Notre avis sur le film Vice-Versa

Le dernier film Pixar qui m’a bouleversé est Là-haut. Et quand je dis bouleverser, c’est un euphémisme, ce film était d’une beauté, d’une humanité et d’une magie incroyable. Vice-Versa, quant à lui est un film ingénieux et culotté.

L’histoire est simple, Riley, une petite fille à l’aube de l’adolescence vit un évènement difficile : un déménagement. Ça bouleverse son quotidien et ses repères.

L’histoire se focalise sur cinq émotions, la joie, la peur, la tristesse, le dégoût et la colère. Ces cinq sentiments sont les vrais héros du film. Ils ont pour mission de guider Riley dans la vie et se voit complétement mis à mal par ce déménagement.

Les sentiments sont ici des personnages qui se sentent perdus lorsque Riley perd ses rêves, ses espérances, son amour pour le hockey, sa foi en la famille et l’amitié. Eux aussi vont devoir évoluer, mais ils ne le savent pas encore et vont le découvrir comme leur hôte.

Notre avis?

On parle ici du choc entre l’enfance et l’adolescence avec toutes les émotions que cela entraîne. On se sent tout de suite saisis par l’histoire et chaque détail de l’enfance prend vis. Le réalisateur Pete Docter réussit à nous envahir de petites madeleines de Proust, qu’il nous distribue gracieusement.

Ce film est réellement un trésor d’écriture, il est d’une cohérence et d’une beauté déconcertante. Il donne vie à un univers que l’on a dans la réalité tellement de mal à décrire, à expliquer. Les questionnements, les rêves, les peurs, les souhaits. Drôle mais également très émouvante, la justesse du film est très touchante.

Pour moi, c’est un chef-d’œuvre cinématographique, il va bien plus loin que le simple film d’animation. C’est une Ode à l’optimisme et la foi en nous-même, qui mêle humour et drame, de façon brillante. Un bijou subtil sur la mélancolie, la maturité, le changement.

Le meilleur moment

L’arrivée de l’ami imaginaire de Riley dans l’histoire, un personnage incroyable et atypique prêt à tout pour être de nouveau dans la vie de cette petite fille qu’il a accompagné aux débuts de sa vie.

Lorsque celui-ci se sacrifie pour Joie, cela marque la fin de l’enfance pour Riley. Un moment très vrai, intelligent et touchant.

Alors on y va?

Courez-y, ce film vous mettra assurément du baume au cœur. Je suis ressortie de la salle, le cœur remplit de poésie, d’optimisme et de nostalgie. Merci Pixar pour tant de bonheur et d’émotions en 1h30.
affiche-vice-versa

Author

Nathalie Njikam est la créatrice du blog Crazy Soprane depuis 2014. Elle y publie régulièrement ses looks, ses conseils de style et morphologie, ses découvertes beauté, ses récits de voyage et bonnes adresses à Paris. Mais ici, on parle aussi body positive, bien-être, santé et estime de soi, mon crédo: "la différence est un cadeau" .

3 Comments

Hâte de lire votre avis