ville européenne ainsi que les services du train.

J’ai choisi une ville que je connais et que j’affectionne car je partais seule. J’ai donc pris la direction de Cologne, une ville dans laquelle je me suis déjà rendu deux fois et dans laquelle j’ai de la famille.

Cologne avec Thalys

Cologne fait partie des plus grandes villes d’Allemagne, elle devient de plus en plus incontournable et trendy, j’apprécie vraiment la capitale rhénane pour son potentiel justement, elle est sous-estimée, mais gagne pourtant à être connue. C’est une ville très tendance et branchée.

Köln est grande mais pas écrasante. La population est très éclectique et la ville facile à découvrir, il n’y a pas plus simple en terme de transports en communs, que ce soit le bus, le tram, le U-Bahn (métro) mais le mieux c’est quand même de marcher, cette ville est sublime.

Jour 1

J’ai décidé de me laisser guider par Thalys et leurs conseils en ligne. En effet, des blogueurs et des voyageurs poste des articles où ils parlent de leurs coups de cœur, meilleurs endroits, conseils.

Ça été un très bon moyen pour moi de savoir où aller et surtout, c’est une mine d’informations concernant les transports et les bonnes adresses.

Lorsque l’on sort de la gare, difficile de passer à côté de la cathédrale de Cologne, imposante et forte, on ne voit qu’elle. Vous pouvez la visiter gratuitement, c’est réellement à faire.

On se sent toute petite face à un monument pareil et la vue est incroyable. C’est un des meilleurs points de départ pour partir explorer la ville.

 

Je me suis baladé dans la vieille ville (Oldstadt), qui malheureusement est assailli par les touristes, ça perd un peu de son charme, mais ça reste très beau. L’architecture y est vraiment authentique et belle. Ce quartier concentre les principaux monuments de Cologne.

Je n’ai pas hésité à marcher longtemps, pour chercher l’endroit authentique, discret, ou il n’y a pas trop de monde et je suis tombé sur de très belles boutiques de mode et de très bons restaurants. Donc n’hésitez pas à vous aventurer dans la ville.

vielle-ville-altstadt-cologne-Köln

Faire du shopping

Il y a deux rues principales pour faire du shopping à Cologne. L’une d’elles, Hohe Straße a pour point de départ la cathédrale justement et c’est sans doute l’une des rues les plus longues que je n’ai jamais faites . Schildergasse relie Hohe Straße et le quartier Neumarkt, vous pouvez tout faire à pied donc profitez-en .

À Neumarkt, vous trouverez aussi un centre commercial, juste gigantesque, la Galerie Kaukhof . J’ai clairement craqué chez Primark, où j’ai le sentiment d’ailleurs que les prix sont encore plus bas qu’en France.

A quelques stations de métro, vous trouverez le quartier belge et sa rue Ehrenstraße, La rue est remplie des boutiques de désigner, de décoration, de restaurants (par contre on est plus du tout dans le même budget que dans les autres quartiers).

Vous avez également de nombreux cafés et bars branchés autour de Rudolfplatz qui est à proximité, le quartier belge a pour le coup une vraie identité, beaucoup plus plus arty et trendy, c’est vraiment très grisant surtout le soir.

Alors vous embarquez quand dans le Thalys direction nos voisins européens? On vous donne rendez-vous la semaine prochaine, pour le deuxième jour et des précisions sur Thalys (tarifs, services

20150801_213521000_iOS 20150801_213642000_iOS

Que faire à Valence ( Espagne ) en 48 heures ?

Visiter Valence

Valence et ses environs, est une ville d’Espagne comptant près de 2 millions d’habitants. Elle est située à l’est du pays sur la cote méditerranéenne.

Cette ville est juste magnifique pour son patrimoine architectural et n’a rien à envier aux plus beaux quartiers de Paris. Si vous vous baladez dans le centre ville, vous pourrez admirez des bâtiments d ‘époque.

Si vous partez pendant 2 jours dans cette grande ville cosmopolite qu’est Valence, voici les endroits à ne pas manquer :

Jour 1

Plage de La Malvarosa – © Afrolife de Chacha

Les plages de Las Arenas et de La Malvarosa

Il s’agit d’un des lieux incontournables de Valence. Cette plage de sable fin et doré s’étend sur environ 1 200 mètres et possède une largeur moyenne de 135 mètres. Dotée de nombreux services et de jeux pour enfants, elle est enclavée dans une zone traditionnelle de restaurants.

La cité des Arts et des Sciences – © Afrolife de Chacha

La cité des arts et des sciences

Ses bâtiments colossaux, exemple d’architecture futuriste signée par l’architecte valencien Santiago Calatrava, accueillent un cinéma IMAX à l’Hemisfèric, le plus grand aquarium d’Europe à l’Oceanogràfic, une exposition didactique et interactive au Musée des Sciences Príncipe Felipe et l’opéra le plus avant-gardiste au Palais des Arts Reina Sofía. De plus, l’impressionnant pont de l’Assut de l’Or et l’Ágora, siège principal de l’Open de Tennis 500, sont un régal pour les sens.

Il vous faudra par contre choisir car vous ne pourrez pas visiter l’ensemble du complexe en une journée. Nous vous conseillons donc de commencer par le musée des sciences le 1er jour et de visiter l’aquarium et l’Hemesfèric le 2eme jour.

Jour 2

Centre Historique – © Afrolife de Chacha

Le centre Historique – Le Barrio del Carmen et ses palais

Le quartier millénaire de la ville a grandi entre deux murailles, la musulmane et la chrétienne. Une promenade dans le dédale de ses rues pavées, bordées d’édifices médiévaux imposants, nous transporte dans d’autres époques de l’Histoire.

Pénétrer dans ses palais, traverser les portes médiévales des Tours de Quart et des Tours de Serranos, et flâner dans ses recoins les plus insolites sont des itinéraires qui ne laissent personne indifférent.

Faites un tour également au Marché Central et à la Lonja de Seda : la Loge de la soie est un bâtiment de style gothique qui est classé à l’UNESCO. C’était le lieu de rassemblement aux marchands qui accueillait aussi la banque et la Bourse.

 

Plaza del Ayuntamiento – © Afrolife de Chacha

La Plaza del Ayuntamiento et sa fontaine centrale

La fontaine centrale et les étals de fleurs de toutes couleurs apportent une touche de gaieté à cette place triangulaire, bel exemple d’architecture éclectique. Elle est entourée de certains des édifices et sites les plus représentatifs de la ville, tels que la Plaza de Toros, la Estación del Norte (Gare du Nord), l’Ayuntamiento de Valencia (mairie), l’Edificio de Correos (bâtiment de la poste) ou la Plaza Redonda, entre autres. Sa renommée et son importance lui viennent du fait que c’est là qu’ont lieu les mascletàs (concert pyrotechnique) pendant le mois de mars et les Fallas.

Si vous vous baladez dans ce quartier, vous pourrez également faire du shopping et faire d’excellentes affaires dans les boutiques tels que Zara ou Mango (jusqu’à 70% de rabais par rapport à Paris)

En effet, en plus de tous ces lieux à visiter, vous pourrez également vous imprégner de la culture locale en vous rendant à Valencia lors du festival des Fallas (défilé de très grandes structures en bois de papier-mâché dans les rues).

Crédit Photos © Afrolife de Chacha

Surtout, ne partez pas de Valence sans avoir mangé une bonne paella ou sans avoir profité de la vie nocturne de la ville !

L’idéal serait de pouvoir rester plus de 2 jours dans la ville pour ne pas manquer de visiter : Le Parc naturel de l’Albufera , le Jardin de Turia, le Bioparc ou encore les 40 musées ( dont l’Institut d’Art Moderne de Valencia, le Musée des Fallas, des Beaux Arts ou encore le Musée de céramique ) que comptent la ville. Les amateurs d’art, d’architecture ou d’histoire trouveront largement de quoi s’occuper.

Vous a-t-on donné l’envie de visiter Valence ?

Rédigé par la blogueuse beauté Afrolife de Chacha

Bienvenue à Lisbonne #1

De retour, après une semaine au Portugal. Je ne connaissais pas du tout Lisbonne, cette ville européenne pourtant juste à notre porte. J’en ai profité à fond et ça m’a fait le plus grand bien.

Nous sommes partis en avion, on a loué un appartement Airbus, vraiment pas onéreux et très bien placé et côté transport, on a pris une carte pour la semaine. Les vacances les moins chères que j’ai pu faire, tout compris.

J’ai voulu profiter de cette semaine en famille, donc je n’ai pas vraiment pris le temps de recenser les bonnes adresses, mais c’est prévu pour mon prochain voyage là-bas, car il est clair que j’y retournerais.

Lisbonne

Cette ville a été un véritable coup de foudre, j’ai vraiment été séduite par l’atmosphère. Me balader dans les quartiers de Baixa, l’Alfama et d’autres a été un vrai plaisir. Les rues pavées (oui, il n’y a que ça donc soyez prévoyants), les façades des maisons colorées, toutes ces différentes architectures, le fameux tram 28, j’en ai vraiment pris plein la vue.

Lisbonne est très différente de Paris, les pieds dans l’eau, chaleureuse et accueillante, on prend le temps de vivre. Je voulais du soleil et j’en ai eu pour mon grade (entre 25° et 36° toute la semaine).

tshirt-douala
Bandeau – Forever 21, Top – Fashizblack, Jupe haute – New Look, Sandales – Le Château, Tote bag – Poupée Rousse, Lunettes – L’usine à lunettes

lisbonne-1 lisbonne-2 lisbonne-tramway-jaune

Cascais

Cascais tient son nom de Casca (coquille au singulier – Cascais au pluriel : tas de coquilles). Un port de pêche à 40 min de Lisbonne en train de banlieue (genre RER en France). Un village de villas anciennes, colorées, une vraie aura bref un petit paradis.

On a pu manger en bord de plage, les restaurants bordent le littoral, on sort de l’eau et on va manger pieds nus. On a profité des couchers de soleil, de longues ballades en front de mer et on a usé du soleil pour se faire dorer, ou griller en fonction des uns et des autres.

look-bord-plage-cascais
Robe – New Look , Foulard – Asos, Sac à main – Steve Madden, Lunettes – L’usine à lunettes

cascais cascais-1 cascais-2