Hier soir, j’étais convié à l’avant-première du film Tamara. Lors de la présentation, le réalisateur a indiqué que c’était un film familial, avec un beau message pour les adolescentes … STOP, on rembobine. Aujourd’hui est sorti dans les salles, Tamara, le nouveau film d’Alexandre Castagnetti qui adapte la BD culte de Zidrou et Darasse.

Tamara (interprété par Héloïse Martin), l’héroïne, est une adolescente complexée par son surpoids et qui fait l’objet de moqueries quotidiennes, par ses camarades de classe.

À l’arrivée au lycée, suite à un pari avec sa meilleure amie, elle décide de séduire le beau gosse du lycée, Diego (interprété par Rayane Bensetti) et va s’en suivre une jolie histoire d’amour

Tamara, le cliché

Le film a fait l’objet, bien avant sa sortie, d’une polémique concernant notamment l’affiche du film et pour cause. Héloïse Martin parait mince par rapport à l’héroïne d’origine, elle a même dû prendre 12 kilos pour le tournage du film. Même si elle s’éloigne des standards, cette Tamara est très éloignée (genre à des années lumières) de celle de la BD. En revanche, elle s’adapte et est plus « tolérable » au regard de la population, j’imagine.

Pas obèse, pas mince, pas canon, mais pas dégueulasse non plus, elle est juste normale avec quelques rondeurs et je crois que ça parle à plus de monde (et donc ça fait plus de sous et de billets de cinéma vendu), pas sur, que ça aurait attiré les foules, la petite grosse du coin.

C’était pourtant prometteur

Le problème principal du film selon moi, c’est le réalisme inexistant en ce qui concerne la vie d’une ado grosse au lycée. Le film, part du postulat qu’ayant des formes, notre petite Tamara va devoir ramer pour arriver à ses fins, être accepté, séduire, mais ça, c’est le problème de tous les adolescents, pas seulement de ceux qui sont gros.

D’autre part, lorsqu’on est gros au lycée, on est forcément impopulaire et victimisé par ses camarades ? Désolé, mais non. La crédibilité du propos est très limite et malheureusement, le message vendu en promotion, n’est pas là.

C’est un enchaînement de clichés, sur clichés à la sauce américaine. Inutile de vous parler de la scène où elle court en soutien-gorge dans l’aéroport pour aller récupérer son amoureux, c’est agaçant et so Love Actually.

C’est dommage, car le film traite de sujets actuels pour les ados, tels que l’entrée au lycée, les codes vestimentaires, relationnels, les difficultés à accepter son corps, les relations amoureuses.

Mais aussi la découverte de sa sexualité, la cruauté des adolescents entre eux, le père absent, la famille recomposée et malheureusement, ça passe à la trappe, car on se retrouve face à une comédie qui à force de tourner en dérision, décrédibilise certains problèmes qu’ont les adolescents et qui peuvent conduire à des situations dramatiques.

Oui Tamara est forte, et se contente de manger des macarons ou dormir toute la journée quand ça ne va pas malgré ses complexes, mais ce n’est pas la vraie vie et ce n’est pas ce à quoi fait face un adolescent en souffrance (gros ou pas).

Au final, j’en pense quoi ?

Est-ce que vous devriez aller le voir ? Oui, car je dois bien admettre que j’ai bien rigolé avec ma jolie Claire du blog O Temps Pour Soi. C’était drôle, acidulé et mignon, j’ai passé un bon moment.

Il avait même un côté réconfortant, car je me suis retrouvé dans des situations que j’avais pu vivre. Par contre, je n’aurais pas apposé la phrase  » la revanche d’une ronde  » dans le titre du film, car ça n’a aucun rapport (mais vraiment).

J’ai aimé l’énergie des comédiens, qui clairement se sont éclatés, j’ai aimé le petit grain de folie et de musique dans la réalisation. Maintenant, ça ne casse pas des briques, c’est une comédie amusante, remplie de clichés et finalement assez classique, rien de nouveau.

  • Si vous vous attendez à voir un bon remake de la BD, circulez, ça n’a absolument rien à voir.
  • Si vous vous attendez à vous servir de ça comme thérapie pour votre ado complexée ? Oubliez aussi, elle ne s’y retrouvera pas du tout si elle est très mal dans sa peau.
  • Si vous voulez passer un bon moment avec vos enfants et que tout le monde a un bon second degré et est bon public, c’est pour vous !

Il faut prendre ce film pour ce qu’il est, une comédie adolescente mignonne mais surtout pas le messager et le miroir de la vie d’une grosse au lycée.

Author

Nathalie Njikam est la créatrice du blog Crazy Soprane depuis 2014. Elle y publie régulièrement ses looks, ses conseils de style et morphologie, ses découvertes beauté, ses récits de voyage et bonnes adresses à Paris. Mais ici, on parle aussi body positive, bien-être, santé et estime de soi, mon crédo: "la différence est un cadeau" .

Hâte de lire votre avis