Vous vous demandez peut-être qui est la bombe de ce spot publicitaire. Connue et reconnue chez l’oncle Sam, peut-être un peu moins en Europe, il s’agit d’Ashley Graham, top américaine. Alors pourquoi je vous parle d’elle ? Parce que c’est le genre de personne qui vous inspirent, vous motive. Elle est top model plus size et vient juste de réaliser quelque chose d’exceptionnel. Égérie de la marque de maillot de bain Swimsuitsforall et après avoir fait quelques belles couvertures comme le Elle Québec en 2014, elle devient la première mannequin grande taille à être choisi pour incarner l’édition maillot de bain du célèbre magazine Sport Illustratted. L’édition spéciale est parue le 9 février et pour la première fois, on y découvre un mannequin dit « grande taille » posant en bikini et plus sexy que jamais. Je crois qu’en voyant ces clichés, elle met tout le monde d’accord et ferme le clapet des intolérants. You may be wondering which is the bomb of this commercial. Known and recognized Uncle Sam, maybe a little less in Europe, this is Ashley Graham, top American model. So why do I speak of her? Because that’s the kind of person that inspire you, motivate you. It’s plus size supermodel and just do something special. Muse of the Swimsuitsforall swimsuit brand and after doing some beautiful covers like Elle Québec in 2014, she became the first large model being chosen to embody the swimsuit edition of Sports Illustratted famous magazine. The special edition was published on February 9 and for the first time, we discover a model called « large » posing in bikini and sexier than ever. I think that seeing these pictures, it puts everyone agrees and closes the valve intolerant.

"ashley plage, sports illustrated"La révolution est en marche, cela fait quelques temps que les marques et les créateurs commencent à se réveiller et à vouloir proposer d’autres visuels, d’autres silhouettes, d’autres normes, des beautés diversifiées qui nous permettent à nous femmes lambdas, de se reconnaitre un peu plus dans la mode actuelle. Aujourd’hui, les « Plus Size » sont mises en avant dans des projets photos (la série sortie en decembre dernier par la photographe Victoria Janashvili, en est un des exemples), dans les magazines (Vogue a publié en novembre un éditorial sur la lingerie dédié à la diversité des corps. Intitulé « Give me a D! Give me an F! » avec des photos en lingerie mettant en scène des guests comme Candice Huffine ou Marquita Pring et bien sur Ashley Graham.),  sur les réseaux sociaux on cultive la culture du proud and curves et on fait de nos rondeurs un atout, à l’image du mouvement « Healthy is the new skinny« . Il est important de faire évoluer les mentalités, de parler de l’image de soi, de son corps. Je suis ronde ou grosse comme on veut (on ne va pas se la jouer langue de bois) et je rentre dans la catégorie grande taille, je défends la mode pour tous, je revendique la beauté pour toutes les morphologies et c’est grâce à ce genre de personnalités que le fait d’être catégorisée comme blogueuse plus size ne me dérange plus, mais me rend fière. Au mois d’avril, j’assisterais à la Pulp Fashion Week , deux jours de mode et de rencontres autour des mannequins grandes tailles, mais aussi de marques et de créateurs pour nous les Curvy girls. J’ai hâte d’assister aux défilés et de vous en parlez. Je trouve ça dommage qu’on en soit là, que voir une ronde dans les magazines soit exceptionnel, qu’il y ait une Fashion Week spécial pour les rondes, qu’il y ait des sites de rencontres spécial pour les ronds. Cette forme de ségrégation est insultante et frustrante mais c’est malheureusement ce que l’on voit partout. Alors je ne suis pas là pour dire que être ronde/grosse c’est super, c’est confortable, tout le monde s’assume c’est génial, car c’est loin d’être le cas. Si certaines le vivent bien et sont d’ailleurs absolument sublimes, pour l’autre moitié de la population c’est une souffrance. Une souffrance qui prend de l’ampleur et détériore l’image que l’on peut avoir de soi, quand on feuillette les magazines et qu’on voit toutes ces nanas filiformes. Alors je dirai simplement que l’on doit toutes se considérer belles, chaque beauté est unique et personne n’a le droit d’en juger. Pour celles que ça intéresse, j’ai fait il y a peu, un article sur les collections Plus Size de prêt-à-porter grand public, vous pouvez retrouver cet article ICI chez ElleaThe revolution is on, it’s been a while that brands and designers are beginning to wake up and want to propose other visual, other figures, other standards, diverse beauties that allow us to girls next door, to recognize a little more in the current fashion. Today, « Plus Size » are highlighted in photo projects (the series released last December by photographer Janashvili Victoria, is one example), magazines (Vogue published an editorial in November on Lingerie dedicated to the diversity of bodies. Entitled « Give me a D! Give me an F! » with pictures in lingerie featuring guests such as Candice Huffine Marquita Pring and well Ashley Graham.) on social networks is cultivate the culture of proud and curves, like the movement « Healthy is the new skinny ». It’s important to change attitudes, to speak of the self-image of his body. I’m curvy or as big as you want (we’re not going to play the jargon) and I enter the big category, I forbid fashion for all, I claim the beauty for all body types and it is through this kind of personalities being categorized as blogger plus size doesn’t bother me, but makes me proud. In April, I would attend the Pulp Fashion Week, fashion and two days of meetings around large size models, but also brands and designers for us curvy girls. I look forward to attending the shows and you talk. I find it a pity that in being there, what to see a round in the magazine is exceptional, there is a special Fashion Week for round, there are special dating sites for round. This form of segregation is insulting and frustrating but that’s unfortunately what we see everywhere. So I’m not here to say that be curvy / fat is great, it’s comfortable, everyone assumes it’s great because it’s far from being the case. If some of the live well and are also absolutely sublime, the other half of the population is suffering. A suffering that is growing and damages the image that can be self-evident, when one leafs through magazines and you see all these threadlike girls. So I’ll just say that we should all consider themselves beautiful, beauty is unique and each one has the right to judge.

"ashley graham et les garçons""ashley graham, piscine" "ashley graham, maillot rouge"Crédits Photos: Swimsuitsforall

Don't let the opinions of others consume you .

Et n’oubliez pas, avec des copines, nous organisons un vide-dressing samedi, on vous attend nombreuses, pour vous rencontrer et pour vous permettre de shopper notre dressing à petits prix ! Et contrairement à tous les vide-dressing de blogueuses, vous trouverez dans le notre des pièces qui dépassent le 40!! N’hésitez pas à vous inscrire sur notre événement Facebook qu’on puisse évaluer combien de personnes seront là :)

"opération blogueuses, vide-dressing"

Author

Nathalie Njikam est la créatrice du blog Crazy Soprane depuis 2014. Elle y publie régulièrement ses looks, ses conseils de style et morphologie, ses découvertes beauté, ses récits de voyage et bonnes adresses à Paris. Mais ici, on parle aussi body positive, bien-être, santé et estime de soi, mon crédo: « la différence est un cadeau » .

2 Comments

  1. Enfin une femme « normale »… Bref ! Dommage seulement qu’elle prenne ce genre de position, même si je sais qu’on fait toutes ça complètement naturellement sur la plage. #IronicOfCourse

Hâte de lire votre avis